Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 21:02
Visite au Domaine de l’Oriel à Niedermorschwihr



Bien qu’imprononçable pour les non autochtones ce village, adossé aux collines vosgiennes sur la route vers les Trois Epis mérite un petit crochet sur la route des vins.

Le Domaine de l’Oriel, situé au centre de ce petit bourg viticole, offre une large gamme de vins d’Alsace avec des cuvées issues de 3 terroirs Grand Cru : Brand, Sommerberg et Florimont.

Claude Weinzorn se trouve à la tête de cette exploitation. C’est un personnage attachant, qui partage facilement et avec beaucoup de spontanéité son enthousiasme pour son métier, ses vignes et ses vins.

Tel un père qui aurait un petit faible pour son enfant le plus turbulent et le plus rebelle, ce viticulteur est particulièrement attaché à son coteau du Sommerberg.



Montée entre les rangs de vigne du Sommerberg





Le Sommerberg (Montagne de l’été) est un coteau abrupt et aride exposé plein sud, à la limite nord de Niedermorschwihr. La forte pente (45°) et le sol granitique rend le travail du vigneron particulièrement pénible, mais les vins qui y naissent peuvent atteindre des sommets de qualité.





Les vignes en terrasse sur le Sommerberg






Récemment, Claude Weinzorn a décidé de partir à la conquête du sommet de ce coteau en plantant des vignes sur l’impressionnante calotte rocheuse, qui culmine au dessus de 400 m. Cette parcelle, située dans la caillasse entre les lacets en Z d’un sentier, qui a du laisser quelques courbatures mémorables dans les mollets des VTTistes locaux, a demandé un travail de titan pour la mettre en culture. Bien évidemment, les plus grands espoirs sont de mise pour la qualité des futurs produits issus de ces quelques rangs de vigne…Patience…





La roche granitique qui caractérise ce terroir au niveau de la parcelle Z.

 




 





Les nouvelles vignes au bas de la parcelle Z





La dégustation de quelques références de la gamme produite a révélé une belle homogénéité qualitative. Je n’ai malheureusement pas pris de notes détaillées et je ne peux vous livrer que quelques impressions globales sur les vins goûtés.


  • Assemblage de cépages nobles – L’Oriel.
    Marqué par des arômes complexes de fruits frais, bouche opulente et ronde. Vin plaisir par excellence BIEN-TRES BIEN
  • Muscat 2005.
    Des arômes d’une grande finesse et d’une grande subtilité, qu’il faut chercher patiemment, un équilibre sec et désaltérant en bouche. Frais et friand.
    TRES BIEN
  • Riesling GC – Sommerberg 2004.
    Un panier de fruits exotiques et d’agrumes, une trame acide franche et très digeste et un développement aromatique long et puissant en bouche. Superbe ! TRES BIEN-EXCELLENT
  • Riesling GC – Sommerberg Cuvée Arnaud 2004.
    Version vieilles vignes du précédent : le registre aromatique est similaire mais l’ensemble est plus puissant et l’équilibre en bouche est parfait. Bluffant ! EXCELLENT.
  • Pinot gris GC – Sommerberg 2004.
    L’alliance entre une belle acidité minérale et le gras et l’opulence de ce cépage : un Pinot Gris équilibré et puissant, parfait pour de beaux accords gastronomiques. TRES BIEN


Des notes de dégustations plus précises suivront très certainement.

@+

Pierre

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives