Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 15:28

Domaine Beck-Hartweg à Dambach


Pour la première sortie de l’année avec des membres de notre club oenophile (Alsace Oenophiles Club ou A.O.C. pour faire simple…), quoi de plus naturel que de rendre visite à l’un de nos membres V.I.P., qui n’est autre que Florian Hartweg, notre jeune et talentueux vigneron de Dambach.
 

Il est 10 heures du matin, il fait très froid, même dans la cave, où sont alignés de vieux foudres contenant les différentes cuvées du millésime 2008.

 





Dégustation des cuvées 2008…concentration et recueillement dans les tréfonds de la maison parentale









Florian est très attaché à ses vieux foudres et, malgré le travail souvent fastidieux qu’exige leur entretien, il n’envisage absolument pas de se passer de ces nobles contenants chargés d’histoire pour élaborer ses vins.

Quelques foudres de la cave Beck-Hartweg…
      
            





avec un verre de gewurztraminer GC 2008









 




 avec  un verre de riesling GC 2008      










Ce jeune homme, qui a suivi un cursus de formation moderne, reste très attaché à la tradition tant dans la cave que dans la vigne.

Nous commençons donc notre dégustation par une série de vins en cours d’élevage :

·    Sylvaner : des arômes de pomme verte, sec et nerveux en bouche et une finale légèrement fumée.
·    Riesling Réserve : droit et profond avec de fines notes citronnées, des S.R. très discrets ( 5 petits grammes), une acidité fine et quelques touches fumées en finale.
·    Riesling G.C. Frankstein : c’est le seul qui fermente encore ; il présente un nez très discret mais possède une très belle présence en bouche : l’équilibre gras/acidité est superbe et la finale est longue et saline.
·    Pinot Gris G.C. Frankstein : subtil et complexe au nez avec de la fraîcheur et du gras…sans conteste un futur grand vin de gastronomie.
·    Pinot noir rosé : la malo est terminée et le nez présente des arômes de fruits rouges croquants. Rondeur et gourmandise en bouche avec un très bel équilibre.
·    Pinot noir rouge : la malo est terminée et le vin présente une robe sombre et un nez complexe avec réglisse, fumé et épices. Plus d’extraction mais l’ensemble reste équilibré et très frais.
Deux très beaux pinots noirs récoltés sur des coteaux granitiques (le bas du Frankstein notamment) avec des rendements maîtrisés (45hl/ha)…je vais finir par me réconcilier définitivement avec ce vin !
·    Gewurztraminer : cette cuvée de base possède un bel équilibre sec avec une finale épicée.
·    Gewurztraminer G.C. Frankstein : fermé au nez mais avec une belle puissance en bouche, les 25 à 30 g. de S.R. sont très bien intégrés, la finale est longue et épicée.


Pour la suite de la dégustation, Florian nous invite dans la maison parentale, où nous passons en revue une partie de sa gamme de vins en bouteilles.


 
           














Poursuite de la dégustation dans la chaleur douillette de la « Stube » où la famille Beck Hartweg reçoit sa clientèle.

















Le domaine commercialise actuellement une vingtaine de références avec des cuvées génériques, des cuvées de réserve, des cuvées Grand Cru et des cuvées spéciales issues de vieilles vignes ou de vendanges tardives.
Comme nous sommes bien installés au chaud près du vieux poêle en faïence… et comme l’heure de l’apéritif n’est plus très loin, nous acceptons de bon cœur la dégustation approfondie que nous propose note hôte.

·    Pinot blanc 2006 : floral et miellé au nez, pur et gouleyant en bouche.
Ce vin est un miraculé, issu d’une parcelle où il a fallu éliminer 70% des raisins au moment des vendanges.
·    Riesling 2007 : des agrumes et des fleurs au nez (orange et violette), la bouche est pure et profonde avec des arômes de fleur d’oranger.
·    Riesling Cuvée Prestige 2004 : le nez est balsamique, la bouche davantage sur un registre végétal possède une acidité profonde et longue.
·    Riesling Grand Cru Frankstein 2002 : un nez très aérien avec des notes de miel et de sucre d’orge, en bouche l’attaque est délicate avec des arômes de miel et de froment, le vin se développe progressivement avec une trame acide très pure.
·    Riesling Grand Cru Frankstein 2004 : un nez très complexe mêlant des arômes balsamiques et miellés, la bouche est ample et offre une finale longue et saline.
·    Auxerrois Vieilles Vignes 2007 : un nez classique de poire mûre et de fruits blancs, une bouche avec du gras, de la salinité et une longueur surprenante.
Cette cuvée est issue d’une vieille parcelle exposée plein sud et jouxtant les pentes granitiques du Frankstein.
·    Riesling Vieilles Vignes 2006 : un nez marqué par des arômes de fruits du soleil (abricot, mangue), une bouche bien équilibrée avec des notes de raisins secs (surmaturité) et une belle longueur.
·    Pinot Gris Grand Cru Frankstein 2005 : un nez d’une étonnante fraîcheur avec des arômes de chlorophylle et de menthe, la bouche est opulente avec un côté acidulé qui apporte un bel équilibre, de légères notes fumées apparaissent en finale.
·    Pinot noir 2007 : une gourmandise alliant fruit et vinosité.
·    Pinot noir Cuvée du soleil 2005 : des notes de fruits noirs et de fumé avec une bouche puissante où tanins et gras trouvent un bel équilibre.
·    Gewurztraminer Cuvée Prestige 2006 : le cépage parle haut et fort et la rose est omniprésente, la bouche évolue peu à peu vers des notes plus fruitées pour finir sur de classiques évocations épicées.
·    Gewurztraminer Grand Cru Frankstein 2004 : le nez est monopolisé par des arômes balsamiques (résine, eucalyptus), la bouche est d’une belle fraîcheur un peu mentholée et la finale est très longue.
Là c’est net, le terroir domine vraiment le cépage.

Pour compléter, je rajouterai les notes de hier soir sur un vin du domaine, qui a séduit les membres du club A.O.C. lors de notre première réunion de l’année 2009 :
·    Pinot gris Cuvée de l’Ours 2007 : une robe jaune clair, très brillante, un nez fin et subtil avec de délicates notes florales, une bouche offrant un équilibre parfait entre des S.R. et une acidité pure et profonde. Le registre aromatique se situe sur le miel et les fruits jaunes et la finale est longue.
Surmaturité sans botrytis  pour cette belle cuvée qui réjouit le palais mais qui est encore loin de son apogée.


Après un solide repas de midi, dans une winstub de Dambach, Florian nous invite à une promenade digestive dans le Frankstein. Ce Grand Cru est constitué de plus sieurs coteaux orientés sud, sud-est, qui ont la même composition géologique. Les sols sont granitiques (granit à 2 micas), ils laissent facilement filtrer l’eau et les petites caillasses qui tapissent le sol entre les ceps captent et retiennent la chaleur du moindre rayon de soleil.

 
           






Les caillasses granitiques du Frankstein
















Un pied du domaine Beck-Hartweg











C’est vrai qu l’endroit est beau, on domine la plaine d’Alsace… et en plus il y a un rayon de soleil et un coin de ciel bleu !
Florian nous explique l’évolution de ses méthodes culturales : le domaine est passé de la viticulture intégrée (association Tyflo) en conversion bio.
« Produire du raisin de qualité le plus naturellement possible et dans le respect absolu de l’environnement » résume bien la conception qu’a ce jeune homme du métier de vigneron…Bravo !

 
            














Petite leçon de viticulture dans une parcelle de gewurztraminer  taillée récemment.     
 

     






















Une parcelle de pinot gris du domaine Beck-Hartweg









Quelques impressions pour conclure :
·    Le Frankstein est un terroir qui marque puissamment les vins : les notes balsamiques et fumées sont omniprésentes même sur des gewurztraminer ou des pinot gris, qui voient leurs caractères variétaux mis au second plan.
·    Les pinot noir du domaine sont souvent de belle réussites : après le 2007, le 2004 et le 1998 dégustés lors d’une soirée consacrée à ce cépage, ce sont les 2005 et 2008 qui ont séduit l’assistance aujourd’hui. La politique de la maison qui prône les rendements maîtrisés et la recherche des maturités optimales porte visiblement ses fruits.
·    Florian et ses parents arrivent à conjuguer ancrage dans la tradition et modernisation progressive, le tout dans un climat qui respire la sagesse et la sérénité… je pense qu’on n’a pas fini de parler du domaine Beck-Hartweg…


Avis à tous les oenophiles de passage en Alsace…

 

La plaine d’Alsace du haut du Frankstein


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives