Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 18:04
Visite et dégustation à la cave historique des Hospices de Strasbourg


C'était le vendredi 14 novembre 2008, il faisait nuit et il faisait froid sur Strasbourg mais, n’écoutant que mon courage (et un peu ma curiosité maladive) je suis parti pour une plongée dans les sous-sols des Hospices Civils de notre capitale alsacienne.

Une lourde porte s’ouvre sur un escalier en grès et, quelques marches plus bas, nous voilà dans les entrailles de cette énorme structure (1200 m²), face à une table avec des rangées de verres et les traditionnels « kougelhopf » et « zopf »alsacien.
Les voûtes sont magnifiques et les rangées de foudres sont impressionnantes.

              

    



Les rangées de foudres sous les voûtes.








Comme pour notre cathédrale, les soubassements des bâtiments de l’hôpital sont constituésde piliers en grès posés dur des troncs de chêne.

Le maître des lieux nous fait un exposé de haute tenue sur l’histoire de cette noble institution.
La Cave Historique des Hospices de Strasbourg a été créée en 1395. Elle participait à l'autosuffisance alimentaire de cette institution caritative et permettait de stocker les dons en nature (surtout des céréales ou du vin) que les patients ou des bienfaiteurs en tout genre lui concédaient. Très vite on s’est rendu compte qu’il fallait créer une structure pour stocker ces précieux breuvages : c’est ainsi que les pièces et les foudres ont commencé à investir ce lieu.
Cette cave a permis la conservation du vin pour la messe et pour l’alimentation quotidienne durant six siècles. La pharmacopée de l’époque étant un peu plus pauvre qu’à l’heure actuelle, le vin était même utilisé pour soulager les malades. « Le vin apaisait la soif, la douleur et la peine dans l’espérance de jours meilleurs ».
Quelle sombre époque… même pas de Prozac pour les déprimés !!!

En 1995, faute de résultats et sans perspective de développement la Cave était quasiment
condamnée à disparaître. Ce ne sera que grâce à l'application rigoureuse d'une nouvelle politique commerciale et de gestion que la Cave, grâce à un repositionnement qualitatif de son magasin de vente et à une dynamisation par des visites commentées qu'elle réussira à survivre. Des vignerons alsaciens, soucieux de conserver cet élément du patrimoine local se sont engagés par une convention pour participer à la vie de cette Cave pour une durée de 50 ans. C’est ainsi que sous ces voûtes, vignerons bas-rhinois et haut-rhinois, indépendants, coopératives ou négociants se retrouvent pour perpétuer cette tradition généreuse.

Chaque année 150000 bouteilles sont vendues avec l’étiquette des hospices de Strasbourg et le nom du producteur ayant proposé son vin.



 
Les bénéfices de la Cave sont réinvestis intégralement pour les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. C’est ainsi que la Cave a financé récemment l’achat d’un échographe en couleur et d’une ambulance.

La Cave possède également une exceptionnelle collection de pièces de tonnellerie : elle présente quelques chefs d’œuvres fabriquées par des maîtres tonneliers rivalisant d’ingéniosité et de créativité.


                               









Un exemplaire de cette magnifique collection

 










Dernière curiosité : le plus vieux vin en fût du monde. Eh oui, le vin originel date de 1472 ! Même si plus d’un demi millénaire d’ouillages réguliers ont sûrement considérablement modifié les 300 litres du produit initial, mettre le nez sur une bonde imbibée de ce liquide mythique reste un beau moment d’émotion. Je sens de la figue sèche, du raisin sec, de la vanille et du camphre… c’est surprenant et somme toute très agréable.
 











Bien à l'abri derrière des grilles...


















le tonneau contenant l’élixir qui défie le temps.









Pour les sceptiques sachez que ce breuvage a été analysé récemment dans les laboratoires de la Répression des Fraudes.
La conclusion est formelle : c’est encore du vin… Bluffant quand même.
Pour les spécialistes, l’analyse révèle : 9,4° d’alcool – 9 g/l d’acidité totale – 1,12g/l d’acidité volatile – 45,5 g/l d’extrait sec.


La visite se termine par la dégustation de 4 références de la Cave des Hospices :

-    Crémant Brut – Cuvée des Hospitaliers – Cave de Beblenheim
La bulle est fine et persistante, le nez présente des notes de mie de pain et de raisin frais. La bouche présente une acidité fine mais pointue, l’ensemble est équilibré et frais.
Agréable mais sans grande personnalité…pour un plaisir simple. BIEN

-    Riesling 2005 – Altenbourg – Sparr à Sigolsheim
Une robe jaune pâle et un nez typé et classique où on décèle de délicates notes de fruits jaunes et de menthe. La bouche est droite et minérale avec une finale un peu courte.
Discret et très rectiligne mais un peu léger pour le millésime. Peut-être en phase de repli en ce moment ? BIEN-

-    Klevener de Heiligenstein 2005 – Klipfel à Barr
Un nez discret mais très fin avec une attaque sur le caramel et des notes florales. La bouche opulente mais bien équilibrée est marquée par de l’abricot mûr et de l’amande. La finale est assez longue.
Un séducteur, très sensuel et peut-être un peu consensuel… BIEN+

-    Gewurztraminer 2006 – Cuvée Chloé – J.M. Vorburger à Voeltlingshoffen
Un nez explosif et caractéristique avec de la mangue et de la rose. La bouche est ample et soyeuse sans lourdeur avec une finale assez longue présentant de belles notes de poivre blanc.
Classique mais bien équilibré. BIEN+

Bref, une visite au cœur de l’histoire de notre région avec à la clé une dégustation tout à fait sympathique… A faire et à refaire !
Bien sûr, les vins qui sont de qualité honnête n’atteignent pas les sommets qualitatifs que l’on peut parfois tutoyer chez certains producteurs alsaciens mais je retiendrai néanmoins l’intense jubilation d’avoir pu célébrer le dieu Bacchus dans les fondations d’un hôpital. A l’heure où les discours hygiénistes les plus extrêmes sont de mise, c’est vraiment jouissif !!!


Dernières informations : si vous voulez contribuer à financer nos C.H.U. n’hésitez pas à aller faire un tour à la boutique de la Cave des Hospices.
Elle est ouverte au public tous les jours sauf le dimanche.

@+

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives