Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 23:22

Les premiers articles de ce blog concernent exclusivement l'Alsace, c'est un peu normal me direz vous...mais ne vous y trompez pas, mon intérêt pour tout ce qui touche au vin m'a souvent conduit bien au delà de la ligne bleue des Vosges, à la découverte d'autres vignobles.
La Bourgogne est un peu ma seconde patrie d'oenophile. J'y vais chaque année depuis plus de 20 ans et je ne m'en lasse pas : les vins, les villages, les paysages et l'accueil chez les vignerons...que de très beaux souvenirs dans ma mémoire... et dans ma cave bien sûr.

En 2008 ce fut un marathon de 2 jours sous le soleil d'août avec 7 visites au programme : intense et réjouissant !

1. Domaine Buisson-Charles à Meursault

Après ce deuxième passage tout aussi réussi que le précédent en 2007, je vais me faire un petit plaisir en disant tout le bien que je pense de ce domaine.
Passer un moment avec Michel Buisson et ses vins est réel un privilège : générosité et humanité émanent de ce vigneron toujours à l’écoute des avis de ses clients et toujours prêt à donner simplement les clés qui permettent de mieux comprendre sa façon de travailler.
Bref, tout ce que je recherche lorsque j’entreprend mon pèlerinage annuel en Bourgogne.

Le millésime 2007 est en cours d’élevage et nous avons donc goûté toute la gamme en barriques. Les arômes sont encore un peu voilés mais les textures en bouche sont pleines de promesses.

Meursault Vieilles Vignes
 : pur et tendu.
Meursault Tessons : floral et déjà très rond.
1° Cru Les Cras : profond et minéral avec des arômes de noisette fraîche
1° Cru Charmes : un boisé fin (prélevé sur fût neuf), avec beaucoup de gras et d’opulence
1° Cru Goutte d’Or : des arômes lactés et beurrés (fin de malo) avec beaucoup de fraîcheur et de structure en bouche.
1° Cru Bouches Chères : des arômes floraux intenses avec un beau volume et une grande longueur en en bouche.

Bourgogne : des fruits rouges croquants et une belle structure en bouche.
Pommard : dense et concentré avec une virilité sans concession.
Volnay 1° Cru Santenots : des fruits noirs mûrs avec beaucoup de profondeur et de longueur en bouche.

La dégustation des mêmes crus rouges en bouteilles sur le millésime 2006 nous a montré comment, après une année, ces vins ont construit leur équilibre et défini leur profil aromatique.

Une petite verticale sur la cuvée meursault vieilles vignes est une précieuse expérience gustative qui nous a menés à la rencontre de la personnalité complexe que ces vins développent au fur et à mesure des années.

Bref, des vins purs et authentiques et un vigneron dont la culture et l’hospitalité nous éblouissent à chaque visite. Incontournable…



2. Domaine Jean Marc Burgaud à Morgon

Incroyable ! Trois années sans descendre au sud de Macon et me voilà perdu sur des chemins que j’ai pourtant sillonné à maintes reprises… en plus de ça le téléphone de la famille Burgaud est mal raccroché…à l’aide !
Résultat des courses, je m’annonce au domaine avec près d’une heure de retard et c’est Mme Burgaud qui me reçoit car Jean-Marc est parti travailler dans ses vignes. C’est vrai que le temps de ces artisans est bien trop précieux pour attendre le touriste oenophile victime d’un sens de l’orientation défaillant.

 






Le Py vers le haut











 



Le Py vers le bas








La dégustation dans le caveau sous la maison offre un tour d’horizon complet des cuvées classiques sur le millésime 2007 et des cuvées spéciales sur 2006.

Beaujolais villages Château de Thulon 07 : du fruit croquant au nez et une impression de légèreté, de soie et de fraîcheur en bouche.
Régnié Vallières 07 : un nez fruité discret (pêche et prune) et une structure équilibrée en bouche.
Morgon LesCharmes 07 : un nez léger et aérien associant des notes florales et un peu de noyau, rond et suave en bouche.
Morgon Côte du Py 07 : un nez friand sur la cerise mûre confite et l’amande amère, une bouche ample, des tanins soyeux et une belle longueur.
Morgon Côte du Py – Réserve 06 : nez complexe avec des fruits noirs confits et un boisé fin et léger, une bouche d’un volume étonnant avec des tanins suaves, un bel équilibre et une finale fraîche.
Morgon Côte du Py – James 06 : une robe sombre et dense avec des bord violine, un nez racé avec des arômes de fruits et de torréfaction (café). La bouche est dense et serrée, les tanins sont fins et la finale est longue sur des notes un peu chocolatées.
Morgon Côte du Py 02 : une robe d’un rouge profond, un nez subtil et très aérien avec des fruits rouges et du noyau (kirsch), une bouche pleine de soie et de vinosité.
Un petit bonus pour donner une idée des perspectives d’évolution des crus de ce domaine… rassurant !

Bref, des vins propres et précis avec des personnalités affirmées mais dotés d’un pouvoir de séduction incontestable. On tombe facilement sous Les Charmes de cette Côte du Py !


3. Domaine de la Soufrandière à Vinzelles

Retour de vacances et branle bas de combat au domaine de la Soufrandière où Jean-Guillaume et Jean-Philippe s’affairent dans les chais pour préparer les mises en bouteilles avant la prochaine vendange. C’est donc en compagnie de leur collaboratrice que je passe une petite heure à déguster une partie de leur production sur 2006.
Un programme un peu plus light, que celui de notre visite mémorable de l’année passée, mais à cette époque de l’année c’est la vigne qui a le dernier mot sur l’emploi du temps du vigneron.

Viré-Clessé La Verchère 2006 : un nez présent et très fin, marqué par des notes florales. La bouche est précise et équilibrée.
Pouilly-Loché La Collonge 2006 : un nez discret et aérien et une bouche puissante et longue, soutenue par une acidité fine et pure.
Pouilly-Loché Les Mûres 2006 : un nez puissant marqué par les fruits exotiques frais et une bouche avec du gras, de la rondeur, du fruit et quelques évocations vanillées.
Pouilly-Vinzelles Les Longeays 2006 : un fruité très puissant et une bouche opulente et longue marquée par de beaux arômes d’ananas frais.
Pouilly-Fuissé La Roche 2006 : des notes de mie de pain trahissent un peu la mise récente mais la personnalité de ce vin reprend très vite le dessus avec du citron confit et cette minéralité si particulière. La bouche est tendue, l’acidité fine et la finale longue.
In X-Tremis rouge : la robe brille d’un beau rubis, le nez est puissant et complexe (fruits noirs et violette), la bouche est pleine de sève et de rondeur. Les tanins sont serrés mais soyeux et la longueur est belle.
Du gamay assemblé sur 2 millésimes (2006 et 2007) pour un vin complet mais atypique.

Bref, des vins ciselés qui parlent avec sincérité de leur terroir.
La patte des 2 frères s’affirme et se confirme dans un niveau de qualité exceptionnel.


4. Domaine Hervé Murat à Concoeur

Deuxième passage à Concoeur chez ce jeune talent de la Côte de Nuits, conseillé découvert par Patrick Essa et confirmé par la R.V.F., comme révélation de l’année.
Le hameau de Concoeur est caché derrière la crête qui domine les Grands Crus de Vosne Romanée et la route qui y mène offre une belle série de points de vue sur le ce prestigieux vignoble.
Hervé Murat est chef de culture dans les vignes de la maison Corton André et son activité de producteur de vins s’effectue sur sont temps libre : un vrai passionné !
Il me reçoit dans le chai, qu’il loue au centre du hameau de Concoeur.
Nous dégustons les 3 références que comprend sa carte actuelle :

Hautes Côtes de Nuits 2006 : la robe est d’un rubis éclatant, le nez évoque la mûre, le bois et un peu de fumé, la bouche est équilibrée et vive avec un beau volume soutenu par une acidité fine.

Les 2 vins suivants sont goûtés en cours d’élevage avec des malos en cours. Les arômes au nez sont un peu affectés mais la présence en bouche est rassurante.
Hautes Côtes de Nuits 2007 : la robe est dense avec des nuances rubis, le nez manque un peu de netteté mais la bouche révèle un fruité riche et croquant soutenu par un boisé délicat. Les tanins sont présents mais soyeux.
Chambolle Musigny Les Echezaux 2007 : une robe dense, un nez toujours un peu voilé mais une bouche compacte et massive avec cette pointe d’acidité qui confère une belle énergie à l’ensemble. La finale est savoureuse et légèrement vanillée.

Pour compléter la gamme nous finissons par un Beaune 1°Cru élaboré par Hervé Murat sur une parcelle appartenant à son père :

Beaune 1° Cru Les Tuvilains 2005 : la robe est profonde et lumineuse, le nez est un peu fermé mais on sent poindre des arômes nobles et racés de cerise noire et de la réglisse. La structure en bouche rappelle le Chambolle : une belle puissance avec des tanins ronds soutenus par une acidité fine.

Bref, un jeune vigneron talentueux qui mérite pleinement sa reconnaissance, mais qui sait garder les pieds sur terre. Il aime ses vins, il aime le contact avec la clientèle oenophile… un must !


5. Domaine de la Jolivode – Christian Menaut à Nantoux

Pour rester dans les coups de cœur du boss…me voilà arrivé à Nantoux, qui, un peu comme Concoeur, est un petit village qui se situe à l’ouest de Beaune, un peu plus loin dans la « montagne ».

 







Vue sur le paysage des Hautes Côtes (Meloisey)


 













Nantoux








Christian Menaut et son fils proposent une belle gamme de vins de la région avec un rapport Q/P défiant toute concurrence.

Aligoté 2006 : un nez frais et aérien avec des notes florales et une belle tenue en bouche sur une acidité fine et tendue.
Bourgogne Passetoutgrain 2006 : ça faisait quelques années que je n’avais plus tenté une dégustation sur cette appellation… mais là ce fut une bonne surprise avec un fruité précis et croquant une bouche ronde et bien équilibrée.
Hautes Côtes de Beaune Cuvée Fruitée 2006 : un nez de fruits noirs un peu confits et une structure joliment charpentée avec des tanins mûrs et ronds.
Hautes Côtes de Beaune Le Beauregard 2006 : le nez est discret mais racé, la bouche est volumineuse et soyeuse et la finale laisse apparaître de fines notes boisées.
Hautes Côtes de Beaune La Jolivode 2006 : un nez discret et complexe avec un caractère épicé et un boisé raffiné, la bouche est volumineuse avec des tanins denses et une acidité très fine qui soutient une finale de belle longueur.
Beaune 2006 : un nez plus ouvert et bien expressif avec des arômes de cerise, d’épices et quelques notes boisées. La bouche est savoureuse avec une belle charpente, une bonne densité et une belle finale réglissée et vanillée.
Pommard 2006 : le nez est discret et complexe sur un registre épicé, fumé, boisé. La bouche est massive avec des tanins ronds, un équilibre parfait et une grande longueur.

Bref, une rencontre intéressante avec de jolis vins, bien travaillés dans le souci de respecter les expressions de chaque terroir et avec des vignerons (Menaut père et fils) accueillants qui proposent leur production à des tarifs très intéressants.
Une aubaine pour constituer son fond de cave bourguignon…



6. Domaine Carillon à Puligny Montrachet

On s’approche doucement du vingtième millésime que je goûte dans cette maison de Puligny et je me souviens encore très précisément de ma première rencontre avec Louis Carillon et ses vins… comme le temps passe vite !
Cette année, hormis les Puligny villages, qui ont été mis en cuves, tous les 2007 sont encore en barriques sur lies. Les 2006 sont en bouteilles depuis quelques mois.

Nous commençons la dégustation par les 2006 :

Puligny Villages : le nez est discret mais net et précis avec des notes florale. Le vin est puissant et long en bouche.
1° Cru Les Champs Canet : un nez citronné et vanillé et une bouche volumineuse avec de la rondeur et de la densité.
1° Cru Les Perrières : le nez est discret et fin avec des notes de fleurs et de menthe fraîche. La bouche est solidement charpentée avec une minéralité puissante.
1° Cru Les Referts : le nez est assez ouvert sur du fruit et quelques notes vanillées. La bouche présente une charpente solide mais avec de la rondeur et de beaux amers en finale.

La dégustation se poursuit avec les 2007 en cours d’élevage :

Puligny Villages
 : ce vin qui séjourne en cuve dans l’attente de la mise présente un nez assez ouvert avec du fruit (pomme granny) et une bouche tendue avec des notes citronnées.
1° Cru Les Champs Canet : un nez fermé mais une bouche dense avec une acidité puissante et très droite.
1° Cru Les Perrières : le nez est discret avec quelques notes boisées mais la bouche est massive avec beaucoup de gras et des évocations mentholées et citronnées très fines et très persistantes.
1° Cru Les Referts : le nez est assez expressif avec de la pomme verte croquante. La bouche qui est encore un peu marquée par du CO2 possède une structure volumineuse avec du gras et une belle allonge.
Bienvenues Bâtard Montrachet : un nez net et discret avec du fruit et quelques notes vanillées. La bouche est puissante, il y a du gras, une minéralité marquée, une belle tension acide et une finale très longue.

Bref, comme à l’accoutumée, le domaine Carillon propose des vins austères mais d’une grande pureté. Un choix affirmé et revendiqué pour mettre en valeur la minéralité du terroir de Puligny


Domaine Marchand frères à Gevrey Chambertin

Dernière étape du périple et deuxième visite chez ce vigneron . La journée a été bien longue et je crains de ne plus trouver les ressources nécessaires pour apprécier pleinement les vins de ce domaine…
Heureusement, dès la première gorgée, je suis pleinement rassuré : la personnalité riche et typée des vins de Denis Marchand ne laisse personne indifférent et le temps de tremper mes lèvres dans le premier verre et revoilà tous mes sens en ordre de marche.

Morey Saint Denis blanc Très Girard 2007 : prélevé sur une cuve, ce blanc original mais encore très jeune (c’est le 3° millésime) commence a trouver sa personnalité. De délicats arômes floraux au nez, du gras et de la rondeur en bouche…du plaisir avant tout !

Les vins suivants sont tous des rouges du millésime 2007 en cours d’élevage prélevés sur barriques :

Morey Saint Denis Les Herbiottes – Vieilles Vignes : un nez de cerise et de réglisse, profond et long en bouche.
Gevrey Chambertin Cuvée Fanny : un peu replié sur lui même, avec un nez peu expressif mais une bouche massive et bien équilibrée.
Chambolle Musigny Cuvée Béatrice : un nez discret avec quelques notes torréfiées et une bouche sensuelle et charnue.
Morey Saint Denis 1° Cru Cuvée Eline : un assemblage réussi des Faconnières et des Millandes pour un vin plein de fruit avec un peu de CO2 en bouche mais un fond riche et savoureux.
Morey Saint Denis 1° Cru Clos des Ormes : bien verrouillé au nez mais avec une bouche virile et puissante. Une version très masculine du précédent…
Chambolle Musigny Les Sentiers : un nez au fruité discret mais racé et une bouche charnue avec une belle fraîcheur et une belle longueur.
Gevrey Chambertin 1° Cru Aux Combottes : réglisse et épices composent un nez bien typé. La bouche est pleine de chair et offre une belle longueur finale.
Clos de la Roche : volumineux, profond et long.
Charmes-Chambertin : discrètement fruité avec une bouche alliant virilité et délicatesse.
Griottes-Chambertin : le fruit est discret, les notes réglissées sont élégantes et la bouche possède un volume impressionnant.

La dégustation de vins rouges en cours d’élevage reste un exercice difficile : les vins sont en phase de construction et demandent une grande concentration pour se laisser approcher. Le dégustateur amateur a bien souvent besoin des conseils du producteur pour accéder à la grille de lecture de ces crus en gestation.

Pour terminer, Denis Marchand me propose de goûter quelques 2006. L’heure étant déjà bien avancée, je lui demande de choisir une bouteille représentative pour me faire une idée. Sans hésiter il me propose :

Morey Saint Denis 1° Cru Cuvée Eline
: un nez complexe de fruits noirs et de torréfaction, une bouche charnue et grasse encore pleine de fruit et une finale longue sur des notes de réglisse et de violette… Magnifique !

Bref, de très beaux vins qui ont demandé beaucoup de travail et de conviction. Un niveau d’exigence élevé pour ce viticulteur proche de sa clientèle et toujours prêt à consacrer du temps aux amateurs passionnés désireux de comprendre son travail.

Un grand merci à tous ces vignerons qui m’ont si bien accueilli chez eux et à l’année prochaine !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives