Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 23:32

La tendance étant à des stratégies d’ouverture tous azimuts, notre club A.O.C est entré de plain-pied dans cette mouvance contemporaine en programmant sa première réunion sur le thème des bordeaux rouges d’entrée de gamme.
L’organisateur avait comme délicate mission de dénicher quelques belles trouvailles dans cette immense région viticole, pour un budget ne dépassant pas 10 euros la quille.
Les vins étaient servis aux alentours de 15° sans carafage. La dégustation, les commentaires et l’évaluation se sont faits pratiquement à l’aveugle, avec comme seule indication l’ordre des millésimes, allant du vin le plus jeune (2007) au vin le plus vieux (2001).

Soirée du 13 mars 2009 à Saint Martin
Verres INAO + un Taster de la série des Impitoyables pour creuser un peu… Dégustation et notes à l’aveugle.


Crémant d’Alsace brut – L. Bleesz à Reichsfeld

Robe : jaune pâle un peu métallique avec un cordon de bulles fin et assez persitant.
Nez : une attaque un peu brouillonne mais l’ensemble se met en place assez vite pour nous offrir une palette assez classique de fruits frais et de brioche.
Bouche : une belle fraîcheur avec une mousse abondante mais fine pour une sensation agréable et désaltérante. La finale est assez courte et marquée par une légère amertume
Un crémant digeste et aérien avec un toucher de bouche crémeux très intéressant.
BIEN

1. Château de Virecourt 2007 – Bordeaux
Robe : rubis foncé, assez dense.
Nez : une palette classique avec poivron mûr et fruits noirs.
Bouche : des tanins assez ronds, des arômes de cassis et une finale courte avec une légère amertume.
Une entrée de gamme bien vinifiée, sans grands défauts mais sans personnalité marquée.
BIEN -

2. Le Bec en Sabot 2007 – Pessac-Léognan
Robe : rouge très sombre, grande densité.
Nez : intense et un peu monolithique, dominé par d’entêtantes notes de torréfaction. Le fruité est très discret, le dégustateur patient trouvera des arômes de cassis et de mûre.
Bouche : des tanins soyeux, une bonne fraîcheur mais un fruité trop discret. La finale est assez courte avec un boisé discret et quelques épices.
Un vin honnête sur un millésime assez difficile : merlot et cabernet sauvignon à parts égales mais un boisé un peu suspect…
BIEN +

3. Château Lacaussade Saint Martin 2006 – Premières Côtes de Blaye
Robe : robe sombre et assez dense avec une frange légèrement dégradée.
Nez : une discrétion qui confine au mutisme avec des notes de fruits rouges confits qu’il faut presque imaginer...
Bouche : un bel équilibre rond et frais, mais trop pauvre sur le plan aromatique.
Une structure en bouche intéressante mais où sont les arômes ? Ce vin issu principalement de Merlot semble vraiment fermé à l’heure actuelle.
BIEN

4. Château Corconnac 2006 – Cru Bourgeois du Haut Médoc
Robe : sombre avec une belle densité.
Nez : assez discret mais d’une grande finesse et d’une belle complexité avec des arômes d’orange sanguine et quelques notes épicées.
Bouche : très bel équilibre avec de la rondeur et une trame tannique fine et soyeuses. La finale est fraîche et longue avec un boisé agréable.
Du cabernet sauvignon à 70% complété par du merlot pour ce très beau vin… et à moins de 9 euro c’est une réelle aubaine !
TRES BIEN

5. Mouton Cadet 2006 – Bordeaux

Robe : rubis sombre avec des bords légèrement dégradés.
Nez : discret et un peu atypique avec des notes amyliques.
Bouche : équilibré et rond mais absolument neutre. La finale est très courte.
Sans défaut mais sans personnalité… se laisse boire mais n’a que très peu d’intérêt.
BOF

Petit intermède blanc : l’Alsacien est un être très fragile qui déprime assez vite lorsqu’il ne voit que du rouge…

Château Grand Bourdieu 2007 – Graves blanc
Robe : jaune très pâle.
Nez : intense et assez classique avec des notes de bourgeon de cassis, de chlorophylle et de sous-bois.
Bouche : vif et nerveux avec un fruité assez croquant (groseille) . La finale est un peu courte.
Un encépagement dominé par le sémillon mais une palette (trop) marquée par le sauvignon pour ce vin frais et fruité mais manquant de profondeur.
BIEN

6. Château Latour Camblanes 2005 – Premières Côtes de Bordeaux
Robe : pourpre sombre, belle densité.
Nez : fin et complexe avec des arômes de fruits noirs confits, de noyau de cerise, de cèdre et d’amande amère.
Bouche : une trame tannique serrée mais beaucoup de rondeur. La bouche est ample et la finale est belle soulignées par de délicates notes boisées et épicées.
Le merlot est dominant et la vinification est virtuose : extraction et boisé, tout semble dosé avec sagesse et compétence…un très beau vin !
TRES BIEN

7. Château Lucas 2005 – Lussac Saint Emilion
Robe : rubis moyen avec une frange légèrement dégradée.
Nez : d’étranges arômes de riz cuit et des notes végétales constituent la palette de ce nez qui laisse un peu perplexe.
Bouche : très austère malgré une charpente relativement fluette. La longueur est moyenne.
Un vin que je n’ai pas du tout compris : style incompatible avec mon goût ? Ou qualité vraiment quelconque ?
BOF

8. Château Haut Mongeat 2005 – Bordeaux
Robe : sombre avec des bords violacés.
Nez : agréable avec des notes de plant de tomate qui s’estompent assez rapidement pour laisser place à des arômes plus classiques de fruits noirs et de réglisse.
Bouche : des tanins denses mais un peu sévères déséquilibrent ce vin qui semble replié sur lui même. La finale est un peu courte.
Un vin qui a divisé l’assemblée…il aurait du profiter d’une oxygénation plus importante pour s’exprimer.
BIEN

9. Le Petit Lousteau 2005 – Médoc
Robe : rubis foncé très dense.
Nez : de puissantes notes de torréfaction et de fumé à l’attaque et des évocations fruitées (cassis, myrtille) un peu en retrait.
Bouche : massif avec des tanins puissants mais une belle rondeur. La finale est fraîche et digeste.
Une belle structure mais un profil aromatique trop discret…L’ensemble manque un peu d’harmonie.
BIEN +

10. Château du Grand Bossuet 2002 – Lalande de Pomerol
Robe : rubis avec une frange brunissante un peu dégradée.
Nez : très plaisant et fin sur des notes de fruits rouges frais.
Bouche : belle présence avec des tanins serrés mais mûrs et une finale fraîche de longueur moyenne.
Un séducteur qui aurait pu être un peu plus expressif en bouche.
BIEN +

11. Saintem 2001 – Saint Emilion
Robe : sombre et dense.
Nez : une palette assez évoluée allant de la prune à la cerise à l’eau de vie.
Bouche : une attaque ronde mais un vin qui sèche au fur et à mesure jusqu’à la finale qui est très dure.
Un nez évolué et complexe mais une bouche qui se décharne très vite…Optimum dépassé ?
BIEN -


Conclusions

Il faut tout d’abord remercier Eric, notre organisateur pour sa sélection de flacons originaux qu’il est allé dénicher chez les cavistes de notre région.

Ce fut une dégustation dont les échantillons ont révélé une qualité moyenne intéressante : pas d’énorme coup de cœur mais beaucoup de vins dignes de leur rang offrant souvent de beaux rapports Q/P.

Mention spéciale pour le Château Corconnac 2006 et pour le Château Latour Camblanes 2005, qui ont recueilli le plus de suffrages ce soir et dont je remplirais bien quelques rayons de ma cave.

Bref une première incursion timide mais réussie dans ce immense dédale viticole. Vivement notre prochain voyage à travers ces magnifiques terroirs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre 08/04/2009 23:06

Merci Phil

J'ai eu du mal à relire mes notes de la soirée, j'ai fait les corrections sur le CR.

Phil 08/04/2009 20:59

Conclusion: le Corconnac 2005 doit être encore mieux !

Phil 08/04/2009 20:58

Beaux commentaires. Cependant, la conclusion semble a priori entachée d'une erreur sur Corconnac qui est un 2006 ?

Phil 08/04/2009 19:09

Dommage que personne n'évoque le De Cérons final...Pour le 2005 je suis d'accord pour le Corconnac, je demande à regouter !

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives