Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 10:19




Nouvelle soirée de notre club A.O.C. avec un retour aux sources par la diagonale S/O – N/E, pour un rendez-vous avec le cépage le plus typique de notre région : le gewurztraminer.
Ce cépage occupe 18,6% de la surface totale du vignoble alsacien et 37,8% de la surface des Grands Crus (juste derrière le riesling).

Malheureusement, la traditionnelle rhinite allergique du printemps a une nouvelle fois eu raison de ma muqueuse olfactive et c’est avec une anosmie partielle que j’ai vécu (subi) cette nouvelle séance de dégustation. L’effort de concentration pour analyser ces vins a été considérable, mais les arômes du gewurztraminer sont vraiment très puissants. J’ai donc pu identifier quelques nuances odorantes mais j’ai surtout été attentif à structure en bouche.
Ceci dit, une dégustation de vins plaisir par excellence, qui se transforme en un fastidieux exercice physique et mental, c’est rageant. P….. DE POLLENS !

Les vins étaient servis aux alentours de 10° sans carafage. La dégustation, les commentaires et l’évaluation se sont faits pratiquement à l’aveugle : l’ordre des vins étant établi par Stéphane, nous avions comme information que les Grands Crus allaient succéder aux génériques et comme présupposé un probable crescendo qualitatif...

Soirée du 9 avril mars 2009 à Kientzville
Verres INAO + un Taster de la série des Impitoyables pour creuser un peu… Dégustation et notes à l’aveugle.


1. Gewurztraminer Les 2 M 2007 – G. Neumeyer à Molsheim
Aérien, sur un registre floral avec une bouche alliant harmonieusement fraîcheur et gras.
Equilibré, fin et digeste…un bon compagnon de table sans aucun doute.
BIEN+

2. Gewurztraminer 2006 – Ginglinger-Fix à Eguisheim
Des arômes mûrs et classiques (rose et fruits exotiques) et une bouche opulente à la limite de la lourdeur.
Un gewurztraminer traditionnel un peu trop riche à mon goût.
BIEN -

3. Gewurztraminer Vieilles Vignes 2005 – Sipp-Mack à Hunawihr
Un nez précis avec une palette évolutive déclinant plein d’arômes de fruits blancs (banane, pèche blanche, poire…) et une bouche svelte et élégante avec une belle persistance sur des notes fruitées.
Les épices (gewurz) manquent un peu dans la palette mais le fruité est remarquable…une gourmandise !
TRES BIEN

4. Gewurztraminer Cuvée Saint Urbain 2005 – V. Spannagel à Katzental
Un profil aromatique discret sur le fruit, une complexité moyenne et une bouche nette et bien définie qui manque un peu d’ampleur.
Un vin sérieux mais qui manque un peu de volume.
BIEN -

5. Gewurztraminer Tradition 2006 – Hugel à Riquewihr

Un nez discret sur un registre plutôt floral et épicé, une bouche nette et bien définie avec une rondeur avenante, agréable sans plus.
Il manque vraiment un brin de fantaisie à ce vin…dommage !
BIEN -

6. Gewurztraminer G.C. Kirchberg de Barr 2007 – Hering à Barr

Un nez discret, floral et une bouche très élégante avec une belle acidité qui se pose progressivement et qui soutient une longue finale.
Un premier Grand Cru qui marque bien le changement de registre : un nez un peu plus fermé et une structure en bouche plus profonde et plus ample.
BIEN +

7. Gewurztraminer G.C. Zinnköpfle 2007 – A. Bursin à Westhalten
Un fruité exotique puissant, du poivre blanc au nez et une bouche tout en rondeur et en opulence avec une finale longue.
Un séducteur invétéré…presque à la limite de la flagornerie…Qui sait ?
BIEN +

8. Gewurztraminer G.C. Bollenberg 2006 – V. Zusslin à Orschwihr
Un nez peu d’intense et assez peu typé au nez avec quelques notes fumées, la bouche est fraîche, légèrement mentholée avec une petite amertume en finale.
Un vin que nous avons peut-être surpris dans une mauvaise phase…!
BIEN

9. Gewurztraminer G.C. Engelberg 2005 – Pfister à Dahlenheim

Discrétion mais grande complexité au nez, la bouche possède une structure puissante, de magnifiques notes salines viennent soutenir une longue finale.
Un grand gewurztraminer encore sur la réserve mais le potentiel semble énorme.
TRES BIEN

10. Gewurztraminer G.C. Altenberg de Bergbieten 2006 – Mochel à Traenheim
Un nez très réservé, une bouche massive dotée d’une acidité puissante et d’une finale longue et profondément minérale.
Un vin qui a séduit l’assemblée, à juste titre sûrement…moi je suis un peu passé à côté, dérangé par l’austérité de ce vin (la fatigue peut-être). Et pourtant c’est un des domaines que je fréquente depuis le plus longtemps…il est peut-être temps d’aller me coucher !
BIEN +

11. Gewurztraminer G.C. Mambourg 2006 – J.M. Bernhard à Katzental

Plein de fruits blancs et d’épices au nez et un équilibre en bouche qui frise la perfection. Un vin profond et doté d’une belle fraîcheur avec une finale très longue et saline.
Finalement j’ai bien fait de rester encore un peu pour recevoir cette claque magistrale… le vin de la soirée pour moi !
TRES BIEN +

12. Gewurztraminer Cuvée des Seigneurs de Ribeaupierre 2000 – Trimbach à Ribeauvillé
Un nez complexe sur les fruits blancs, le miel et la réglisse. La bouche est ronde et bien équilibrée, la finale est belle avec de classiques notes de poivre blanc.
Un vin qui a un peu divisé l’assemblée par son profil un peu évolué (c’était une bouteille insérée au dernier moment dans la dégustation). Pour moi, pas de problème, c’est une belle expression d’un gewurztraminer dans la force de l’âge.
TRES BIEN

13. Gewurztraminer G.C. Mambourg 2003 – Tempé à Zellenberg
Un fruité surmûri et des notes de menthe poivrée au nez, une bouche très puissante mais bien équilibrée malgré des S.R. perceptibles. La finale est longue et marquée par une belle minéralité.
Tempé fait du Tempé, mais, au bout du compte, c’est très bon…
TRES BIEN


Conclusions

·    Le gewurztraminer est vraiment un cépage à nul autre pareil. Tout d’abord, parce que ses marqueurs aromatiques très puissants résistent à l’empreinte des terroirs les plus expressifs. Ensuite, parce que la réalisation d’un équilibre gustatif est toujours une affaire extrêmement complexe pour les vignerons : le dosage des S.R. par rapport à une trame acide parfois un peu fragile constitue un véritable exercice d’équilibriste, tant la frontière entre opulent et pâteux est ténue.
·    Pas de réelle fausse note dans la sélection du soir : les vins étaient généralement bien vinifiés même si les évaluations du groupe ont été quelquefois bien dispersées sur la grille. Comme beaucoup de vins à forte personnalité, les gewurztraminers ont tendance à segmenter les groupes de dégustateurs.
·    Pour les coups de cœur, pas d’hésitation pour moi : en premier le Mambourg de Bernhard, une bombe (en plus à moins de 15 euros, ça frise l’indécence !) et en second l’Engelberg de Pfister pour sa structure et son potentiel.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives