Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 17:04


Le livre est sous-titré « Dico incorrect du vin » et se propose de relever les abus de langage, les concepts creux, le jargon prétentieux, les idées reçues…, qui fleurissent dans l’univers du vin. Mission salvatrice s’il en est !
Roland Lecarpentier, tour à tour sommelier, maître d’hôtel, caviste puis marchand de vin nous offre un petit florilège de ces expressions toutes faites qu’il a répertoriées et décryptées.
Le ton est impertinent, un rien provocateur et parfois drôle…il y a quelques fulgurances délectables mais on s’ennuie quand même un peu à la longue.
Le contenu souvent ultra-basique avec des remarques souvent dignes du café du commerce ou de la brève de comptoir laissera sur sa faim tout amateur un peu cultivé.
Je vous livre quand même quelques définitions assez croustillantes :
« La lutte raisonnée veut dire : ne pas trop polluer pour pouvoir polluer plus longtemps »
« La technique des vendanges en vert est simple : on taille long, il y a des grappes, pas mal même, et la prédominance des clones a garanti un potentiel élevé. Si des problèmes surviennent (gel, grêle, pourriture), il en restera toujours un peu. Si les conditions sont bonnes, on fait tomber des raisins, la charge fait désordre ! On veut nous faire croire que c’est une démarche qualitative, ça peut l’être…mais c’est surtout une garantie de volume »

Voilà pour les vignerons …mais il y en a aussi pour les dégustateurs :
« Dégustation : technique qui nous autorise à cracher devant tout le monde sans passer pour un rustre. Horizontale, elle se pratique couché, de préférence vêtu d’une toge en compagnie de femmes lascives. Verticale, elle n’amène pas forcément à la grandeur. C’est souvent un théâtre de boulevard où des acteurs hésitants se perdent dans des discours ineptes et longs comme un jour sans vin, tout en rivalisant d’inculture et de prétention. On y dépense inutilement beaucoup de salive, d’où les crachoirs »
Celle là je l’aime bien…elle m’interpelle et m’amène à me poser certaines questions existentielles :
-    Suis-je ou non un dégustateur ?
-    Quand est-ce que Thierry Meyer nous organisera une vraie dégustation horizontale ?

Mais en définitive, pour 17 euros je pense qu’il vaut mieux se payer une belle quille et la siroter en silence.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Phil 04/07/2009 20:38

Conclusion pertinente.

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives