Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 11:08


C’est à Arboras, un petit village accroché au flanc d’une colline au pied du Mont Baudile, que le couple Supply-Royer a décidé de s’installer pour se rapprocher de leurs lieux de travail respectifs et de leurs vignes.


Arboras

A l’occasion de cette deuxième visite au domaine, Eric Supply me propose une promenade pour me faire découvrir ses fameuses parcelles. Il est près de 18 heures lorsque nous partons sous un soleil de plomb dans le vignoble des Terrasses du Larzac.

 

Vignoble des Terrasses du Larzac vu d’Arboras


La première étape nous conduit au lieu dit « La Croix du Pin » où le couple a acheté une petite vigne de roussane.

 
La Roussane de la Croix du Pin


Un sol sec et caillouteux, une densité de plantation élevée (7000 pieds/Ha), des piquets en bois (« il n’y a qu’un seul fou ici qui plante des piquets en bois dans ses vignes ») et trois rangs d’aligoté (« pour le peps et en souvenir des 10 années passées en Bourgogne ») : la promesse d’une grande cuvée en perspective…

 
2 labours ont eu raison de la végétation inter-ceps, la sècheresse et la canicule ont fait le reste.


La deuxième étape nous conduit au lieu dit « Les Crouzets » où se trouve une vieille vigne de mourvèdre qui a livré sa première cuvée en 2007.

Le mourvèdre des Crouzets.

C’est une parcelle ingrate qui demande énormément de travail pour des rendements très faibles (autour de 10 hl/ha « si tout va bien »).
Comme on peut le constater sur la photo ci-dessus il y a des ceps atteints par l’esca, « il y en a de plus en plus, j’arrache et je replante de jeunes pieds qui ont l’air de prendre, mais certains jours je me demande s’il ne faudrait pas tout arracher… »
Quand on a eu la chance de goûter la première cuvée on ne peut qu’espérer qu’Eric hésitera encore longtemps avant de prendre cette mesure radicale…


De beaux pieds de mourvèdre sur le sol caillouteux des Crouzets avec au deuxième rang un petit nouveau…

La troisième halte se fait au niveau de la parcelle de bourboulenc : « une vigne qui souffre »
sur un terrain argileux et sableux en légère pente, exposé aux ardents rayons de ce soleil estival. Une petite haie borde cette vigne en contrebas « une haie magique, qui libère des arômes incroyables dès la tombée du jour ».
 

Les bourboulencs de Nega-Saumas

Acquise en 2001 (« notre premier investissement ») cette parcelle produit très peu (« peut-être 8hl/ha cette année ») mais dès les premiers millésimes le niveau de qualité s’est révélé exceptionnel.


Des ceps noueux dans un sol terriblement aride : les bourboulencs en souffrance !

La vigne de Pey-Cherres constitue la dernière étape de notre petit tour : elle se mérite en empruntant un petit sentier qui grimpe entre chênes, oliviers et garrigue. C’est une petite parcelle de syrah entourée d’arbres, un lieu qui respire la sérénité, « un coup de cœur absolu : dès que je l’ai aperçue, j’ai su que j’allais l’acheter ».
 

La syrah de Pey-Cherres

Des ceps vigoureux richement chargés en fruits (« il va falloir en faire tomber quelques uns prochainement ») s’épanouissent dans cet environnement protégé de la chaleur et du vent.

 

De belles grappes de syrah sur cette parcelle « coup de cœur ».

C’est ici aussi qu’Eric Supply a planté des oliviers et des chênes truffiers et envisage de mettre en culture une petite parcelle en friche : il faut croire que Pey-Cherres n’a pas encore révélé toutes ses richesses.


De retour dans la cave voûtée sous la maison d’Arboras, où Eric Supply a commencé à organiser son petit espace de travail, nous partons, verre à la main, pour une seconde visite des parcelles de ce domaine.

·    Le Bourboulenc de Nega Saumas 2008 est encore en cours d’élevage sur lies. Il est gras, puissant, concentré avec une finale tendue et de belle longueur.

·    La Roussanne de la Croix du Pin 2008 est un vin gourmand avec de délicieux arômes de fruits jaunes qui s’épanouissent en bouche. L’ensemble garde une belle fraîcheur, grâce notamment à un petit pourcentage de bourboulenc, qu’Eric a rajouté pour donner plus d’énergie à cette cuvée.

·    Le Mourvèdre des Crouzets 2008 est marqué par les fruits noirs et possède une structure charnue avec des tanins soyeux. Il allie parfaitement puissance et digestibilité.

·    La Syrah de Pey Cherres 2008 séjourne encore dans les 4 pièces de chêne avec des malos en cours. Nous goûtons néanmoins un assemblage réalisé à la pipette pour se faire une idée : la palette aromatique est discrète mais la matière est imposante. Le vin est gras, soyeux sans aucune lourdeur avec une persistance finale très longue… ça promet !

Le 2007 est une gourmandise, marquée par la griotte à l’eau de vie, le chocolat fin et un boisé assez présent. La matière est riche (14°5) mais sans aucune lourdeur et la finale est longue et fraîche.

Le 2006 est magnifique de concentration et d’expression aromatique. On sent la garrigue à plein nez (thym, genévrier…) avec quelques notes de vanille et de cacao amer. Les fruits noirs explosent en bouche sur une structure tannique serrée mais soyeuse…miraculeux !

Une nouvelle fois je suis parti de là, comblé par la qualité de l’accueil d’Eric Supply et par le niveau des vins dégustés.
Ce vigneron, qui occupe à temps plein le poste de maître de chai au domaine de Malavieille à Saint Saturnin de Lucian, nous prouve qu’avec de la passion, un solide savoir-faire et surtout un amour sans retenue de son pays et de son terroir, il n’est point besoin d’un arsenal sophistiqué pour réussir de grands vins. Avec quelques arpents de vigne bien choisis et quelques modestes équipements, Eric Supply nous régale chaque année avec des cuvées brillamment vinifiées qui, sans renier leurs solides origines méditerranéennes, offrent une subtile complexité et un équilibre parfait.
Merci pour tout !


Le mont Baudile

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives