Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 17:56



Après une première visite en 2007, me voici de retour chez ce vigneron ardéchois pour une dégustation en compagnie de 2 DCiens émérites, cyra et Père Nico.

Situé à Villeneuve de Berg à l’entrée de la splendide vallée de l’Ibie cette propriété familiale d’une douzaine d’hectares propose son vin en bouteilles depuis 2006. Jérôme Jouret a choisi l’indépendance par rapport à la cave coopérative locale pour pouvoir travailler ses vignes et ses vins comme il le souhaite : conversion bio, petits rendements et vinifications les plus naturelles possible.
Les nouveaux chais sont conçus dans une optique de développement durable : la construction à flanc de colline permet une organisation du travail de cave avec un minimum de technologie.
Les vendanges sont 100% manuelles, le pressurage des blancs se fait sur un magnifique pressoir vertical ancien.
Les vinifications se font parcelle par parcelle et sans intrants (le sulfitage est minimal voire inexistant sur certaines cuvées), la gravité est utilisée pour chaque transfert de jus et les vins ne sont pas filtrés.
Le cahier de charges très exigeant que s’impose ce vigneron demande évidemment un gros travail dans les vignes, mais c’est le prix librement consenti par Jérôme Jouret pour pouvoir nous régaler avec des vins authentiques et fidèles à leurs terroirs.

Je n‘ai pas pris de notes pendant la dégustation, mais comme chez l’autre Jérôme (Mazel) je suis reparti avec les quelques cuvées de rouges encore disponibles au tarif et je les ai regoûtées tranquillement chez moi.

Pour les blancs cela n’a pas été possible…plus le moindre petit flacon en stock !
Nous avons donc dégusté 3 cuvées 2008 en fin d’élevage :
·    Sauvignon : franc et facile d’accès sur le fruit et le fraîcheur.
·    Chardonnay : une matière concentrée, une énergie presque palpable, long et remarquablement équilibré.
·    Viognier : des arômes envoutants et une belle ampleur en bouche avec une sur-maturité pleine de gourmandise.

Les cuvées sans sulfites (2 rouges et 2 blancs) sont toutes épuisées, hélas !
Cyril a bien voulu me lâcher un petit grenache En avant doute 2007…je le dégusterai prochainement.

Pour les autres rouges nous avons goûté :
·    L’Abri 2006 : un 100% cabernet sauvignon à la robe sombre et au nez classique de poivron mûr évoluant rapidement vers le fruit noir. La bouche est charnue, les tanins sont serrés mais très mûrs et la finale est digeste avec une légère amertume.
·    Ibie 2007 : un assemblage grenache- merlot  élevé quelques mois en fûts et en foudres, avec un nez intense et séducteur de fruits rouges et d’épices. La bouche est pleine de chair et de croquant et la finale est bien longue sur des tannins parfaitement mûrs.
·    Les Amouriers 2007 : 100% merlot, des fruits très mûrs, une macération longue et un élevage de 18 mois en fûts pour ce vin dense et riche à la palette complexe sur la mûre, la réglisse, la cendre. La bouche est soyeuse et concentrée avec des tanins mûrs, une mâche agréable et une finale longue et fraîche.
·    Fontaury 2007 : une syrah travaillée dans le même esprit que la cuvée précédente, un peu sauvage mais avec une palette flatteuse (cassis, herbes aromatiques, épices…) et une bouche pleine de sève et de vivacité.

La première impression de 2007 est plus que confirmée, Jérôme Jouret et son épouse sont des vignerons talentueux avec une conscience écologique profonde et une recherche permanente de qualité au plus proche de ces beaux terroirs ardéchois qui n’ont pas encore livré toute l’étendue de leur potentiel.

Seul bémol, certaines cuvées sont épuisées peu de temps après leur mise, notamment les blancs (le sublime viognier Saint Giraud) et les grenaches (En avant Doute et Fesquier).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives