Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 14:09



J’ai l’impression de me voir encore mettre me point final à mon C.R. Bourgogne 2008 (visible ici : CLIC) et me voilà déjà en train de rédiger celui de 2009… nom d’un chien, cette année s’est littéralement volatilisée !
Mais oublions ce petit coup de blues au sujet du temps qui passe de plus en plus vite et revenons sur les bons moments passés en compagnie de mon collègue Martial dans cette région, où même un alsaco chauvin comme moi se délecte chaque année des paysages, des personnes et des vins qu’on peut y rencontrer.


Jour 1. : une descente Nord-Sud.


Domaine Hervé Murat à Concoeur


Pour trouver Hervé Murat il faut monter dans le petit village de Concoeur et Corboin, situé sur les hauteurs au-dessus de Vosne-Romanée. Quelle plus belle entrée en matière que de sillonner la petite route entourée de parcelles dont les noms font vibrer…La Tâche, Romanée Saint-Vivant, Richebourg… !
Ajoutez à cela un accueil chaleureux et des vins séduisants…et vous comprendrez pourquoi je reviens toujours avec autant de plaisir chez ce jeune vigneron.


Nous commençons par déguster les vins en cours d’élevage avec des malos en cours sur la plupart des barriques :

Hautes Côtes de Nuits 2008 : une attaque légèrement marquée par la réduction laisse place rapidement à un beau nez de fruits rouges, la bouche est fraîche avec une acidité pointue et des tanins charnus et gourmands.

Morey Saint Denis 2008 
: un nez de fruits rouges et de torréfaction, une bouche ample et large avec une structure tannique mûre et une belle longueur.

Chambolle Musigny Les Echezaux 2008 
: un registre aromatique proche des HCN mais une bouche d’une très élégante alliant finesse et fraîcheur avec une belle longueur finale.

Morey Saint Denis 1° Cru Les Charrières 2008 :
un nez charmeur et profond sur les fruits noirs et la torréfaction, une bouche dense et pleine de sève avec une belle longueur finale.

Pour compléter la gamme nous finissons par 2 références du millésime 2007 en bouteilles :

Hautes Côtes de Nuits Les Herbues 2007 : un nez sur les fruits rouges frais et les épices, une bouche avec une structure élégante et une finale longue et fraîche.
A noter, quelques changements sur cette belle cuvée, avec15% de fût neuf qui apportent un velouté bien agréable et un nom de parcelle qui permettra de la différencier avec la deuxième référence en HCN prévue sur le millésime 2009.

Chambolle Musigny Les Echezaux 2008 : un nez complexe et bien ouvert (fruits rouges confits, amande, un peu de violette…), une bouche avec un beau volume, des tanins mûrs, une texture soyeuse et concentrée, une finale très longue.
Goûtée en 2008 sur fût, cette cuvée a trouvé son équilibre et son style…résolument Chambolle !



C’est toujours un grand plaisir de rencontrer Hervé Murat et de partager quelques instants de dégustation avec lui dans sa cave modeste mais accueillante.
En plus avec une gamme de vins qui s’enrichit d’année en année et un niveau qualitatif qui s’affirme, il n’est pas étonnant de retrouver ce domaine à la page des adresses incontournables dans mon carnet bourguignon.




Domaine Carillon à Puligny-Montrachet


Comme je l’ai évoqué l’année dernière, mes premiers vins dégustés au domaine, en compagnie de Louis Carillon, étaient de 1988. C’est donc le vingtième millésime que je vais découvrir cette année dans cette maison de Puligny, où l’exigence et la discrétion règnent en maîtres absolus depuis plusieurs générations.
Malgré un emploi du temps chargé, du fait d’un récent retour de vacances et des vendanges qu’il faut préparer, Jacques Carillon nous fait faire un tour complet des crus du dernier millésime.

Les cuvées 2008 sont en cuve inox sur quelques lies fines en attendant la mise :

Puligny Villages
 : un nez assez ouvert sur un registre fruité très pur, une bouche citronnée avec du gras et une belle longueur finale sur des notes d’agrumes.

1° Cru Les Champs Canet : un nez très discret, une bouche ample, un peu austère et une finale puissante où on décèle quelques nuances mentholées.

1° Cru Les Perrières : le nez est fermé mais la bouche laisse deviner quelques nuances de noisette fraîche dans une structure d’une rare puissance. La finale est longue sur cette persistance minérale si particulière à ce climat.

1° Cru Les Referts : un nez sur la retenue avec quelques évocations d’agrumes frais, une bouche puissante et opulente avec des notes de beurre frais et une finale très longue marquée par une profonde minéralité.

Bienvenues Bâtard Montrachet : un nez discret avec de délicats arômes d’amandes et de beurre frais, le volume en bouche est ENORME, l’équilibre est magistral entre une acidité tonique, une minéralité affirmée et un gras incomparable. La persistance finale est évidemment très longue.

Nous terminons par la dégustation de quelques références sur 2007 :

Puligny Villages : le nez est timide avec de petites notes de fougère et d’herbes aromatiques qui se révèlent progressivement, la bouche possède un gras très gourmand et une acidité droite et profonde qui commence à se fondre. La finale est belle et marquée par de fines évocations d‘agrumes frais.

1° Cru Les Champs Canet : un nez plus flatteur qui offre une palette florale et quelques notes de noisette fraîche, une bouche puissante, verticale avec une finale minérale où pointent de subtiles évocations d’herbes aromatiques.

1° Cru Les Referts : le nez reste discret mais la bouche présente une charpente solide avec une palette complexe et intensément minérale (pierre à fusil, iode). La finale est très longue et légèrement fumée.



Un millésime 2008 plein de promesses et des crus 2007 conformes à l’esprit de la maison Carillon. 20 ans plus tard, les fils ont peu à peu repris le flambeau mais la tradition reste ancrée solidement dans ces vins fidèles au terroir de Puligny… Archétypique !



Domaine de la Soufrandière à Vinzelles

Petite déception à mon arrivée au domaine : une équipe de TV américaine et une équipe de TV hollandaise sont déjà sur place… je viens de perdre mon titre de premier enquiquineur d’après vacances chez les frères Bret !
Jean-Philippe trouve néanmoins un peu de temps pour nous accompagner sur la magnifique parcelle des Quarts qui jouxte la propriété parentale.
Il nous explique leur conception d’une viticulture respectueuse de la nature et propre à magnifier ces terroirs mâconnais dont la richesse et la diversité sont encore largement méconnues.


La parcelle du bas des Quarts baptisée « les petits rangs »



Les Quarts vers le haut du coteau de vieux ceps qui fourniront les raisins pour la grande cuvée.


De retour dans le chai nous faisons un petit tour d’horizon de la production du domaine :

Viré-Clessé Sous les Plantes 2007 : issu d’une parcelle de vieilles vignes (55 à 75 ans) riche en limons, ce vin possède un nez floral et délicat, un corps longiligne et bien équilibré et une belle finale citronnée.

Saint Véran En Combe 2007
 : issu d’une parcelle sur Chasselas exposé plein sud ce vin possède un nez flatteur avec des arômes de beurre frais et de noisette, la bouche s’appuie sur un bel équilibre tension/rondeur.

Pouilly-Loché La Colonge 2007 : un nez discret sur un registre floral, une matière ample et bien équilibrée en bouche, un beau potentiel sans aucun doute.

Pouilly-Fuissé Le Clos Reyssie 2007 
: un registre olfactif complexe et subtil avec quelques belles nuances florales, une bouche parfaitement en place, de la rondeur, du gras et une belle tension…beaucoup de soie et de fraîcheur.

Pouilly-Fuissé La Roche 2007 : un nez qui parle un peu plus (miel, amandes, agrumes frais), une bouche puissante offrant des notes un peu citronnées et soutenue par une magnifique acidité longue et mûre.

Pouilly-Vinzelles Les Quarts 2007 : un nez de miel et de grillé, une bouche où la rondeur et la puissante minéralité sont en parfaite harmonie, la finale est longue et délicatement vanillée.

Pouilly-Vinzelles La Soufrandière 2008 : des notes de poire fraîche, de fleurs et de miel composent une palette olfactive jeune et séduisante, la bouche est ample avec des notes citronnées complétées par de belles nuances minérales.
Des nouvelles rassurantes d’un millésime compliqué sur une parcelle grêlée à près de 40% et vendangée les 3 et 4 octobre.

Pouilly-Fuissé En Carementrant 2004 
: quelques notes fugaces de réduction laissent rapidement place à de beaux arômes floraux et briochés, la bouche est riche avec une rétro-olfaction complexe, fruitée et briochée, la finale est longue et fraîche.

Pouilly-Vinzelles La Soufrandière X-Taste 2006 : une vendange tardive sur Vinzelles et un vin atypique qui possède un nez de raisin sec et de coing, une bouche juteuse et concentrée avec une structure acidulée et une grande longueur.

Une troisième visite qui a tenu ses promesses : un accueil de grande qualité (même si Jean-Philippe regrette toujours de ne pas pouvoir nous consacrer assez de temps…), une viticulture bio réfléchie et des vins avec un pouvoir de séduction rare… INCONTOURNABLE vous dis-je !

 
2 cuvées emblématiques des frères Bret

@+

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives