Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 21:00



J’ai l’impression de me voir encore mettre me point final à mon C.R. Bourgogne 2008 (visible ici : CLIC) et me voilà déjà en train de rédiger celui de 2009… nom d’un chien, cette année s’est littéralement volatilisée !
Mais oublions ce petit coup de blues au sujet du temps qui passe de plus en plus vite et revenons sur les bons moments passés en compagnie de mon collègue Martial dans cette région, où même un alsaco chauvin comme moi se délecte chaque année des paysages, des personnes et des vins qu’on peut y rencontrer.


Jour 2 : du Beaujolais vers Santenay.


Domaine Jean Marc Burgaud à Morgon

Pour cette deuxième visite au domaine j’ai pris soin de mandater un chauffeur expert et j’ai bien mémorisé l’itinéraire d’accès pour arriver chez ce vigneron à l’heure prévue…pas comme en 2008 où j’ai passé une heure à sillonner le Beaujolais avant d’arriver à destination !
Une pluie fine tombe sur la Côte de Py et Jean-Marc Burgaud se frotte les mains « c’est très bon pour la vigne… elle en a bien besoin après ces longues journées de sècheresse et de canicule ». Les maturités sont très élevées « les raisins ont pris 0,3 à 0,4 degré par jour durant cette dernière semaine » et le niveau sanitaire est excellent « le millésime qui s’annonce promet »…touchons du bois pour que cette météo favorable tienne encore un peu !

Nous nous rendons dans le caveau de dégustation sous la maison pour un tour d’horizon complet des cuvées classiques sur le millésime 2008 et des cuvées spéciales sur 2007.

Beaujolais villages Château de Thulon 2008 : du fruit rouge frais au nez, une bouche juteuse et délicatement acidulée. Léger et digeste.

Régnié Vallières 2008 : un nez très fin, plutôt floral et une bouche charnue et équilibrée. Elégant et charmeur.

Morgon Les Charmes 2008
: un nez légèrement torréfié avec un fruité net sur la pêche de vigne, la bouche possède une structure plus serrée avec de beaux tannins bien mûrs. Premiers pas dans l’esprit morgon.

Morgon Côte du Py 2008 : un nez plus complexe sur la cerise mûre et la réglisse, la bouche est charnue avec des tannins ronds et denses et la finale délicatement boisée. Pur et séduisant.

Morgon Côte du Py – Réserve 2007 : un nez complexe et raffiné, une bouche ronde et soyeuse avec un beau volume et une finale longue et bien fraîche. Une belle matière en devenir.

Morgon Côte du Py – James 2007 : un nez discret et racé avec quelques évocations fruitées très pures, la bouche est solidement charpentée autour de tanins ronds soutenus par une acidité longue et fine. Concentré et tonique.



Notre visite se poursuit dans le chai à barriques pour un aperçu des cuvées prestige de 2008 encore en cours d’élevage.

Morgon Côte du Py – Javernières 2008 
: un nez complexe et discret, une bouche massive et concentré avec des tannins serrés et mûrs et une longue finale.
Un vin né sur un secteur mythique de la Côte de Py qui complétera dorénavant la gamme du domaine…Réjouissant !

Morgon Côte du Py – James 2008 : un nez pur et discret, finement fruité, la bouche est solidement structurée avec une matière imposante, des tanins virulents et une acidité bien tendue. La longueur est impressionnante.
Assemblé à la pipette sur 3 barriques, cet échantillon nous livre de belles promesses pour l’avenir de cette cuvée de luxe.

 
Deuxième phase de la dégustation dans le chai à barriques du Domaine Burgaud

Pour finir nous goûtons 2 vins un peu plus évolués :

Morgon Côte du Py 2002 : une robe rubis profond, un nez bien expressif (prune à l’eau de vie, épices douces…), la bouche a une structure avenante, bien équilibrée avec une fraîcheur délicate et une belle longueur.

Morgon Côte du Py 2001 : un nez qui « morgonne » à souhait (la cerise à l’eau de vie et le noyau de cerise sont au rendez-vous…), les nuances kirschées sont intenses en bouche, la finale garde une belle fraîcheur.


Jean-Marc Burgaud est un puriste qui cherche à rendre ses lettres de noblesse à ces terroirs du beaujolais qui le méritent largement.
Des vins qui possèdent le charme de l’authentique et grand moment de dégustation en compagnie et d’un vigneron comme je les aime…HEUREUX !


Domaine Jean Georges à Chénas

Suivant les conseils d’un félidé expert en Bojo, nous remontons un peu vers le nord pour nous retrouver à Chénas devant la discrète maison vigneronne du domaine Jean Georges.
Franck Georges nous convie à une dégustation dans un coin du chai où sont alignés de beaux foudres. Ces contenants traditionnels sont « plus décoratifs que fonctionnels » car ce domaine vinifie tous ses vins en cuves inox.


Nous goûtons les 3 références proposées à la vente :

Fleurie 2007 : un nez fin et élégant sur un registre floral et une bouche gourmande, pleine de rondeur et de soie.
Un Fleurie tout en délicatesse provenant du secteur des Rochaux, un terroir granitique très rocheux (comme son nom le suggère un peu…).

Chénas 2007 : un nez assez ouvert, floral, la bouche est structurée et dotée d’un bel équilibre, la finale est longue et délicieusement fruitée.
Un Chénas très complet provenant de 2 terroirs différents et complémentaires (granitique et limoneux-siliceux).

Moulin à Vent 2007 : un nez pur avec une palette florale et épicée, la bouche est dense et charnue, les tanins sont bien ronds et la finale est longue et épicée.
Un Moulin à Vent puissant et charmeur…presque irrésistible !


 

Le domaine ne commercialise que 15% de sa production en bouteilles pour l’instant. Franck Georges reste prudent et lucide sur les perspectives d‘évolution de son exploitation, mais le potentiel pour réussir est bien là : les cuvées proposées ont la pureté et le soyeux qui m’avaient fait aimer les vins du Beaujolais, lors de mes premières visites dans cette région. En plus les prix sont très doux…Confiance !



Domaine Sorine à Santenay


La récente dégustation d’un Clos Rousseau 2003 de ce domaine m’a donné envie de repartir vers les hauts de Santenay pour y retrouver M. Sorine et refaire un petit voyage gustatif dans sa gamme de vins.
L’accès à cette propriété est certes un peu compliqué, mais ne boudons pas notre plaisir : on est bien dans ce « pays » avec son charme serein, qui réjouit l’œil et apaise l’esprit !

Nous dégustons une sélection proposée par notre hôte, dans une carte comptant 8 références dans plusieurs millésimes (de 2001 à 2007 sur le Clos Rousseau, par exemple…)

Santenay blanc 1° Cru Maladière 2007 : un nez frais, citronné et délicatement vanillé, la bouche est droite avec du gras et une belle tension acide.
Vinifié en barriques dont 30% en bois neuf, cette cuvée possède un beau potentiel tout en étant déjà bien séduisante aujourd’hui. La cuvée Santenay Blanc villages En Charron est déjà épuisée.

Maranges 1° Cru Clos Roussot 2006 : un nez d’orange sanguine et d’épices douces, une bouche solidement charpentée mais riche et bien équilibrée, la finale est fraîche avec une discrète amertume.

Santenay Sélection Vieilles Vignes 2006 : un nez bien ouvert de fruits rouges, une bouche gourmande dotée d’une belle structure, la finale est belle et délicatement épicée.

Santenay 1° Cru Clos Rousseau 2006 : le nez est discret avec un fruité bien mûr, la bouche est juteuse à souhait et la trame tannique est dense mais soyeuse…un vin équilibré et complet.

Santenay 1° Cru Beaurepaire 2005 : un nez pur et assez discret avec des notes de violette, la bouche est dense et concentrée, les tanins sont au rendez-vous et la finale est profondément épicée (poivre noir).

Santenay Sélection Vieilles Vignes 2004 : le nez est ouvert mais marqué par les évocations végétales assez typiques de ce millésime (gentiane…), la bouche possède un fruité délicat et une structure bien équilibrée.


M. Sorine est un vigneron plein de bon sens et d’humilité…peut-être un peu à l’image de ses vins…
Une vision très classique des terroirs autour de Santenay servie par une viticulture respectueuse de la nature (enherbement, labour, lutte raisonnée…) engendre de beaux vins de garde, rustiques, terriens, authentiques…que des prix sages mettent à portée de beaucoup d’amateurs. Une belle aubaine !

@+ pour la dernière étape...

NB : le jour 1 se trouve ICI


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives