Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 08:52




Cette soirée de reprise du club AOC nous a mené à la rencontre de prestigieuses bouteilles de Bordeaux sur deux beaux millésimes des années 80.

Après une première incursion dans cette grande région viticole, qui nous avait un peu laissés sur notre faim, nous nous sentions obligés d’y revenir avec une sélection de vins plus ambitieuse.

Comme à l’accoutumée c’est Stéphane qui s’est chargé du casting pour trouver les flacons qui allaient illustrer le thème de cette soirée : convaincre des palais alsaciens réputés pour leur exigence et leur chauvinisme, qu’il y a du vin au delà de la ligne bleue des Vosges…

Les vins étaient servis aux alentours de 15° après un passage en carafe de 15 à 20 minutes. La dégustation, les commentaires et l’évaluation se sont faits à l’aveugle, mais les millésimes étaient connus : 1982 ouvrirait la séance suivi de 1986.


Soirée du 18 septembre 2009 à Illkirch
Verre Schott Zwiesel N°2


Un petit tour de chauffe régional pour affuter les papilles avec :


1. Sylvaner Expression 2007 – Domaine de l’Agapé à Riquewihr
Le nez est complexe avec un léger fumé et des nuances d’épices, la bouche est un peu simple, l’acidité est assez virulente mais la finale possède une belle minéralité.
Un nez engageant mais la bouche est un peu rude… un vin a attendre encore un peu pour lui laisser le temps de s’harmoniser.
BIEN

2. Alsace 2008 – M. Deiss à Bergheim

Un nez surprenant, voire un peu douteux… des fruits blancs mais aussi une petite déviance liégeuse, la bouche n’est pas encore en place mais les éléments qui la composent sont dotés d’une réelle puissance.
Un vin à revoir, trop jeune à coup sûr avec peut-être un souci au niveau du bouchage….il mérite une seconde chance.
BOF


Série des vins de 1982 :


3. Château de Marbuzet 1982 – Saint Estèphe
Un nez ouvert avec un fruité assez riche, des notes d’humus et de fumé léger, la bouche est assez décevante, un peu déséquilibrée, un peu étriquée et marquée par une finale très sèche.
Un nez flatteur et engageant mais une bouche qui manque de volume… ce vin n’était pas fait pour durer plus d’un quart de siècle.
BIEN-

4. Château la Croix de Gay 1982 - Pomerol
Un nez de fruits rouges confiturés et d’épices douces, une bouche d’une ampleur moyenne avec des tanins soyeux et une palette aromatique complexe.
La matière n’est pas terriblement concentrée mais ce vin joue la carte de la finesse et de l’élégance.
TRES BIEN-

5. Château de Sales 1982 - Pomerol
Le nez est torréfié (café moulu), épicé avec quelques notes d’encens, la possède du gras et une acidité assez large, les tanins sont soyeux et fins et la finale est longue.
Un bel équilibre et une jeunesse insolente…un très beau vin.
TRES BIEN

6. Château la Louvière 1982 – Pessac-Léognan (simplement Graves à l’époque…)
Un nez riche et puissant sur les fruits noir et le cèdre, une bouche dense et charnue avec des tanins ronds et une finale longue, un peu marquée par l’alcool.
Dommage pour cette impression finale un peu chaude…le bougre en aurait-il encore sous la pédale ?
TRES BIEN

7. Château Malartic-Lagravière 1982 - Pessac-Léognan (simplement Graves à l’époque…)
Un nez de fruits noirs confits avec quelques notes alcooleuses, la bouche est fraîche et équilibrée avec une finale assez courte et légèrement amère.
Le nez tient encore un peu debout mais la bouche trahit l’évolution…l’apogée semble bien dépassé.
BIEN


La "dream team" de 1982 au complet

 

Série des vins de 1986 :


8. Château Lascombes 1986 - Margaux
Un nez séduisant marqué par les fruits rouges et les épices, la bouche est un peu dissociée mais les éléments qui la structurent (alcool, acidité, tanins) sont d’une grande puissance.
A priori je dirai jeune… mais y a-t-il vraiment un espoir pour que ce vin trouve son équilibre ?
BIEN

9. Clos René 1986 - Pomerol
Un nez fermé avec une palette un peu douteuse évoquant le sous-bois avec une petite déviance liégeuse, la bouche est rustique avec des tanins puissants et des sensations acides et alcooleuses peu agréables.
Un vin austère qui manque d’harmonie avec des perspectives d’évolution assez pessimistes à mon sens.
BOF

10. Château Les Ormes de Pez 1986 – Saint Estèphe
Les nez est frais et agréable sur la myrtille et les épices douces, la bouche joue sur un registre viril mais l’équilibre est là. La finale est longue mais un peu sèche.
Un Saint Estèphe masculin classique qui tient son rang sans faire son âge.
BIEN+

11. Château La Gaffelière 1986 – Saint Emilion
Un nez pur et délicat sur les fruits rouges très mûrs, la bouche offre une belle matière dense, ronde et soyeuse avec un équilibre tonique et une finale longue et poivrée.
Un beau vin, complet, riche et bien structuré…s’il fallait en choisir un de la série, ce serait celui là !
TRES BIEN+

12. Château Montrose 1986 – Saint Estèphe
Un nez complexe de fruits rouges, de calyptol avec quelques notes empyreumatiques (grillé, caoutchouc), la bouche est très dense, les tanins sont serrés, la structure est très bien équilibrée mais le vin reste dur et austère.
Un grand vin sans aucun doute. Il paraît encore telle ment jeune qu’on est amené à se demander s’il a déjà un peu évolué depuis sa naissance…
TRES BIEN

 

La "dream team" de 1986 au grand complet


Conclusions :

·    C’est avec une certaine émotion que j’ai redécouvert ces 2 millésimes dont j’avais garni ma cave au début de ma longue carrière de picoleur.
Bien évidemment, la soif et le manque de place aidant, ces flacons avaient disparu de mes étagères depuis bien longtemps... un grand merci à Stéphane pour ce voyage dans le temps !
·    S’il fallait choisir un millésime, je dirais 1982 sans hésiter. Non pas parce que, comme l’a dit l’un des jeunes insolents de la bande AOC « c’est normal que les vieux préfèrent les crus les plus âgés », mais bien parce que j’y ai trouvé des vins harmonieux, sereins, pleins de charme et de classe.
1986 a fait des vins denses et un peu rustiques qui doivent encore se patiner pour gagner en harmonie… mais y arriveront-ils un jour ?
·    Coup de cœur néanmoins pour La Gaffelière 1986 vraiment au top et mention spéciale au Château de Sales 1982 pour son élégance et sa sensualité.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives