Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 10:42



Depuis l’année passée nous avons choisi de donner un caractère un peu plus festif à la réunion de rentrée de notre club AOC : en ce mois de septembre 2012 les papilles des notre vénérable assemblée vont donc être flattées par des associations gustatives entre :

des fromages et des vins, mais pas que...

Grand amateur de fromages, Eric a coordonné la composition des divers mariages aromatiques à tester et s’est également chargé de la création de la petite assiette rassemblant quelques pépites de la production fromagère nationale, complétées par un Cheddar rapporté directement de la Great Britain par Jamie.

 

Bouteilles 0147
 

 

MIAMMMM !!!!

 

Les vins ont été prélevés dans les caves personnelles de plusieurs membres du club.

Les fromages sont présentés par Eric, les vins sont d’abord dégustés seuls, étiquette découverte, puis regoûtés avec les fromages.
 

 

Les notes prises sont assez succinctes…eh oui, la soirée festive c’est pour tout le monde, que diable !

Verres Spiegelau Expert


Soirée Club AOC du 7 septembre 2012 à La Wantzenau
 

 

 

Thème : fromage et vins…mariages et divorces dans une même soirée.

 

 

1. Fromage frais de brebis du sud-ouest et Crottin de Chavignol

Muscat 2011 – Domaine Bernhard à Katzenthal : le nez est floral, la bouche est facile et gouleyante avec une finale bien vive.


Bouteilles 0155 

 

Sancerre Clos de la Néore 2009 – E. et A. Vatan à Chavignol : le nez est discret mais typé sur la groseille blanche bien mûre complété par de belles notes pierreuses, la bouche est solidement charpentée avec une puissance inhabituelle, la finale possède un volume très généreux qui laisse une petite sensation de lourdeur.

 

Bouteilles 0146 

 

Assez neutre en goût le brebis frais laisse s’exprimer pleinement l’aromatique des deux vins mais au niveau de la bouche j’ai préféré la vivacité du muscat pour trancher avec le gras du fromage.
Avec le crottin la sensation est presque identique car c’est le muscat qui propose le plus bel accord…mais bon, reconnaissons que ce Sancerre est quand même un peu atypique pour

réaliser cette harmonie régionale très classique.
 

 

 

2. Chaource et Camembert fermier

Cidre brut Héritage 1900 millésime 2003 – F. Goussin à Pâlis : le nez est peu aromatique, en bouche l’équilibre est sec et la finale délicatement acidulée.
Cidre brut Héritage 1900 – F. Goussin à Pâlis : le nez est un peu plus expressif avec un fruit encore bien présent, la bouche est finement perlante et légèrement tannique en finale.
Bière allemande Edelsteiner : le nez est très céréalier, la bouche propose une bulle assez fine et une amertume bien marquée.
Avec son équilibre frais et son aromatique très discrète, l’étonnant cidre millésimé (presque 10 ans de garde) constitue le plus bel accord avec les deux fromages. Plus jeune et plus virulent dans son expression le cidre jeune fonctionne très bien avec le chaource mais réagit de façon peu élégante avec les arômes puissants du camembert. L’essai avec une bière allemande ne fut pas concluant : l’amertume de la bière a exacerbé celle des fromages.

 

Bouteilles 0151

 

3. Saint Nectaire et Epoisses

Pommard Le 19 Vingt 2007 – Domaine Cyrot-Buthiau à Pommard : le nez est bien marqué par des notes de fruits rouges très mûrs, la bouche est solidement charpentée mais les tannins sont d’une grande souplesse, la finale est longuement aromatique.
Fleurie Chapelle des Bois 2010 – Domaine de la Grand’Cour à Fleurie : le nez est fin et ouvert sur la prune, la pêche de vigne et la pivoine, la bouche est charnue et joliment acidulée en finale.
Sans sa croûte le Saint Nectaire s’accorde parfaitement avec ces deux vins rouges mais face au tonitruant Epoisses, le pommard tient en début de relation mais se trouve écrasé en finale par les puissants arômes du fromage. Le Fleurie résiste un peu mieux grâce à sa finale plus acide mais on n’ira pas jusqu’à parler de mariage réussi.
Ceci dit, voilà deux cuvées particulièrement intéressantes qui se sont goûtées superbement ce soir…mais toutes seules.

 

Bouteilles 0148

 


4. Comté

Vin de Savoie Les Alpes 2010 – Domaine Belluard à Ayse : le nez est d’une grande élégance avec des notes florales et finement briochées, la bouche est avenante, très bien équilibrée et la finale est longue et bien fraîche.
Château Châlon En Beaumont 1997 – Domaine Grand à Passenans : le nez est très intense et bien typé sur la noix fraîche et les épices, la bouche est extrêmement puissante, il y a du volume, de l’onctuosité et une finale très longue.
Issu du cépage gringuet, le vin des Belluard fut pour moi la révélation de la soirée en offrant une alternative de très belle facture au majestueux Château Châlon face au comté. Bien évidemment, le mariage régional entre le vin jaune et le fromage s’est montré à la hauteur des attentes : simplement parfait.
Mais pour les papilles rétives à la force aromatique du cru jurassien le blanc savoyard s’est montré tout à fait convaincant.
Les deux vins et le comté se rencontrent et s’épanouissent mutuellement. Superbe !


Bouteilles 0153

 

Bouteilles 0154

 


5. Roquefort

Banyuls Rimage muté sur grains mise précoce 2006 – Cornet et Cie – Cave de l’abbé Rous à Banyuls : le nez est expressif avec un registre très flatteur où les notes de cerise noire et d’amande font penser à l’amaretto, la bouche est vineuse avec une trame tannique assez présente et une finale fruité et finement  cacaotée.
Château Filhot 2009 - Sauternes : le nez est ouvert, épanoui et complexe sur l’ananas rôti, la vanille et les épices, la bouche est onctueuse avec un gras très distingué, un équilibre sans lourdeur aucune et une finale d’une très grande longueur aromatique.
Malgré des effluves fromagères très intenses libérées par ce roquefort, particulièrement affiné, les deux vins ont tenu sans faillir : avec le Rimage ce fut un mariage évident, avec Sauternes aussi, mais ce dernier s’est offert le luxe de dominer le fromage par sa puissance aromatique…Bluffant !

 

Bouteilles 0156

 

 

6. Cheddar

Ce cru fromager d’Outre-Manche fut un invité surprise délicieux qui a épaté l’assemblée par ses qualité gastronomiques et par la facilité avec laquelle il s’est accordé avec les vins de la soirée. Thanks a lot Jamie !
 


Pour conclure :

- cette soirée de reprise fut une vraie réussite puisqu’elle nous a permis de vivre un beau moment de convivialité tout en testant quelques associations fromago-viniques intéressantes.

- pour moi, le plus beau mariage fut réalisé par le couple Roquefort-Banyuls Rimage et le plus surprenant fut réalisé par le couple Crottin-Muscat…à croire que ce cépage alsacien (qui sera en vedette dans notre prochaine réunion AOC) possède une polyvalence gastronomique dont on n’a pas encore mesuré l’étendue.

-le vin qui m’a vraiment scotché par sa puissance et sa complexité fut le Château Filhot…et pourtant je ne suis pas un grand fan des liquoreux, c’est dire !

- le cheddar et sa propension à s’accorder avec beaucoup de vins m’a donné l’idée d’une nouvelle expérience : tester un ou deux fromages sur une douzaine de vins ce qui permettrait de comparer vraiment la qualité des associations gustatives…et peut-être de faire quelques découvertes. A voir…

- en tous cas, mille mercis aux organisateurs de nous avoir concocté cette belle séance de reprise.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives