Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 09:02



En cette fin septembre, les averses prévues par la météo nationale épargnent le secteur de Niedermorschwihr mais une brume tenace s’accroche aux coteaux couverts de vignes qui entourent le village.
Claude et Sandrine Weinzorn ont convoqué leur équipe de vendangeurs pour couper les muscats du millésime 2012 : les raisins sont mûrs et sains et le programme de ce début d’automne est extrêmement serré « ce brouillard va humidifier les grappes, mais je ne peux pas prendre le risque d’attende encore… ».
 

 

 

C’est parti en direction du lieu-dit Heimbourg situé sur le versant est-nord/est de la colline du Brand.

 

CIMG4353
Premiers coups de sécateur en face du Sommerberg noyé dans le brouillard.


 
CIMG4355
Des raisins impeccables !
 

 

Les fruits sont très beaux et se dégustent avec beaucoup de plaisir : jolie sucrosité, acidité présente et arômes purs et expressifs…du muscat comme je l’aime !


 
CIMG4356Mon premier seau du millésime 2012…posé sur le sol d’arènes granitque du Heimbourg


L’étape suivante nous conduit sur le ban viticole de Katzenthal, dans un secteur plus plat entre le Kougelhopf (la dernière colline du Sommerberg) et la colline du Brand. Ces parcelles qui ont permis à Claude de réaliser sa première cuvée de muscat V.T. en 2011, produisent généralement des fruits plus avancés en maturité…même si sur 2012, on sera loin des 16° potentiels réalisés l’an dernier.


 
CIMG4357
Les vendangeurs dans la seconde parcelle.
 

 

Malgré l’état impeccable des raisins, le boss n’a pas le sourire : « cette foutue humidité, va me faire perdre des degrés… »…mais on ne peut pas battre des records chaque année quand même !


 CIMG4358
Le grand Claude demande le verdict du refractomètre dès le chargement des bottiches sur le camion…

 
CIMG4354
Mais en observant notre compagnon à quatre pattes qui se régale avec les grains tombés au sol, le doute n’est plus permis…ces raisins sont très bons !



En fin de matinée j’accompagne Claude à la cave pour charger le pressoir. Avant de vider les bottiches sur le tapis roulant la densité est mesurée dans chacune d’elles : le résultat n’est pas trop mal puisque les chiffres se situent entre 10,2° et 13,1°.

 
CIMG4360
Muscats ottonels au fond et muscats d’Alsace blanc et noirs devant…la vendange est belle !

 
CIMG4364En route vers le pressoir pneumatique.


Les raisins sont laissés à égoutter dans le pressoir pendant plus d’une heure, résultat : 200 litres de jus bien aromatique à 10° potentiels qui sont pompés dans une petite cuve à part. Une fois le pressoir en action la densité des jus extraits augmente de façon notable pour dépasser les 11°5 après une heure de pressurage.
La dégustation régulière des jus de presse révèle une belle concentration aromatique, une acidité très agréable qui marque les bords de la langue et qui équilibre parfaitement l’ensemble.


Pour ce premier jour de vendanges, Claude a réussi à rentrer une très belle matière première : sur ces beaux terroirs autour de Niedermorschwihr la qualité du travail à la vigne a porté ses fruits en déjouant les pièges de cette année où la nature s’est montrée particulièrement capricieuse.
Maintenant la balle est dans le camp du vinificateur : je sens que le grand Claude va nous sortir une cuvée légère, digeste et joliment aromatique…un muscat comme je les aime quoi !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives