Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 17:22

 

Nouvelle séance du club à 2 thèmes avec une série de vins Savoie et une série de rouges italiens.

Comme souvent les vins ont été achetés par Eric et Stéphane sur Caveprivée pour les crus transalpins et chez les vignerons pour les savoyards.


Les vins sont tous dégustés à l’aveugle.
Verres Spiegelau.

Soirée club AOC du 3 septembre 2010 à Kilstett


Première série : la Savoie version blanche et rouge.




Vin de Savoie Chardonnay 2007 – Dupasquier à Jongieux

Le nez est discret avec des notes lactées et miellées, la bouche est assez simple mais agréable, le miel affirme fortement sa présence aromatique.
Bien fait, sans prétention… un vin franc et honnête.


Chignin Bergeron Les Terrassses 2008 – Quénard à Tormery
 

 

Le nez est discret mais très élégant sur la mirabelle, le miel, la bouche est ample avec beaucoup de gras, une rondeur miellée et une finale un peu chargée, légèrement amère et marquée par l’alcool.
Il y a du vin, c’est indiscutable mais l’ensemble manque un peut de cohérence à l’heure actuelle. A revoir dans quelques années…


Chignin Bergeron Grand Orgue 2006 – Magnin à Arbin

Le nez est très mûr avec des notes rôties et quelques évocations pierreuses, l’équilibre en bouche est surprenant, très sec, assez anguleux avec une finale un peu amère.
La matière a un joli volume mais l’ensemble reste un peu dissocié…sûrement encor un peu jeune ?


Roussette de Savoie Marestel 2006 – Dupasquier à Jongieux

Le nez est assez intense sur la mirabelle, le coing confit et quelques notes miellées, la bouche est ample mais un peu dissociée, les SR et un acidité assez pointue cohabitent sans trop d’harmonie. La finale révèle des arômes de miel de chataignier légèrement amères.
Une cuvée que j’apprécie particulièrement sur 2004 et 2005 mais que je n’ai absolument pas reconnue ce soir…un vin déstabilisant, voire décevant.

 

 

Mondeuse 2006 – Dupasquier à Jongieux

Le nez est franc avec des notes de fruits rouges frais et quelques nuances de poivre noir, la bouche est charnue, la trame tannique assez dense s’assouplit progressivement avec l’oxygénation, la finale est agréable mais un peu courte.
Léger, avec un fruité bien croquant, ce joli vin rouge respire le travail bien fait.…


Mondeuse La Brava 2006 – Magnin à Arbin

Le fruité agréable mais discret est un peu dominé par de puissantes notes torréfiées, l’attaque en bouche est soyeuse, les tanins serrés sont bien enrobés par un boisé fin, la finale assez austère est marquée par une sécheresse et une acidité très prononcée.
Visiblement cette cuvée est encore trop jeune pour se révéler pleinement mais cette virilité excessive en bouche sème un peu le doute…


Pour conclure :

- Pour moi ce fut une première visite assez décevante dans cette région : quelques vins séduisants mais simples et d’autres plus ambitieux qui se goûtent sans trop de plaisir aujourd’hui. En tant que fan avoué des Roussettes de Dupasquier j’attendais cette soirée avec impatience, je repars un peu déçu du voyage…
- Pour le coup de cœur : sans atteindre des sommets, le chardonnay et la Mondeuse de Dupasquier tiennent leur rang de vins plaisir au bon rapport Q/P.

 



Deuxième série : rouges d’Italie



Passopisciaro – Sicilia 2007 – Sicile

Le nez est expressif avec un fruité très pur, la bouche est généreuse, la trame tannique est serrée et assez virulente, la finale est acidulée et assez austère.
Ce vin, qui provient d’une vigne située à près de 1000 mètres d’altitude sur les pentes de l’Etna, a séduit l’assemblée par sa belle matière et son équilibre bien frais. Moi je suis complètement passé à côté : j’ai été perturbé par ces tanins qui m’ont paru vraiment trop rêches…


Cascina Francia – Barbera d’Alba 2007 – Piémont

Le nez est discret sur la mie de pain et quelques notes confites, la concentration en bouche est redoutable, la soie et les tanins se répondent et s’équilibrent, le fruité s’affirme un peu plus nettement , la finale est longue mais un poil trop chaude.
Une matière mûre et concentrée, encore marquée par la fougue de sa trop grande jeunesse : ce vin est intéressant sans conteste…reste le prix qui me semble bien trop élevé malgré tout (plus de 30 euros…)

 

 

Poggio di Sotto – Rosso di Montalcino 2006 – Toscane

Le nez est complexe et raffiné avec de belles notes de cerise à l’eau de vie et d’épices douces, la bouche est solidement charpentée mais bien équilibrée, la trame tannique est dense et la finale est très longue et délicatement acidulée.
Une belle cuvée 100% Sangiovese, un vin riche et prometteur…intéressant mais toujours un peu cher (37 euros)


Le Baroncole – Chianti Classico Riserva 2005 – Toscane

Le nez est assez intense et s’ouvre sur des notes un peu alcooleuses pour se complexifier progressivement en laissant apparaître des arômes de cerise noire et d’amande, la bouche est puissante, concentrée et structurée par des tanins virulents, la finale est longue mais toujours trop tannique.
5 années de garde et toujours cette matière très agressive…peut-on espérer une évolution vers plus d’harmonie…le doute est permis !


Brunello di Montalcino 2004 – Toscane

Le nez est ouvert et expressif sur des nuances poudrées, épicées et légèrement vanillée, la bouche est verrouillée, monopolisée par des tanins vifs qui donnent au toucher de bouche une dureté assez désagréable.
Un 100% Sangiovese avec une belle présence aromatique mais dont la matière en bouche ne me plaît pas du tout, une fois de plus, je me retrouve en marge du groupe qui apprécie beaucoup plus cette cuvée…dure, dure cette soirée !


Pour conclure :

- Cette nouvelle rencontre avec des vins italiens ne m’a toujours pas permis de comprendre leur esthétique particulière : je reste perplexe devant ces vins rouges massifs avec des mâches souvent très rudes….Dommage !
- Je ne parlerai pas de rapport Q/P qui m’avait déjà paru peu avantageux lors de ma première dégustation de vins Italiens : en tous cas, si je devais mettre près de 40 euros dans une bouteille j’irai chercher mon bonheur sous d’autres cieux…

 

p 010

 

Merci à Lionel pour son accueil.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Françoise 21/02/2011 09:30


des vins rouges les plus fameux du Tyrol du Sud sont: le "Blauburgunder" et le Lagrein. Parmi les vins blancs, il y a le "Gewuerztraminer".


Françoise 18/02/2011 10:55


Ne connaissez-vous pas encore les vins rouges du Tyrol du Sud, une région italienne très proche de la frontière autrichienne? Un des meilleurs est le "Lagrein" ou Blauburgunder! De mai à septembre,
vous pourrez assister à beaucoup d'événements ayant comme thème l'oenologie au Tyrol du Sud.

Pour en savoir plus: www.tyrol-italie.fr!


19/02/2011 08:57



Eh non !!!


Mais dans le monde du vin, on se rend vite compte que plus on apprend plus on a de choses à découvrir.


Merci pour l'adresse web, je vais y faire un tour rapidement.



Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives