Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 17:44

 
Comme mes nombreux vagabondages en terre viticole me conduisent à acheter de plus en plus de vin mais que la sagesse due à mon âge avancé me recommande un peu de continence dans ma consommation alcoolique…je me suis vu dans l’obligation de convier quelques gosiers pentus mais raffinés pour m’aider à libérer un peu de place sur les rayonnages de ma cave.
Le principe est simple : on descend dans la cave, on prélève quelques quilles, on débouche et on trinque.
Cette première édition a vu le passage de vie à trépas de 7 flacons.

La dégustation fut conviviale, sans prise de tête et, une fois de plus, sans papier nis stylo....
Il ne me reste que quelques impressions notées le lendemain pour rédiger ce petit compte-rendu.


Muscadet de Sèvre et Maine Tradition Stanislas 2002 – M. Luneau à Mouzillon : une complexité et un gras en bouche qui surprennent mais une belle salinité finale.

Un muscadet qui peut dérouter mais qui montre les vraies potentialités d’un terroir largement méconnu.

 

Bouteilles 0317

 

Riesling G.C. Altenberg de Bergbieten-Cuvée Henriette 2002 – Domaine Mochel à Traenheim : douteux au nez et très fatigué en bouche.
J’ai goûté cette cuvée déjà bien plus âgée sans trouver une évolution aussi avancée…une bouteille défectueuse sans aucun doute. Dommage !

 

Bouteilles 0320

 
Riesling G.C. Moenchberg 2000 – Domaine des Marronniers à Andlau : la robe trahit une certaine évolution, le nez est expressif sur les agrumes mûrs, la bouche manque un peu de tonus.
Avec un millésime qui n’a pas été simple et le terroir du Moenchberg qui ne réussit pas systématiquement au riesling, nous sommes bien forcés de constater que dans de telles circonstances, une garde de plus de 10 ans peut s’avérer très risquée…

Meursault 1° Cru Goutte d’Or 2006 – Domaine Buisson-Charles à Meursault : discret et très fin au nez ce vin emplit la bouche avec un toucher très gras, une matière fruitée très gourmande et une finale tonique et dotée d’une très belle persistance aromatique.
Après deux blancs alsaciens en petite forme ce Meursault brille de toute sa classe et remporte un quasi plébiscite auprès des dégustateurs présents.

Vin de pays blanc 2009 – Domaine Dupere-Barrera à Carnoules : le nez s’exprime avec une belle intensité sur un registre original et complexe, presque un peu baroque (agrumes confits, épices, vanille, encens…), la bouche vive et superbement équilibrée est très gourmande, la finale est étonnante de longueur.
Ce vin qui n’est pas au tarif a été qualifié par Laurent Barrera de « Concept Wine » est un assemblage de rolle, d’ugni blanc et d’un troisième cépage dont j’ai oublié le nom (vermentino ? grenache blanc ?). Ce vin a évidemment segmenté l’assemblée mais en ce qui me concerne ce fut une des belles surprises de la soirée et j’espère que cette cuvée trouvera sa place au tarif du domaine dans les millésimes à venir.

Riesling G.C. Altenberg de Begbieten S.G.N. 2000 – Domaine R. Schmitt à Bergbieten : le nez embaume les agrumes mûrs avec quelques notes grillées sur un fond minéral très présent, la bouche est riche et suave avec une finale ou la salinité du Grand Cru se montre avec élégance.
Un riesling SGN sur un terroir classé avec plus de 10 ans de vieillissement…ça peut vraiment être très bon ! Heureusement, car après 2 premiers Alsace en demi-teinte, il fallait vraiment une bouteille qui rassure un peu…on n’est pas chauvins mais quand même !

Riesling Pflaenzerreben 2002 – Domaine Rolli-Gassmann à Rorschwihr : le nez est splendide, il s’exprime avec précision et finesse sur des notes de fruits jaunes frais et de craie, la bouche gagne encore en complexité aromatique et s’épanouit avec un équilibre gourmand et une finale longue et digeste.
Choisie par Stéphane lors d’un ultime passage en cave, cette bouteille magnifique est la gagnante de la soirée : après une dizaine d’année de garde, le terroir argilo-calcaire de cette parcelle du Pflaenzerreben prend le dessus pour équilibrer la richesse de la matière…du grand art !

 

Bouteilles 0322

 
Pour conclure :

- cette petite session a débuté par une surprise, occasionnée par l’étonnant muscadet apporté par Stéphane – qui a refusé de se plier à la règle en ne venant pas les mains vides…carton jaune ! – pour finir sur une quille exceptionnelle, le riesling de Rolli-Gassmann. Entre ces deux bornes temporelles, il faudra retenir les belles prestations du Meursault qui monte sur la seconde marche du podium, très près du riesling et de l’inclassable vin blanc des Dupere-Barrera qui a divisé le groupe mais qui a trouvé quelques ardents supporters dont je fais évidemment partie.

- convivialité, bonne humeur, quelques belles bouteilles débouchées et un peu de place gagnée dans ma cave : cet apéro-vin a tenu ses promesses, pour moi du moins…
Je pense que me cave s’ouvrira encore l’une ou l’autre fois en 2012…à bon entendeur, salut !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

phil 11/03/2012 15:19

"sagesse due à mon âge avancé me recommande un peu de continence dans ma consommation alcoolique" : tu vois que tu confirmes implicitement mon propose :)
En ces temps de crise, je constate avec joie que seul ton âge est un obstacle à acheter encore plus de vin alors que pour la plupart des amateurs, les contraintes budgétaires entrent largement en
cause :)

stephanew 07/03/2012 18:25

Carton Jaune ! j'avais presque le seul vin en forme ;-)

Bien le Buisson-Charles en 06.

Stéphane

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives