Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 14:19



Cruel dilemme ce vendredi soir : soutenir notre équipe nationale de handball lors de sa demi-finale des championnats du monde contre la Suède ou accompagner mon pote Jean-Claude à une soirée de dégustation de vins de Hongrie et de Roumanie ?
Calcul rapide, la France joue à 18H et la soirée œnologique se déroule à 19H30 dans un petit village à 20 mn de Strasbourg…ça me laisse le temps de voir une bonne partie de la rencontre, grâce aux chaînes de télévision allemandes d’ailleurs, France Télévision ayant brillé une fois de plus par son absence dans la couverture de cet évènement. Notre service public persiste et signe dans la médiocrité de sa programmation, c’est désespérant !
Mais je m’emporte et je m’éloigne du sujet…
Revenons donc à Schaeffersheim un petit village près d’Erstein où Christophe Lasvigne attend les membres du club des « Hydropathes » dans son « Théâtre du Vin ».


p 003 


Lorsqu’on ouvre la vieille porte en bois qui coince pour rentrer dans cet espace de dégustation on se rend immédiatement compte que l’appellation n’a pas été choisie par hasard : notre hôte a vraiment transformé une ancienne salle de spectacle en petit caveau où il présente et fait déguster les vins qu’il commercialise.

 p 006
La scène du Théâtre du Vin

 

 

Christophe Lasvigne est un infatigable arpenteur des vignobles du monde, toujours à la recherche du produit qui saura le séduire par sa qualité et son originalité.
Il explique sa démarche très simplement : « j’aime bien les moutons à 5 pattes…je recherche des vins de qualité mais avec une personnalité forte et je suis particulièrement intéressé par les cépages autochtones de chaque région viticole ».
Son discours sur le vin est riche et solidement documenté, l’auditoire est rapidement captivé par sa verve et son enthousiasme…nous voilà partis en sa compagnie vers l’Europe centrale.

 

p 004
Christophe Lasvigne en pleine séance de dégustation commentée.


La dégustation débute par 2 vins blancs secs, se poursuit par 2 vins rouges et se termine par une série de 5 vins moelleux.


Les blancs secs :


Terra Romana Milenium 2007 : un vin blanc clair, discrètement citronné, léger et agréable à boire même s’il manque un peu de chair en bouche.
Ce domaine situé en Roumanie, au nord-est de Bucarest, régi par des viticulteurs corses, produit de nombreuses cuvées dans les 3 couleurs. Cette entrée de gamme en blanc, issue d’un assemblage de sauvignon et de riesling se déguste sans déplaisir…mais manque vraiment de caractère à mon goût !

Tokaji Dry 2009 – Chateau Dereszla à Tokaj : une cuvée au nez expressif et gourmand sur les agrumes avec une bouche ample, bien équilibrée et une finale assez longue, délicatement amère et finement aromatique sur le citron et les épices.
Un très beau vin blanc avec une chair mûre et savoureuse, issu d’un assemblage des 3 cépages principaux de cette célèbre région viticole hongroise : furmint, muskotaly et harslevelü.
Ce grand domaine situé au cœur de l’appellation Tokaji produit un nombre impressionnant de cuvées et constitue le fournisseur attitré de vins hongrois de Christophe Lasvigne.
 

p 001
Les 2 premiers vins blancs secs et le 1/2sec qui va débuter la 3° série.


Les rouges :


Portugieser 2007 – Gere Attila à Villany : un nez intense et charmeur avec un fruité mûr bien expressif et quelques notes d’épices douces, la bouche est équilibrée et bien fraîche mais manque un peu de corps et de tenue.
Moins réputée que Tokaj, Villany est une région viticole de Hongrie située au sud, près de la frontière croate. Gere Attila qui possède 45 ha de vignes dans la région est une référence reconnue par tous. Cette cuvée d’entrée de gamme, issue du cépage « blauer portugieser » (le portugais bleu, originaire d’Europe centrale comme son nom l’indique !!!), flatte le nez mais ne tient pas ses promesses en bouche…facile et gouleyant, pourquoi pas ?


00002 GERE-ATTILA-portugieser-Grand-vin-rouge-Hongrie-75c


Terra Romana Feteasca Neagra 2008 : un nez intensément fruité et bien complexe où on reconnaît la griotte, les épices et un peu de violette, la bouche est riche et charnue, la finale fraîche et discrètement poivrée possède une longueur appréciable.
Complexe au nez et bien velouté en bouche ce rouge complet et plein de charme est une belle réussite…en plus, il se vend à moins de 10 euros… là c’est difficile de résister !


terra-romana-feteasca-neagra


Les vins blancs moelleux :


Tokaji Napos 2007 – Château Dereszla à Tokaj : le nez est richement fruité et la bouche possède un équilibre frais et une finale délicatement acidulée.
Ce vin blanc qualifié de demi-sec (11°5 et 17g de SR), issu d’un assemblage de furmint et de muskotaly se montre plaisant et facile d’accès…en plus, à moins de 7 euros, le rapport Q/P est remarquable.

Tokaji Muskotaly 2007 – Château Dereszla à Tokaj : le nez est discret et raffiné avec un fruité léger et de belles notes florales, la bouche d’une rondeur avenante avec un gras très présent mais la finale manque de vivacité.
Le cépage s’exprime dans un registre bien connu des palais alsaciens dans ce vin demi-sec (13° et 20g de SR) qui brille par une belle palette aromatique mais qui manque un peu de structure.

Tokaji Furmint V.T. 2003 – Château Dereszla à Tokaj : le nez est puissant et complexe sur les agrumes confits, le miel, la gelée de coing et un léger fumé, la bouche est large, agréablement moelleuse avec un joli gras mais sans lourdeur aucune, la finale est fraîche et finement amère.
La vendange tardive est un procédé inhabituel dans le vignoble de Tokaj…dommage car ce blanc moelleux (11°5 et 35g de SR) est un véritable régal !

Tokaji Aszu 3 Puttonyos 2006 – Château Dereszla à Tokaj : le nez est discret, complexe, chargé de mystère, il y a des épices, du sous-bois et un fumé délicat, la bouche est très franche avec une attaque vive, un beau volume et un gras sensible, les arômes assez réservés au nez s’expriment ici avec force et longueur, le retour acide laisse une belle impression de fraîcheur en finale.
Ce vin séduit par sa complexité aromatique et son équilibre qui reste tonique malgré une belle richesse (12° et 90g de SR)…la signature d’un grand vin !

Tokaji Aszu 5 Puttonyos 2000 – Château Dereszla à Tokaj : le nez est exubérant et charmeur sur le raisin de Corinthe, les agrumes confits et les épices, la bouche offre un toucher très glycériné mais l’acidité pleine et longue soutient parfaitement la structure de ce vin dont la palette puissante et complexe s’étire longuement en finale.
Noté 95 par Bob et cité dans les 100 meilleurs vins du monde, ce petit bijou d’une richesse aromatique rare, sait allier une matière riche et grasse (12°5 et 150g de SR) et une structure acide bien droite et bien présente…Remarquable !


p 002
Un quatuor bien sympathique…



Pour conclure :

- cette séquence parfaitement orchestrée (ou mise en scène, puisqu’on se trouvait dans un théâtre…) par Christophe Lasvigne m’a permis de faire mes premiers pas dans des régions viticoles que je ne connaissais que très peu : j’ai appris, le verre à la main,  qu’on produisait des vins tout à fait honnêtes en Roumanie et que le vignoble hongrois recelait de véritables trésors.

- la dégustation des crus du domaine Terra Romana a révélé des vins simples mais francs et celle des vins du Château Dereszla nous a montré une gamme dont la qualité pourra convaincre l’amateur le plus exigeant.

- pour les coups de cœur de cette série je choisirai le rouge de Terra Romana pour sa simplicité bonhomme et sa gourmandise et bien évidemment l’incontournable Azsu 5 Puttonyos du Château Dereszla, un élixir qui transforme toute dégustation en instant inoubliable…

- en terme de vin, je dois reconnaître un coupable penchant pour les produits français : effet d’un certain chauvinisme, peut-être…conséquence d’un manque de connaissances, sûrement ! Ceci dit, avec la richesse et la diversité de notre vignoble, il y déjà de quoi bien remplir la vie (et la cave) d’un honnête homme.
Pourtant, lorsqu’on se trouve en présence d’un guide de la trempe de Christophe Lasvigne, on lâche facilement nos repères hexagonaux pour l’accompagner dans d’autres contrées viticoles et découvrir la vraie universalité de la culture du vin. Ce fut un très beau voyage…Merci !
Bravo et merci à tous ceux qui ont œuvré pour nous régaler ce soir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

EricL 04/02/2011 14:59


Lasvigne, c'est un pseudo ?
Cool ! C'était un évènement privé ?
On le croit ou on ne le croit pas, mais les Hongrois sont de plus gentils et affables, le pays est charmant et charmeur.


19/02/2011 08:59



On dirait....mais non, c'est bien le patronyme de ce caviste...



Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives