Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 18:03

Mes nombreuses visites dans le vignoble de la Couronne d’Or m’ont permis de prendre la mesure de la richesse et de la complexité de cette partie du vignoble alsacien : il y évidemment a les terroirs classés Grands Crus qui commencent à faire parler d’eux mais aussi d’autres lieux-dits pleins de ressources, que certains vignerons choisissent de mettre en avant dans leur gamme de vins.
L’Obere Hund (qu’on peut traduire par « le chien d’en haut ») fait partie de ceux-ci.
C’est un coteau pentu orienté ouest-sud-ouest au dessus du village de Soultz les Bains.

obere hund

Le coteau de l’Obere Hund entre la carrière au sommet et le village en bas.


Le sous-sol est calcaire, de l’époque Muschelkalck avec une couche superficielle très légère, riche en fer et plus limoneuse qu’argileuse.

PhotoZ 003
 
Une parcelle en haut de l’Obere Hund

La forte pente (entre 28 et 40%) permet une belle exposition au rayons du soleil jusque très tard dans la journée et les vents d’ouest dominants en été garantissent une bonne aération des rangs de vigne.
 
Photo 002

Une parcelle vers le bas de l’Obere Hund

Le domaine Pfister y possède une parcelle de gewurztraminer et y a réalisé une magnifique cuvée de SGN en 2007.

Jean-Marie Bechtold a choisi le muscat et le pinot noir pour exprimer la richesse de ce terroir. J’ai goûté ces 2 cuvées et leur qualité m’a subjugué :

Pinot noir Obere Hund 2007

Photo 001
 
Robe : rubis sombre avec une frange mauve.
Nez : le registre olfactif est pur et délicat, griotte, amande douce et boisé subtil
Bouche : l’attaque est souple mais le vin s’épanouit en bouche avec une structure ample, un grain tannique serré mais soyeux et une finale longue et puissamment fumée.
Une vendange matinale pour rentrer des raisins frais et faire une macération pré-fermentaire à froid, une macération de 12 jours avec pigeages et remontages et un élevage en foudres et barriques jusqu’en août… résultat : un très beau vin rouge d’Alsace, précis et séduisant à la fois… avec un potentiel d’évolution évident.

Muscat Obere Hund 2008

Photo 003
 
Robe : jaune clair avec des reflets vert pâle.
Nez : l’olfaction est très précise et très pure avec une palette d’une suavité rare : le raisin mûr ouvre le festival aromatique, puis viennent des notes florales très complexes, enfin, les évocations pierreuses sous jacentes nous rappellent que c’est aussi (et peut-être avant tout) un vin de terroir
Bouche : l’attaque est douce avec une maturité affirmée mais une structure minérale qui vient progressivement construire un équilibre d’une grande fraîcheur. La persistance des arômes fruités est magnifique de longueur et de complexité.
Un assemblage de 90% de muscat ottonel et de 10% de muscat d’Alsace, une matière première mûre, rentrée à 13° potentiels et une fermentation qui s’est arrêtée en laissant 18 g de SR... résultat : l’un des meilleurs muscats que j’ai bu ces derniers temps, une sorte de combinaison idéale entre expression gourmande (un peu comme chez Bernhard) et terroir (un peu comme chez Lissner). MAGNIFIQUE !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

EricL 21/02/2010 08:19


Ouaouwww ! Pierre n'hésite pas à prendre de la hauteur pour nous, prenant des risques insensés pour réaliser cette photo vue du ciel !


Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives