Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 10:26




Après avoir entendu que le cours du homard avait fortement baissé en cette fin de mois d’août, Thierry Meyer a sauté sur l’occasion pour demander à son ami Jean-Philippe Guggenbuhl s’il lui serait possible de concevoir un menu autour de ce noble crustacé.
Bien évidemment, le chef cuisinier de la Taverne Alsacienne n’a pas hésité à relever le défi.
C’est ainsi, qu’à peine remis de mes émotions bourguignonnes, je me retrouve en compagnie d’une dizaine de membres de l’Oenothèque Alsace pour un nouveau festival gustatif arrosé par une sélection de belles bouteilles sorties pour la plupart des caves personnelles des convives.


Pour l’apéritif et pour accompagner la bisque de homard maison :

Ermitage Ex Voto 2001 – Guigal : le nez s’ouvre sur des notes oxydatives assez tenaces mais après cette première impression un peu inquiétante le vin se révèle dans toute sa beauté : des arômes de fruits jaunes, de génoise vanillée, de miel, une bouche onctueuse qui prend progressivement un beau volume et une allonge remarquable.

Corton Charlemagne 2001 – Matray-Dubreuil : le nez est discret, fin et très pur sur la noisette et le miel, la bouche joue plutôt sur un registre fin et élégant que sur le volume et la puissance…un dandy plein de classe !

Clos Windsbuhl Chardonnay 1994 – Zind-Humbrecht : le nez est expressif bien qu’un peu déroutant par son registre qui s’ouvre sur des notes de sardine à l’huile et le beurre frais avant de prendre une allure un peu plus conventionnelle avec des fruits jaunes et un léger vanillé, la bouche est puissamment aromatique, l’acidité est longue et pointue et la longueur assez étonnante.

Gewurztraminer G.C. Furstentum 1991 - Blanck : le nez est aérien et très élégant avec une belle palette sur les fleurs et le pomelo bien mûr, la bouche est dotée d’une belle puissance, le moelleux et la fraîcheur sont en harmonie, la longue persistance signe la qualité de ce beau vin.

La bisque goûteuse à souhait et les morceaux de homard qui y nageaient se sont parfaitement entendus avec le Corton Charlemagne, un allié naturel pour ce plat, mais également avec l’Ermitage qui, après des débuts difficiles (Thierry a failli le mettre à l’évier…) a affirmé une classe tout à fait remarquable.
Pour moi, le Clos Windsbuhl avait trop de personnalité pour être servi avec un repas et le gewurztraminer, bien que très beau, n’était pas à sa place sur ce plat.


Pour accompagner la petite salade homard et cèpes :

 

 

Divers 0345


 

Côtes du Jura Chardonnay 2007 – Ganevat : le nez est fin, pur et précis sur les fruits blancs frais, la bouche est fraîche, droite avec une grande profondeur.

Pinot Gris Letzenberg 2006 – Adam : le nez s’ouvre sur le sous-bois et le champignon blanc mais de jolies notes de citron confit s’imposent progressivement, la bouche est riche, volumineuse et bien équilibrée.

Clos du Zahnacker 2007 – Cave de Ribeauvillé : le nez est pur, complexe et séduisant avec des notes de froment, des nuances un peu biscuitées et quelques touches florales, la bouche est parfaitement équilibrée, la finale est longue et agréablement fraîche.

Puligny Montrachet 1°Cru Les Referts 2000 – Carillon : quelques notes de réduction très fugaces laissent rapidement la place à une belle palette associant citron confit et notes pierreuses (silex, craie), la puissance en bouche est impressionnante, beaucoup de gras, une acidité droite et profonde et longueur aromatique remarquable.

Chignin Bergeron La Cigale 2005 – Quénard : le nez est agréable et très direct sur les fruits jaunes (mirabelle, abricot), la bouche est bien balancée, équilibre tonique et très jolie longueur aromatique.

5 très beaux vins face à un plat exceptionnel : le splendide Puligny dans la force de l’âge joue l’harmonie absolue, l’étonnant Clos du Zahnacker donne plutôt dans le contre-chant mais le duo fonctionne superbement…dommage pour les autres bouteilles qui restent un peu dans l’ombre des 2 précédentes, notamment le chardonnay de Ganevat qui mérite pleinement sa place parmi l’élite des vins blancs.
 

 

Pour accompagner le demi homard rôti sur légumes en ratatouille :

 

Divers 0347


 

Schoffweg 2005 – Deiss : le nez est assez agréable avec des arômes de confiture de coing qui évoluent peu à peu vers un profil franchement oxydatif, la bouche est ronde et suave avec un moelleux qui monopolise la finale.

Pinot Gris Jubilée 1995 – Hugel : le nez est marqué par les petits fruits rouges (fraise des bois notamment), des notes grillées et légèrement fumées apportent une belle complexité à l’ensemble, l’équilibre en bouche est très fin, la finale est longue et élégante.

Riesling Kappelweg V.T. 2000 – Rolli-Gassmann : le nez est superbe avec un fruité très gourmand sur les agrumes confits et l’ananas, complété par une touche vanillée, la bouche allie maturité, fraîcheur et grande profondeur aromatique.

Puligny Montrachet 1°Cru Sous le Puits 1995 – Leflaive : le nez trahit l’oxydation, la bouche très fatiguée confirme hélas le diagnostic…ce vin est passé.

L’incroyable riesling Kappelweg 2000 a subjugué l’assistance et a écrasé la concurrence (certes un peu diminuée) sur ce met succulent. Cette bouteille, qui n’est pas encore en vente au domaine, nous a offert un véritable festival gustatif sur ce crustacé rôti…un grand moment !


Pour accompagner la salade de fruits exotiques :

Gewurztraminer Ostenberg SGN 2007 – Loew : le nez est pur, élégant et déjà bien ouvert sur un fruité charmeur, la bouche est onctueuse mais la finale garde une belle fraîcheur minérale.
Une pépite de la Couronne d’Or dans sa prime jeunesse :déjà séduisant mais avec un très grand potentiel d’évolution.
 

 

1-copie-1


Pêle-mêle, les bouteilles de la soirée…

 

2

 

 3

 


Mille mercis à Thierry Meyer pour sa géniale initiative et bravo à Jean-Philippe Guggenbuhl pour sa créativité culinaire.

 

Merci à Eric pour les photos.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Patrick Böttcher 15/09/2010 12:18


Enorme repas.... et beau rythme de vie :-)

On se verra peut-être le 29/10 si tu participes à la sauterie de Thierry à la Taverne ...


Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives