Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 17:25

VDP des Coteaux de l’Ardèche Nature 2009 – J. Mazel à Pradons
 

Robe : grenat assez profond avec une frange violine.
Nez : l’olfaction est fortement perturbée par de puissantes notes de brulé et de fumé et il faut une longue aération pour déceler de belles notes de mûre, de résine et de basilic frais.
Bouche : ce vin s’offre à nous avec simplicité et gourmandise, le fruit est plus évident et la finale reste bien digeste, finement acidulée et légèrement tannique.
Un premier essai assez concluant sur un assemblage complexe de cépages locaux vinifiés sans sulfites et sans filtration. Le nez demande une certaine ouverture d’esprit et beaucoup de patience pour se faire comprendre mais la structure en bouche est vraiment pleine de charme. La voie est ouverte…


Sylvaner Grand A 2004 – Domaine R. Schmitt à Bergbieten

 
Robe : jaune clair avec des éclats métalliques et une frange vert clair.
Nez : fin et discret sur la noisette fraîche, la poire évoluant vers les agrumes et le silex après une aération conséquente.
Bouche : une acidité droite et profonde s’impose d’entrée de jeu mais une sensation de gras arrive en milieu de bouche et tapisse agréablement le palais, la finale est agréablement saline avec des arômes de citron et de zestes d’agrumes.
Un sylvaner récolté sur le Grand  Cru de Bergbieten, qui s’exprime parfaitement après quelques années de garde. On est loin de l’opulence du 2009 mais la minéralité du terroir est révélée de façon magnifique.


Riesling Grand Cru Steinert 2006 – Domaine Rieflé à Pfaffenheim
 

Robe : jaune lumineux, avec des reflets d’or clair.
Nez : le premier nez est monopolisé par les épices (poivre blanc, girofle, cannelle), les agrumes mûrs s’invitent par la suite pour compléter cette palette vraiment riche et complexe.
Bouche : la structure est ample et massive, la matière est très riche mais une acidité incisive et profonde apporte un équilibre bien tonique, la finale est longue et finement tannique.
Un riesling issu d’un terroir calcaire et solaire qui ne renie pas ses origines : riche, généreux et doté d’une forte personnalité qui le rend presque atypique. Avec une palette épicée proche de celle d’un gewurztraminer il est à  réserver aux consommateurs qui ne craignent pas les émotions fortes !


Puligny Montrachet 2000 – Domaine Carillon à Puligny

Robe : jaune clair éclatant, avec des reflets dorés.
Nez : pur discret et très classique sur le citron, le beurre frais et la craie humide.
Bouche : le gras et le soyeux s’imposent dès la mise en bouche, l’acidité large et vibrante s’installe progressivement et bâtit une structure parfaitement équilibrée, la finale est fraîche avec des arômes de pamplemousse et quelques nuances épicées.
Un puligny villages qui a atteint sa vitesse de croisière, tout en élégance et en puissance contenue. Très beau !


Mas de Daumas Gassac blanc 1999

Robe : jaune profond, avec des éclats d’or clair.
Nez : discret, racé et complexe sur un registre balsamique et épicé.
Bouche : gras et velouté sans lourdeur, la structure est ample et équilibrée, la finale est longue avec des notes de résine et d’agrumes mûrs.
Mon plus vieux DG blanc nous a fait une très belle surprise, l’étiquette n’étant plus présentable, j’ai quand même tenu à monter la beauté de la robe de ce grand vin arrivé dans sa phase de plénitude.
Ce domaine très (trop) médiatique d’Aniane crée souvent la polémique parmi les amateurs de vins… il n’en reste pas moins que certaines de leurs bouteilles, dont celle-ci à mon avis, méritent une place de choix parmi les grands vins du Languedoc.


Gewurztraminer Glinzberg 2006 – Domaine Schmitt à Bergbieten

Robe : jaune brillant, dense avec des reflets dorés.
Nez : puissant et très pur avec une palette agréable sur les agrumes mûrs et les épices.
Bouche : le vin est charnu et très gras avec un développement aromatique d’une grande complexité (mandarine, abricot, réglisse, épices…), la finale est bien longue, marquée par le poivre blanc et soutenue par une forte salinité.
Un gewurztraminer très pur et fortement typé (aucune trace de déviance aromatique liée au millésime) qui accompagne à merveille les plats épicés de la cuisine exotique.


Riesling Grand Cru Frankstein 2004 – Domaine Beck-Hartweg à Dambach

Robe : jaune clair et lumineux avec des reflets verts.
Nez : pur et très agréable sur la mandarine et la pierre chaude.
Bouche : l’équilibre est sec avec une acidité un peu ondulante, assez souple mais toujours présente, le fruit est bien marqué, la finale est longue et saline.
Une belle bouteille sur un millésime assez compliqué : élégante mais soutenue par une belle minéralité.


Mas de Daumas Gassac rouge 1997
 
Robe : grenat dense avec une frange brunissante.
Nez : agréable et gourmand, il offre une palette de cabernet bien mûr (surprenant…), myrtille, tabac, épices douces et fumée.
Bouche : soyeux et superbement équilibré avec des tanins suaves et une finale d’une fraîcheur réjouissante marquée par quelques notes d’herbes aromatiques qui rappellent un peu l’origine sudiste du vin (laurier, thym).
Une bouteille ouverte dans la lancée du blanc 1999 qui m’avait vraiment séduit… et qui contre toute attente, a vraiment tenu son rang. Ce vin allie rondeur, fraîcheur et richesse aromatique, il se boit avec une facilité déconcertante et un plaisir certain. Les 1997 bus un peu plus jeunes, ne m’avaient pas laissé les mêmes impressions (pas de C.R. =.pas bon signe chez moi !), il faut peut-être vraiment attendre les rouges de ce domaine bien au-delà de 10 ans ?


Riesling Belzbrunnen 2008 – Domaine Dirler à Bergholtz
 
Robe : jaune très clair avec des reflets métalliques.
Nez : discret et très pur avec des arômes de groseille blanche et de zestes d’agrumes.
Bouche : une acidité immédiate, droite et profonde tend la structure dès l’attaque pour construire un équilibre sec mais gourmand, la finale est citronnée et puissamment saline.
Récoltée sur une parcelle juste en dessous du Grand Cru Kessler ce riesling que Jean-Pierre Dirler qualifie de « petit Kessler » est sans conteste déjà un très grand vin !

 

p 006

 

Une belle cave bourguignonne visitée lors de mon traditionnel séjour du mois d'août dans ce vignoble.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives