Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 15:44



Granit 2010 – Florian Beck-Hartweg à Dambach

Robe : or pâle, lumineux.
Nez : surprenant mais très agréable, on y reconnaît entre autre des arômes de poire mûre et d’épices douces.
Bouche : le raisin sec s’invite dès l’attaque, le milieu de bouche est ample et généreux, la finale revient sur davantage de fraîcheur avec une touche acidulée et une longueur aromatique moyenne.
A la fin des vendanges 2010, Florian est passé dans ses parcelles sur le Frankstein pour grappiller les raisins oubliés. Le résultat de cette cueillette a été pressé et a donné une cinquantaine de litres de jus bien concentré qui a été vinifié pour donner cette cuvée originale au profil atypique mais très gourmand. Ne cherchez pas ces bouteilles sur le marché, elles ont pour la plupart été bues ou vendues lors du pique-nique vigneron du lundi de Pentecôte.

   
Côtes du Jura A la Percenette 2008 – Domaine Pignier à Montaigu

Robe : jaune clair, très brillant.
Nez : très beau et d’une grande finesse il propose un fruité complexe et bien mûr (abricot, citron, fraise des bois) avec une petite touche vanillée.
Bouche : l’attaque révèle un léger perlant qui disparaît rapidement pour laisser s’exprimer la texture caressante et la grande suavité de cette matière étonnamment riche mais parfaitement équilibrée.
On a des difficultés à reconnaître le cépage (100% chardonnay) et la région (la cuvée est ouillée) mais on a aucun mal à trouver ce vin absolument splendide. Le dégustateur peut être un peu dérouté mais l’épicurien est aux anges…c’est bien là l’essentiel !


Riesling G.C. Sommerberg-Cuvée Arnaud 2004 – Domaine de l’Oriel à Niedermorschwihr

Robe : or clair, très brillant.
Nez : intense et épanoui, il évolue sur un registre fruité qui va du melon mûr, à la mandarine et l’ananas rôti, on y décèle aussi de belles notes épicées.
Bouche : l’attaque est moelleuse, le fruité est mûr et concentré et la finale trouve un très bel équilibre avec la salinité très profonde de ce terroir.
Un peu trop riche à mon goût dans sa prime jeunesse, cette cuvée a atteint sa vitesse de croisière aujourd’hui. Ce Sommerberg prouve une fois de plus que les vins de Claude Weinzorn font partie des réussites majeures sur ce millésime difficile en Alsace. Bravo !

 

 

Les Dimanches-Vin de France – E. Herédia à Aspiran

Robe : grenat assez profond avec une petite turbidité.
Nez : intense et très charmeur avec une attaque bien sudiste avec des fruits noirs confits, des herbes aromatiques mais on arrive très vite vers des contrées  plus lointaines où on sent des épices et même un peu de patchouli.
Bouche : la matière est charnue, juteuse avec un grain dense et très gourmand et un développement aromatique puissant.
Utilisé la plupart du temps pour faire du volume sur des rosés, le cinsault connaît ici une réhabilitation de toute beauté. Ce vin séduit par sa richesse aromatique et sa grande concentration en bouche tout en gardant une certaine frivolité qui le rend très (trop) facile à boire…en plus, avec une vinification « nature » on peut se laisser aller sans craindre la casquette plombée du lendemain !


Domaine de la Taille aux Loups-Les Dix Arpents – Montlouis 2010 – Jacky Blot à Montlouis sur Loire

Robe : jaune très clair, limpide avec des reflets métalliques.
Nez : Charmeur et aérien il offre une palette complexe et évolutive avec des notes florales, de la pêche blanche, de la poire et quelques nuances biscuitées le tout sur un fond un peu crayeux…un sacré récital !
Bouche : l’équilibre est vif et pointu mais l’ensemble reste très élégant, la minéralité devient palpable au fur et à mesure que le vin s’installe en bouche, la longueur aromatique n’est pas exceptionnelle mais d’une grande fraîcheur.
Voilà une superbe cuvée de chenin avec une olfaction exceptionnelle, une profondeur appréciable et un équilibre qui réveille les papilles…Miam !

 

 

Sancerre Skeveldra 2006 – Domaine S. Riffault à Sury en Vaux

Robe : jaune d’or, un peu terne.
Nez : ouvert et très charmeur on y reconnaît des notes de poire, de coing, de vanille et d’épices douces.
Bouche : il y a du volume, un toucher très gras et une palette toujours très suave, la structure se tend un peu grâce à une expression minérale qui se révèle en finale.
Ce Sancerre « nature » (pas ou très peu de SO2) séduit par sa personnalité très gourmande : à l’aveugle je l’aurai facilement placé plus au sud…en fait ce vin m’a fait vraiment penser au Bourboulenc d’Eric Supply. Les puristes qui cherchent la vivacité et la droiture sur ce type de vin seront un peu déroutés, personnellement je me suis laissé séduire sans trop résister (mais non, je ne suis pas un garçon facile !).


Crémant du Jura L’Autre 2007 – Domaine Pignier à Montaigu

Robe : jaune moyen, belle brillance, cordons de bulles réguliers et fins.
Nez : discret, pur et très agréablement fruité (fruits à chair blanche) avec quelques notes de brioche au beurre.
Bouche : l’équilibre est vif et fringant, la mousse est désaltérante mais le fond reste très vineux, une amertume assez prononcée mais bien intégrée se fait sentir dès le milieu de bouche et tient solidement la finale.
Issu de chardonnays travaillés en biodynamie, non dosé et sans ajout de SO2, ce crémant nature qui a passé 30 mois sur lattes est un vrai petit bijou œnologique... Ceci dit, son caractère actuel, très sérieux et même un peu austère, me fera préférer la superbe cuvée normale de ce domaine.


Tout bu or not tout bu…-Vin de France – En attendant la pluie à Lansac

Robe : grenat clair, peu d’éclat et légère turbidité.
Nez : intense, complexe et évolutif il s’ouvre sur des notes très « nature » de truffe, de torréfaction et de réglisse avant de développer une palette très agréable sur la myrtille, les herbes de garrigue avec une touche très originale de vétiver.
Bouche : dense et très gourmand, il envahit le palais avec une matière généreuse mais bien équilibrée, la finale est un peu marquée par l’alcool (notes d’eau de vie).
Issu de grenache (75%) et de mourvèdre (25%) et vinifié sans intrants ce vin rouge à l’étiquette plus qu’énigmatique est un pur bonheur…pour moi, il n’y a pas eu de longues tergiversations existentielles : c’était « Tout bu » !

 

 

CIMG3638 

 

Les vendanges approchent et le moine du Moenchberg à le sourire...pourvu que ça dure!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives