Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 16:58


Fleurie 2007 – J. Georges à Chénas

Robe : rubis sombre avec une frange mauve clair.
Nez : discret mais plein de charme avec des fragrances de pivoine et de framboise.
Bouche : l’équilibre est parfait, le fruité croquant et une trame tannique mûre et fine apporte un velouté subtil et séduisant. La finale est belle et délicatement acidulée.
Un fruit pur et suave magnifié par une structure magistrale, ce Fleurie vinifié uniquement en cuve inox m’a fait retrouver le goût des beaujolais qui ont accompagné mes débuts d’oenophile…HEUREUX !
EXCELLENT


Auxerrois Cuvée Maxime 1993 – Meyer à Rosenwiller
      
Robe : Jaune assez prononcé, beaucoup d’éclat.
Nez : délicat et original avec des notes de fraises écrasées, d’épices et une légère touche fumée.
Bouche : une attaque en douceur et un toucher très caressant, la structure est légère mais correctement équilibrée et la finale légèrement amère est d’une longueur confortable.
C’est une bouteille souvenir, puisée dans la réserve paternelle (les miennes étaient bues depuis bien longtemps…), un hommage à mon ainé avec cette cuvée qui porte son prénom et son millésime. C’est un auxerrois vendangé avec une belle sur-maturité qui a bien digéré ses SR et qui se présente à nous avec simplicité et énergie, malgré son origine modeste et ses 16 ans d’âge.
BIEN+


VDP du Mont Baudile 2007 Le Mourvèdre des Crouzets – Supply-Royer à Arboras

Robe : dense, presque noire avec une frange mauve.
Nez : une attaque puissante sur des notes torréfiées (cacao) puis l’ensemble devient plus complexe en s’enrichissant de nuances de fruits noirs confits, de réglisse et d’épices.
Bouche : de la soie et une belle ampleur avec une trame tannique dense et concentrée. Une fine acidité soutient la structure jusqu’à la finale longue et délicatement aromatique (bois noble, encens).
Une matière riche, presqu’un peu sauvage, soulignée par un élevage présent mais dosé avec mesure et raison pour domestiquer la « bête ». Ce vin mérite encore un peu de bouteille mais bon… c’est quand même déjà bien plaisant !
TRES BIEN


Riesling Les Pinsons 2007 – G. Neumeyer à Molsheim

Robe : Jaune clair avec des reflets, vert-clair.
Nez : fin et engageant avec des arômes très purs de citronnelle et quelques nuances pierreuses.
Bouche : un équilibre viril avec une acidité pointue et longue et une finale de longueur moyenne mais offrant de belles notes fumées et présentant un caractère salin intense.
Un riesling de puriste, avec une palette classique mais une expression minérale peu commune… surtout sur ce type de vin d’entrée de gamme.
BIEN


Beaune 1° Cru Les Tuvilains 2004 – D. Carré à Meloisey

Robe : claire et limpide avec une frange dégradée un peu orangée.
Nez : une palette fine et délicate sur un registre floral (rose fanée) avec quelques discrètes nuances végétales et un fond légèrement boisé.
Bouche : l’ensemble possède un très bel équilibre avec des tanins mûrs et une acidité subtile, le toucher de bouche est bien agréable, la finale est ronde et soyeuse.
Un joli vin réussi par ce vigneron installé dans un charmant village sur les hauteurs de Beaune : l’œil et le nez annoncent une évolution marquée mais la bouche rassure. Ce n’est pas un monstre de puissance mais l’élégance et le charme sont au rendez-vous.
TRES BIEN-


Riesling G.C. Kastelberg 2005 – C. Moritz à Andlau

Robe : Jaune clair, étincelant, avec des reflets argentés.
Nez : fin, raffiné et très complexe avec des arômes de citronnelle, de verveine, d’origan et de résine suivies par des notes plus pierreuses.
Bouche : ample et élégante avec une équilibre superbe. La matière est mûre et concentrée sans aucune lourdeur, l’acidité est profonde, la salinité est puissante et la longue finale révèle de délicieuses fragrances de mandarine.
Un riesling repéré lors de la verticale Kastelberg organisée par ce vigneron il y a près d’un an. Aujourd’hui c'est un vin accompli qui s'offre à nous dans une expression sereine de ce beau terroir. MAGNIFIQUE !
EXCELLENT


Côtes de Provence Très Longue Macération 2004 – Dupéré-Barrera à La Garde

Robe : noire, dense avec une frange teintée rubis.
Nez : une palette complexe et typée qui mettra un certain temps à livrer de beaux arômes de laurier, d’épices, de garrigue…
Bouche : beaucoup de concentration mais l’ensemble reste soyeux et gourmand. Des notes de cerise noire et de zan viennent agrémenter une finale longue et fraîche où on détecte encore quelques petites nuances boisées agréables.
Un vin qui commence à trouver son équilibre mais qu’il a fallu carafer pendant de longues heures pour le faire parler un peu. La structure en bouche est massive mais digeste avec une légère acidité qui apporte une touche un peu canaille à ce cru qui a encore de belles années devant lui…
TRES BIEN

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives