Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 18:03

 

Château Pichon Comtesse 1988


Robe : grenat sombre et dense.
Nez : 10 minutes l’olfaction est en place, superbe de pureté et de profondeur, on y rencontre la mûre, la violette, l’encens et les épices…magnifique !
Bouche : la chair et l’équilibre plein de suavité marquent incontestablement la belle origine, les tanins allient densité et souplesse, la finale est longue et d’une fraîcheur parfaite.
Un très grand vin mûr et épanoui qui vibre longuement au palais…il n’a qu’un seul défaut majeur : à plus de 100 euros il est rentré dans cette catégorie de vins où on paye beaucoup plus le contenant (l’étiquette et les fantasmes qu’elle induit) que le contenu et le bonheur qu’il procure... Dommage !


Riesling Pflaenzerreben 2002 – Domaine Rolly-Gassmann à Rorschwihr


Robe : jaune clair, jeune et d’une pureté cristalline.
Nez : frais et charmeur avec une palette riche et expressive sur les agrumes mûrs et les épices.
Bouche : le gras et la maturité s’imposent à l’attaque mais l’acidité et la minéralité se manifestent dès le milieu de bouche pour dominer une finale très longue et délicatement poivrée.
Un riesling typique de la maison Rolly-Gassmann : des matières concentrées qui vibrent en synchronie pour construire des harmonies incroyables…Grandiose !


Riesling Turkheim 2004 – Domaine Zind-Humbrecht à Turkheim

 

Robe : jaune prononcé, lumineux.
Nez : franc, pur et très profond, la palette sur les fruits bien mûrs (mandarine, abricot) évolue doucement vers des notes de tarte au citron.
Bouche : la matière est très belle, la richesse est équilibrée par une acidité immédiate, longue et tendue, la finale laisse apparaître une touche anisée très raffinée.
Un riesling complexe et gourmand, pleinement épanoui…que du bonheur !


Puligny Montrachet 2004 – Domaine Carillon à Puligny


Robe : jaune très clair avec des reflets vert-pâle.
Nez : franc, pur et expressif avec des notes de citron vert, de pêche blanche, de gingembre et quelques touches minérales.
Bouche : l’équilibre est somptueux, le gras et l’acidité vive et pénétrante se complètent superbement, la finale est longue, tendue et profondément minérale.
Un 2004 splendide avec une palette pure et une structure verticale d’une grande élégance...on cherche en vain persil, asperge, gentiane ou autres marqueurs végétaux du millésime... comme quoi il n’y a pas de fatalité dans une année difficile !

 


Beaune 1°Cru Les Tuvilains 2005 – H. Murat à Concoeur


Robe : rubis sombre avec une frange rose.
Nez : la profondeur, la pureté et la complexité sont inouïes : cerise noire, noyau, épices, café, fumé discret et boisé très suave.
Bouche : le gras et la fraîcheur construisent un équilibre proche de la perfection, de fines notes florales s’invitent en finale. La persistance est moyenne mais on est tellement pressé de reprendre une gorgée que cette petite faiblesse devient un atout...
Un niveau qualitatif exceptionnel et une buvabilité incomparable...Un vin irrésistible !
Comme me l’avait annoncé Hervé Murat cet été, ce Tuvilains est au top en ce moment...le 2009 qui figure de nouveau sur la carte du domaine s’annonce dans le même ligne, à bon entendeur...


Riesling Grand Cru Frankstein 2007 – Domaine Beck-Hartweg à Dambach


Robe : jaune clair, très brillant.
Nez : d’intensité moyenne l’olfaction révèle une palette élégante et complexe sur les agrumes, la résine et quelques notes terpéniques après oxygénation.
Bouche : rond et bien équilibré avec un gras très présent et une acidité vive et très fine donnent beaucoup de classe à la structure, la minéralité s’exprime pleinement en finale avec de très beaux amers qui rappellent le pamplemousse.
Gras et très puissant mais sans lourdeur, le piège de la surmaturité trop présente a visiblement été évité… un riesling plein de race, une très belle réussite !


Riesling 2007 – Domaine de l’Oriel à Niedermorschwihr


Robe : jaune très clair avec des éclats vert pâle.
Nez : agréable, très engageant, il offre une palette évolutive d’abord exotique (ananas frais) elle livre des notes de citron mûr, d’amande, de gingembre, de pierre…
Bouche : l’équilibre est frais et tendu, le fruité est épanoui, la finale révèle des notes d’agrumes et une belle structure saline qui s’affirme peu à peu.
Ce riesling est issu en partie de jeunes vignes sur le Sommerberg…c’est superbe, ça se boit tout seul et ça vaut 8 euros au domaine. Que demander de plus !

 

 

p 003-copie-1

 

Les Sommerberg fin octobre...toujours aussi beau, quelle que soit la saison !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives