Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 21:08

Photo 002
Le coteau de l'Obere Hund au dessus de Soultz les Bains



Riesling Grand Cru Frankstein 2006 – Beck-Hartweg à Dambach


Robe : Jaune clair avec des éclats argentés.
Nez : pur et très distingué avec une palette complexe où on reconnaît le citron mûr, le fenouil, le romarin, la menthe fraîche et quelques nuances pierreuses.
Bouche : l’attaque est vive, l’acidité est longue, le gras est présent… bref, l’équilibre est magistral. La finale nous rappelle la profonde minéralité du terroir avec des notes puissamment salines.
Ce vin me séduit de plus en plus avec l’âge…ce « jeunot » qui cherche la quintessence de l’expression du Frankstein est vraiment sur la bonne voie.


Riesling Réserve 2004 – Trimbach à Ribeauvillé

Robe : jaune clair brillant.
Nez : la pureté et la précision d’horloger sont remarquables sur cette palette classique associant le pamplemousse et quelques évocations terpéniques.
Bouche : l’équilibre est sec et tendu, mais l’acidité reste pourtant très diplomate avec des notes un peu miellées très agréables. La finale est longue et marquée par cette délicieuse amertume que je retrouve assez régulièrement dans les cuvées de cette grande maison…
Un 2004 net, propre et d’une finesse incontestable. Un modèle dont la perfection peut presque devenir un peu ennuyeuse…


Givry Champs Lalot 2002 – Sarrazin à Jambles


Robe : grenat tendre avec des bords brunissants.
Nez : fin, délicat et complexe avec des notes de cassis qui s’enrichissent de multiples évocations florales.
Bouche : svelte et pleine d’élégance avec des arômes de fruits rouges et de torréfaction légère qui s’épanouissent et se complètent.
Une beauté fragile mais un charme émouvant… une certaine idée de la Bourgogne que j’apprécie plus que tout !


Riesling Grand Cru Schlossberg 2006 – Bernhard à Katzenthal


Robe : Jaune clair, étincelante.
Nez : pur et précis avec une olfaction complexe où se succèdent des arômes de pêche blanche, d’agrumes frais, quelques notes grillées et de l’ananas frais qui se révèle à l’aération.
Bouche : la structure est sphérique et ample avec un toucher onctueux malgré une acidité pointue et une minéralité qui laisse une sensation presque tannique en finale.
Les pentes granitiques du Schlossberg ont produit un riesling doté d’une structure solidement charpentée mais magistralement équilibrée. Proche du Wineck Schlossberg à plus d’un titre mais tellement différent au bout du compte… magie du terroir !


Domaine du Jas La Chèvre d’Or 2007 – Pradelle à Suze la Rousse
 
Robe : cerise foncé, dense mais brillant.
Nez : riche et diablement flatteur : violette, fruits rouges confits, épices douces et boisé très délicat.
Bouche : l’attaque est souple mais le vin se développe progressivement et se pose en bouche avec une structure soyeuse et un registre aromatique d’une grande suavité. La finale est longue avec une belle fraîcheur acidulée.
100% syrah en bio, la cuvée prestige de ce domaine des Côtes du Rhône est une réussite exceptionnelle en 2007. Pour un prix autour des 10 euros c’est un must absolu


Chablis 1° Cru Fourchaume 2003 – Domaine du Colombier à Fontenay

Robe : Jaune paille avec des reflets dorés.
Nez : discret mais plein d’élégance, une olfaction complexe à souhait et légèrement marquée par la surmaturité : fruits blancs puis ananas pour finir sur des notes plus pâtissières (tarte au citron).
Bouche : l’attaque est très souple, le milieu de bouche un peu fuyant mais la finale est de toute beauté : saline, fumée, iodée avec de beaux amers.
Un chablis atypique mais terriblement séduisant, qui peut dérouter les amateurs qui recherchent la droiture et la tension dans cette appellation.


Pinot gris Grand Cru Altenberg de Bergbieten 2003 – Domaine Schmitt à Bergbieten


Robe : Jaune clair, très lumineuse.
Nez : séduisant mais distingué, le nez possède une palette qui « chardonne » un peu, fruits jaunes, brioche et petites notes vanillées.
Bouche : le toucher est gras et onctueux, la matière bien mûre est équilibrée par une acidité fine et salivante, la finale est digeste avec une longueur moyenne.
Un vin qui a su garder sa tonicité malgré un cépage naturellement porté vers une certaine opulence et un millésime solaire. Le temps a tempéré la générosité naturelle de ce pinot gris pour en faire un excellent compagnon de table.


Muscat Obere Hund 2008 – Domaine Bechtold à Dahlenheim

Robe : jaune clair avec des reflets vert pâle.
Nez : l’olfaction est très précise et très pure avec une palette d’une suavité rare : le raisin mûr ouvre le festival aromatique, puis viennent des notes florales très complexes, enfin, les évocations pierreuses sous jacentes nous rappellent que c’est aussi (et peut-être avant tout) un vin de terroir
Bouche : l’attaque est douce avec une maturité affirmée mais une structure minérale qui vient progressivement construire un équilibre d’une grande fraîcheur. La persistance des arômes fruités est magnifique de longueur et de complexité.
Un des meilleurs muscats que j’ai bu ces derniers temps une sorte de combinaison idéale entre expression gourmande (un peu comme le chez Bernhard) et terroir (un peu comme chez Lissner). MAGNIFIQUE !


Pinot noir Obere Hund 2007 – Domaine Bechtold à Dahlenheim

Robe : rubis sombre avec une frange mauve.
Nez : le registre olfactif est pur et délicat, griotte, amande douce et boisé subtil.
Bouche : l’attaque est souple mais le vin s’épanouit en bouche avec une structure ample, un grain tannique serré mais soyeux et une finale longue et puissamment fumée.
Un très beau vin rouge d’Alsace, précis et séduisant à la fois… avec un potentiel d’évolution évident.


Maranges – Côte de Beaune 2003 – Domaine Sarrazin à Jambles


Robe : rubis très sombre avec une densité qui la rend presque opaque.
Nez : intense et directe, l’olfaction réjouit le dégustateur avec des notes de fruits rouges mûrs et d’épices douces..
Bouche : la matière est grasse et soyeuse avec un fruité riche et juteux. Les tanins sont ronds, la trame reste bien serrée, la finale est de longueur moyenne mais laisse un goût acidulé d’une grande fraîcheur.
Quelques années de garde ont eu raison de cette cuvée à la jeunesse fougueuse, marquée par le millésime et un peu par l’élevage. Aujourd’hui restent l’harmonie et, bien sûr, le plaisir…MIAM !



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives