Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 12:07

Pinot Gris Brandhurst de Bergheim 2004 – Domaine Rolly-Gassmann à Rorschwihr

Robe : jaune moyen, brillant avec des bords très clairs.
Nez : fin et complexe sur l’abricot, le beurre frais avec quelques notes florales très distinguées.
Bouche : après une attaque marquée par une richesse évidente, une acidité très incisive se manifeste dès le milieu de bouche et tend solidement une finale qui nous offre un joli retour aromatique sur la mandarine, le poivre et la minéralité.
Un cépage que je ne goûte pas forcément très bien ces derniers temps sur un millésime très difficile…autant vous dire que je n’ai pas débouché cette quille avec un à priori trop favorable.
Et pourtant quel vin splendide ! Il n’y a pas à dire, les Rolly-Gassmann sont des virtuoses lorsqu’il s’agit de concevoir des vins moelleux en Alsace. Chapeau !


Pinot Gris G.C. Steinert 2007 – Domaine Rieflé à Pfaffenheim

Robe : jaune franc, brillant avec des reflets argentés.
Nez : intense et complexe avec une palette très mûre sur la pèche jaune, l’ananas, la mangue avec un fond légèrement pierreux.
Bouche : l’attaque est très douce avec un moelleux sensible mais très vite une trame acide très large se place pour structurer cette matière très riche, en finale on se délecte véritablement avec un sillage aromatique bien long et une présence saline particulièrement marquée.
Les calcaires brûlants du Steinert ont permis à ce pinot gris de construire un équilibre autour d’une matière très généreuse structurée par une puissante minéralité. Après quelques années de garde le vin se présente à la dégustation dans une expression pleine d’harmonie…MIAM !
 


Beaune 1° Cru Les Tuvilains 2004 – P. Carré à Meloisey

Robe : rubis clair avec des bords brunissants.
Nez : pur et charmeur sur les fruits rouges avec des fines notes de sous-bois en fond.
Bouche : la matière soyeuse et gourmande donne au vin un toucher de bouche particulièrement fin et raffiné, le fruit reste bien présent et la finale offre un sillage aromatique très long sur les fruits rouges et un boisé très fin.
Cette dernière bouteille de ce cru se distingue, comme toutes ses petites sœurs dégustées précédemment, par une pureté absolue et une structure de dentelle qui forcent l’admiration…surtout sur ce millésime. Ce vigneron mérite incontestablement un grand coup de chapeau !


Puligny Montrachet 2006 – Domaine Carillon à Puligny

Robe : jaune très clair avec un éclat argenté.
Nez : très discret mais vif, il est dominé par de profondes notes minérales (craie, pierre à fusil) et une petite touche de zestes d’agrumes.
Bouche : l’attaque est marquée par une acidité très incisive qui imprègne fortement toute la présence en bouche, l’élevage parfaitement dosé apporte une touche de soyeux et la finale agrémentée de quelques beaux amers nous renvoie vers cette force minérale très dominatrice.
Sur cette cuvée qu’il faut aérer un bon moment avant de l’approcher on perçoit bien comment l’acidité imposante de ce millésime favorise une expression intense de la minéralité de Puligny.
Un vin archétypique du style Carillon : droit, sans concession et taillé pour une longue garde


Meursault Les Tessons 2006 – Domaine Buisson-Charles à Meursault

Robe : jaune paille clair avec une belle brillance.
Nez : pur et assez discret avec une palette complexe sur le miel, le beurre frais, le gingembre et de petites notes de sous-bois et de mousseron.
Bouche : avec une matière riche et une acidité très profonde ce vin gagne progressivement de l’ampleur après l’ouverture, le gras très noble donne un côté très agréable au toucher, la finale est de toute beauté avec une très belle persistance aromatique.
Plus disert et moins crispé que son voisin de Puligny ce Meursault étale sans retenue sa puissance et sa race…quel vin !


Hermitage Les Nobles Rives 1994 – Cave Coopérative de Tain

Robe : grenat moyen avec des nuances fauves et une très légère turbidité.
Nez : très animal à l’ouverture il laisse apparaître de très belle notes de fruits noirs mûrs et de violette, mais le fond de l’aromatique reste très tertiaire.
Bouche : assez rude à l’attaque, la matière se domestique un peu en bouche grâce à une chair généreuse et une trame tannique serrée mais fine, la finale très longue et bien complexe nous régale avec une palette sur le cacao, la réglisse et la violette.
Cette syrah a atteint sa majorité mais montre un profil que je ne goûte pas toujours avec plaisir (je suis un peu « chochotte » avec les arômes tertiaires) malgré tout, la présence en bouche est absolument captivante : complexe dans sa structure comme dans son registre aromatique et surtout d’une longueur tout à fait exceptionnelle…Belle émotion !

 

 

2012 0535Vallon Pont d'Arc au printemps : on arrive bientôt pour de nouvelles aventures viniques...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives