Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 15:26

Chablis 1° Cru Les Fourneaux 2004 – Domaine Barat à Mily

Robe : jaune éclatant avec des reflets vert pâle.
Nez : raffiné et très complexe on y décèle des notes de beurre frais, d’amande, d’herbes aromatiques (menthe, mélisse) et de craie.
Bouche : l’équilibre est sec avec une acidité mûre et très large qui interagit avec une matière est assez généreuse pour bâtir une silhouette très élégante, la finale saline et minérale est soutenue par une fine amertume.
Après quelques années de garde ce Chablis a pris une patine de grande classe et nous régale avec sa grande complexité aromatique et sa tenue en bouche.
Mais attention, à table, c’est un vin qui s’accordera plus facilement avec des poissons de rivière cuisinés ou de la volaille crémée qu’avec les effluves iodées des fruits de mer.

 

 

Roussette de Savoie Marestel 2009 – Domaine Dupasquier à Jongieux

Robe : jaune éclatant avec une texture assez épaisse.
Nez : expressif et bien complexe, il livre une palette sur la golden mûre, le miel, les épices douces et les fleurs de printemps.
Bouche : l’attaque est douce et suave, la matière opulente donne une impression de sphéricité parfaite et la finale finement acidulée et bien minérale apporte une touche de fraîcheur bienvenue à l’ensemble.
Riche, exubérant mais de haute tenue ce Marestel 2009 est déjà un vrai régal mais bien évidemment, lorsqu’on suit un peu les vins du domaine on sait que cette Roussette est encore loin de son apogée...Il n’y a pas à dire, avec Noël Dupasquier, l’altesse a bien trouvé son roi !
 

 

 

Pouilly Fuissé Vieilles Vignes 2007 – Domaine Larochette-Manciat à Chaintré

Robe : jaune clair très brillant.
Nez : net et très fin, il s’ouvre sur des arômes typiques de craie humide et de citron frais complétés par de fines notes d’herbes aromatiques et une touche lactée très agréable.
Bouche : l’équilibre est bien sec avec une attaque vive et franche, un gras sensible mais qui reste délicat et une superbe finale longuement aromatique qui laisse persister une palette fruitée (pamplemousse) et balsamique.
Cette cuvée élevée en barriques, d’’ordinaire un peu trop planchue à mon goût, se révèle aujourd’hui de la plus belle manière qui soit avec un équilibre sec, une matière élégante et fruitée soutenue par une présence boisée parfaitement intégrée et une acidité verticale de grande classe. MIAM !

 

 

Riesling G.C. Pfingstberg-Paradis 2008 – Domaine F. Schmitt à Orschwihr

Robe : jaune clair très brillant.
Nez : réservé et complexe, il a besoin de temps pour livrer une palette classique et très élégante sur le pamplemousse, le citron vert puis la mandarine…sur un fond minéral très présent (pierre chaude, nuances terpéniques)
Bouche : la matière est charnue et solidement tendue par une trame acide puissante mais parfaitement mûre, l’aromatique fruitée complétée par une touche de poivre blanc s’épanouit et s’étire vers une finale citronnée et très minérale qi laisse le palais frais et dispos.
Issu d’une parcelle de vieilles vignes située dans le cœur du Grand Cru, ce riesling commence à sortir de sa réserve sans se livrer pleinement. La bouche avec sa matière noble et racée et sa droiture cistercienne porte la marque d’un très grand vin au potentiel de garde exceptionnel. A revoir dans 5 ans peut-être…


VDP du Mont Baudile La Syrah de Pey Cherres 2007 – Supply-Royer à Arboras

Robe : sombre, presque noir, avec une fine frange grenat.
Nez : complexe et assez intense moyenne, il présente une palette bien mûre sur la cerise à l’eau de vie avec une touche épicée (muscade) et de fines notes d’herbes aromatiques (thym, encens).
Bouche : l’attaque est assez vive avec une pointe acide très tonique, la matière charnue enveloppe des tanins drus mais très soyeux, la finale est longue mais encore un peu trop chaude à mon goût.
Riche et expressive cette cuvée 100% syrah respire exhale la générosité languedocienne avec beaucoup de charme et de spontanéité…la pointe alcooleuse en finale semble se fondre doucement et le vin commence à trouver un bel équilibre.

 

 

Coteaux du Languedoc Mas de Martin-Cuvée Cinarca 2008 – C. Mocci à Saint Bauzille de Montmel

Robe : sombre et dense avec une frange rubis.
Nez : riche, généreux mais très élégant, on y reconnaît la cerise confite et les épices avec une touche fumée et légèrement balsamique.
Bouche : suave et charnue avec un toucher onctueux et une finale finement acidulée qui laisse persister un long sillage balsamique et finement poivré.
Issue du terroir des Grès de Montpellier, la cuvée Cinarca réalisée à partir de 80% de grenache et 20% de syrah a été élevée pour moitié en fûts et pour moitié en foudres. Un peu virulent dans sa prime jeunesse, ce vin rouge languedocien commence sa phase de plénitude en nous régalant avec une palette raffinée et une matière riche et gourmande. MIAM !


VDP de l’Hérault Mas de Daumas Gassac rouge 2004 – A. Guibert à Aniane

Robe : rubis foncé, assez compact, avec une frange grenat légèrement brunissante.
Nez : discret mais complexe, il évoluera favorablement sur deux jours avec des notes réglissées, fumées et végétales (herbe fraîche, menthe verte) le premier soir et un fruité qui se montre davantage le lendemain (mûre, cassis) enrichi par des nuances balsamiques très nobles.
Bouche : la matière se montre charnue et équilibrée dès l’ouverture, l’ensemble est bien frais avec une acidité bien présente et une trame tannique qui se patine agréablement après un jour d’ouverture, la finale est nette parée d’une fine amertume et laissant persister un sillage de longueur acceptable sur les fruits noirs et les herbes aromatiques.
Même si son expression aromatique et la tonicité de sa structure sont quelque peu atypiques pour la région, ce vin rouge me séduit par sa belle complexité et son équilibre très digeste qui lui confèrent un caractère gastronomique bien marqué. Au risque de raviver une polémique récurrente sur la toile, je reste un adepte de cette maison que je visite presque chaque année avec plaisir, en général juste avant d’aller rencontrer les Supply-Royer, une sorte de grand écart que je fais encore très facilement malgré mon grand âge…d’ailleurs, j’y vais bientôt, youpi !

 

2013 0108

Eguisheim vue du coteau est de l'Eichbergen en mars

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives