Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 18:35


Le vignoble de Westhoffen en novembre



Hautes Côtes de Nuits Les Herbues 2007 – H. Murat à Concoeur


Robe : rubis avec une frange mauve clair.
Nez : franc et complexe avec des notes fumées et épicées à l’attaque et des évocations florales très subtiles après oxygénation.
Bouche : ample et gourmand avec une matière très mûre, un grain tannique soyeux, un développement aromatique sur les fruits rouges et une finale moyenne dotée d’une belle fraîcheur acidulée.
Premier contact at home avec ce vin dégusté sur place cet été et une très bonne surprise : cette cuvée qui porte le nom de la parcelle d’où sont originaires les raisins se goûte magnifiquement aujourd’hui…Bravo M. Murat !



Riesling Grand Cru Sommerberg 2005 – G. Weinzorn à Niedermorschwihr

Robe : Jaune étincelant avec une frange aux nuances argentées.
Nez : pur et envoutant, une grande complexité et une délicatesse infinie…des arômes de coings fraichement cueillis ouvrent le bal, suivis pars des notes exotiques d’une grande richesse (ananas, mangue).
Bouche : la structure est grandiose, l’attaque est pleine de vivacité avec une acidité mûre et tendue qui se prolonge et qui soutient un corps charnu et sapide où naissent des fragrances d’agrumes et d’épices. La minéralité est d’une puissance rare et la finale est d’une longueur peu commune.
LA CLAQUE !
Un riesling presque magique réussi par un grand vigneron… et les 2007 et 2008 dégustés récemment au domaine sont du même acabit.
Il est vraiment GEANT le grand Claude !!!


Pinot noir Les Quatre Eléments 2003 – J.P. Rietsch à Mittelbergheim

Robe : Rubis très foncé, dense avec une fine frange rose.
Nez : concentré et complexe avec une palette très riche de griotte, d’épices douces, de réglisse...
Bouche : une matière croquante, pleine d’énergie, la chair est voluptueuse et pleine d’élégance, la finale de longueur moyenne reste d’une fraîcheur réjouissante.
Un pinot noir certes un peu atypique mais d’une beauté profonde… l’une des bouteilles qui m’a définitivement réconcilié avec ce cépage en Alsace



Gewurztraminer G.C. Altenberg de Wolxheim 2007 – Dom. Lissner à Wolxheim

Robe : Jaune clair avec des reflets argentés.
Nez : de timides notes de sureau à l’attaque mais la palette s’enrichit et se complexifie à l’aération pour nous livrer de beaux arômes floraux (rose) et fruités (agrumes confits).
Bouche : un équilibre très fin avec une acidité tonique mais bien mûre et une longue finale marquée par la bergamote et les épices douces (baies roses, cannelle)
Pas trop d’exubérance mais de la profondeur et de la complexité pour ce gewurztraminer qui va offrir de belles possibilités d’accords gastronomiques.



Le Blanc de Brulesécaille – Côtes de Bourg 2000 – Rodet Recapet à Tauriac

Robe : Jaune paille, assez épais mais brillant.
Nez : surprenant mais très direct avec une palette puissante et complexe allant de la cire d’abeille et la menthe vers des notes camphrées et presque naphtées.
Bouche : l’attaque est souple, la structure est large avec beaucoup de gras et de rondeur, la finale de longueur moyenne est légèrement boisée.
Un sauvignon assez vif dans sa jeunesse qui a pris une patine originale avec l’âge…mystérieux !



Riesling Grand Cru Ollwiller 2007 – Domaine Brucker à Wuenheim

Robe : jaune clair avec des reflets argentés.
Nez : fin et complexe avec des arômes très présents de citronnelle, de sauge et de basilic.
Bouche : la texture est juteuse, l’acidité est longiligne et tendue et la finale est belle avec d’agréables nuances d’agrumes.
Un équilibre sec avec 13° d’alcool pour ce riesling que Thomy Brucker ne trouve pas trop représentatif de son terroir… moi je suis tombé sous le charme de ce séducteur élégant et raffiné.



Pinot blanc Réserve de Bergheim 2004 – S. Spielmann à Bergheim

Robe : nuance paille clair avec une belle brillance.
Nez : un fruité mûr et très pur dominé par de belles notes d’agrumes (orange, mandarine).
Bouche : un équilibre magnifique avec du gras, une acidité profonde, une belle présence saline et une finale de longueur moyenne marquée par une délicate amertume.
Un vin pour ceux qui pensent qu’un « petit cépage » ne peut pas engendrer de grands vins… ce pinot blanc plein de jus et de minéralité est superbe !



Hermitage 1996 – Domaine Belle à Larnage

Robe : dense, presque noire avec une fine frange brunissante.
Nez : riche et voluptueux avec de puissants arômes de crème de cassis, de pâte d’amande et d’épices douces.
Bouche : une structure sphérique, beaucoup de velouté et de chair tout en gardant une belle fraîcheur. La finale est très longue avec un joli retour épicé.
Une forme éblouissante après 13 années de garde… et en plus j’ai pris ces notes en regoûtant ce vin le lendemain.
Ouvert lors d’un repas avec StéphaneW et servi après un Mâcon Pierreclos Chavigne 2004 de Guffens, une merveille de pureté et d’équilibre et un Bienvenues Bâtard 1997 de Carillon, un monstre de puissance et de noblesse, ce vin magnifique a tenu parfaitement son rang dans la série.



Gourmandise – Domaine de Saint Lannes à Lagraulet du Gers

Robe : étincelante, dorée avec une texture assez épaisse.
Nez : puissant, riche et bien expressif : poire confite, massepain, épices douces, vanille…
Bouche : la liqueur est concentrée mais l’acidité bien large rend la structure bien équilibrée. La confiture de coing vient compléter une palette déjà bien complexe. La finale légèrement vanillée est longue, pleine de puissance et de profondeur.
Du petit manseng en surmaturité sur de l’argilo-calcaire, 1 an de barrique, un conditionnement ultra-luxueux…et voici l’OVNI par excellence.
Aucune appellation mentionnée à part « vin de raisins surmûris », cette « chose », qui rappelle un peu un Jurançon haut de gamme est tout à fait étonnante…
C’est Claude Weinzorn du domaine de l’Oriel qui a rapporté ce vin du Salon des Vignerons Indépendants de Lyon… merci de nous avoir fait partager cette découverte.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives