Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 11:02

 

 

 

Bourgogne Passetoutgrains 2008 – Domaine Castagnier à Morey Saint Denis

Robe : rubis très clair avec un bel éclat.
Nez : une palette qui pinote agréablement avec des notes de fruits rouges frais et de feuille de cassis.
Bouche : l’attaque est vive, le fruit croquant emplit la bouche et l’équilibre reste très frais. La finale est délicatement acidulée avec un soupçon d’élevage qui donne une belle tenue à l’ensemble.
Un cuvée d’entrée de gamme comme je les aime : un vin plaisir terriblement bien travaillé avec une bouteille bourguignonne lourde et un bouchon haut de gamme. Lorsque Jérôme Castagnier affirme qu’il soigne ses petites appellations comme les plus grandes, ce ne sont pas des paroles en l’air…Chapeau l’artiste !


Hautes Côtes de Nuits 2006 – Domaine Murat à Concoeur

Robe : pourpre léger avec des bords un peu brunissants.
Nez : un joli festival fruité (fraise, framboise) ouvre une palette complexe où on reconnaît également quelques nuances de terre humide et de feuille de cassis.
Bouche : la vivacité est immédiate mais la chair est très gourmande, la finale est équilibrée avec quelques tanins un peu secs et un boisé discret.
Avec le 2005 qui s’est bien refermé et les 2007 et 2008 encore bien jeunes, ce HCN 2006 est sûrement le vin de Hervé Murat le plus ouvert aujourd’hui…Ne boudons pas notre plaisir !


Le Bourboulenc de Nega Saumas 2007 – Domaine Supply-Royer à Arboras

Robe : jaune clair avec des éclats argentés.
Nez : intense et très complexe, herbe coupée, résine, citron confit et nuances vanillées se succèdent ou s’associent pour composer un nez diablement séduisant.
Bouche : l’attaque est onctueuse, le développement est ample et richement aromatique, la finale laisse apparaître une acidité assez large qui fait saliver.
Une matière riche et vibrante avec une buvabilité splendide : la générosité sudiste est assumée, le boisé est devenu imperceptible et l’équilibre final est bien frais…Attention, vin à indice de « torchabilité » maximal !

 

 

Côtes de Provence Nowat 2006 – Domaine Dupéré Barrera à La Garde

Robe : grenat assez profond avec une frange légèrement brunissante.
Nez : l’olfaction est puissante et complexe, dominée au départ par des notes empyreumatiques (café, cacao amer) l’oxygénation la fait évoluer vers un registre plus tertiaire (couenne de lard) pour finir sur des arômes de thym frais.
Bouche : charnue et concentrée, on se régale avec une mâche très agréable, une énergie presque juvénile et une finale très aromatique sur la pêche jaune.
Ce Côtes de Provence issu d’un assemblage de syrah, carignan, cabernet et mourvèdre a été réalisé sans utiliser d’électricité : vendanges manuelles, foulage au pied, pressoir vertical en bois, aucun pompage…
Ceci dit, il ne faut pas oublier que cette cuvée n’est pas qu’une espèce de « vin-concept »…Nowat 2006 est un grand vin, qui s’exprime avec plénitude aujourd’hui.


Les Vents d’Anges de Haut Montlong 2005 – Sergenton à Pomport

Robe : grenat foncé, assez dense
Nez : moyennement intense mais bien complexe, on y décèle des arômes de prune, de réglisse, d’épices et de fumée.
Bouche : la structure est pleine de rondeur, la mâche est charnue et gourmande, la finale est bien fraîche avec une acidité large et salivante.
Cette cuvée spéciale de Côtes de Bergerac n’existe que dans les très bons millésimes. Réalisé avec 95% de merlot et 5% de cabernet sauvignon et élevé 12 mois en barriques neuves, ce vin s’offre à nous avec beaucoup d’expressivité et un équilibre très sensuel. Un très beau rouge qui se hisse au niveau des magnifiques blancs moelleux du domaine.
 

 

 

Puligny Montrachet 2001 – Domaine L. Carillon à Puligny

Robe : lumineuse et teintée d’or jaune.
Nez : pur et d’une profondeur rare, il s’ouvre sur le citron et la craie pour évoluer vers des notes plus raffinées de beurre frais et d’épices.
Bouche : l’attaque est souple avec un gras très sensible, la minéralité s’affirme progressivement pour s’imposer définitivement dans une finale puissante et longue agrémentée de quelques beaux amers.
Un Puligny village droit et minéral dans la force de l’âge : un plaisir total !


VDP des Côteaux de l’Ardèche – Zig Zag 2008 – Domaine Les Deux Terres à Villeneuve de Berg

Robe : sombre et très dense avec des bords rubis.
Nez : quelques notes de réduction marquent la palette à l’ouverture mais très rapidement l’olfaction se révèle fine et complexe à souhait avec de beaux arômes de violette et quelques nuances minérales (notes très terreuses).
Bouche : la matière est charnue et concentrée, la mâche est grenue mais les tanins sont suaves, la finale délicatement réglissée reste bien fraîche malgré une petite sensation alcooleuse.
Agréable à boire mais solidement charpentée cette belle cuvée 100% syrah,est réalisée par deux jeunes vignerons ardéchois (Manu et Vincent) qui se lancent dans le métier. Un joli cadeau de l’ami cyra qui nous avait déjà régalé cet été avec le viognier du même domaine.
Comme il me plait de le dire, l’Ardèche recèle de beaux terroirs que de plus en plus de jeunes vignerons commencent à mettre en valeur. A suivre…

 

 

p 010

 

Sur le Silberberg en septembre

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives