Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 13:38

 
Après une soirée mémorable en 2011 dans ce même établissement, je n’ai pas hésité un seul instant à braver l’habituelle fatigue qui affecte tout bon fonctionnaire de l’Education Nationale après deux semaines de vacances, pour réserver ma place à l’hôtel-restaurant La Source des Sens qui organisait un repas dégustation autour des vins des domaines Rietsch de Mittelbergheim et Kreydenweiss d’Andlau.
Avec François Machi, un sommelier passionné, au tire-bouchon et Pierre Weller, un chef créatif, aux fourneaux, ces soirées s’annoncent toujours sous les meilleurs auspices et méritent largement le sacrifice de cette interminable traversée nocturne de l’Outre-Forêt qui nous emmène jusqu’au village thermal de Morsbronn-les-Bains.
Comme à l’accoutumée, François Machi a invité les vignerons pour partager le repas des convives en présentant et commentant leurs vins : pour ce soir, les maîtres de cérémonie s’appellent Antoine Kreydenweiss et Jean-Pierre Rietsch…j’ai comme l’impression que à va décoiffer un peu autour de la table et dans nos verres !


 
img044
Alléchant, non… ?
 

 

Les vins sont dégustés bouteilles découvertes.

 

CIMG4051
 

 

Une tablée encore bien sage à l’heure de l’apéritif…


 

A l’apéritif :


 
CIMG4050 

 

Mini club sandwich maison bouchée boudin-œuf de caille en guise de mise en bouche.

 

Crémant Extra Brut 2009 – Domaine Rietsch : le nez est fin et très engageant sur les fruits blancs (poire William) avec un soupçon de craie humide et de brioche fraîche, il y a beaucoup d gras et de chair en bouche, la bulle est fine mais bien tonique, la petite amertume confère une jolie digestibilité à l’ensemble.
Jusqu’à présent je n’ai pas encore connu de coup de cœur pour des crémants non-dosés, mais avec cette cuvée issue d’un assemblage à dominante auxerrois complété par du chardonnay et une pointe de pinot gris, je suis sous le charme : flatteur, gourmand et particulièrement digeste…tout ce qu’on demande à un vin d’apéritif !


 
CIMG4048

 

 

Pour accompagner les Saint Jacques françaises grillées, carpaccio de betteraves crues et cuites, émulsion à l’oseille :

 

 

CIMG4053 


Riesling Brandluft 2010 – Domaine Rietsch : le nez est discret sur un registre exotique très frais (lime et carambole), en bouche l’acidité qui se montre assez épineuse à l’attaque se fond progressivement dans une matière longiligne et élégante. La finale se prolonge avec de beaux arômes citronnés.
Riesling Clos Rebberg 2008 – Domaine Kreydenweiss : le nez plus ouvert et plus intense montre immédiatement sa belle palette sur le miel de fleurs et les fruits blancs mûrs, la bouche est bien en place, assise sur une acidité franche et très large elle développe une matière riche et complexe.
Issus de millésimes et de terroirs différents (le Brandluft est à dominante argilo-calcaire alors que le sous-sol du Clos Rebberg est composé de schistes de Villé), ces deux rieslings réagissent très positivement avec le plat. Les saveurs sont en harmonie et les acidités se transforment de façon spectaculaire : celle du Rebberg se tend davantage alors que celle du Branluft s’harmonise…en tous cas, accord majeur pour les deux !

 


CIMG4052

 

 

Pour accompagner le Bar côtier rôti, raviolis de daube de bœuf à la coriandre, jus acidulé et huile de thym :


Trop occupé à humer les 2 superbes vins présentés…j’ai oublié de prendre une photo du plat !


Riesling G.C. Kastelberg 2008 – Domaine Kreydenweiss : le nez est relativement discret mais très élégant avec des notes pierreuses et finement épicées, la bouche est très verticale avec une acidité précise et droite et une finale longue où la complexité aromatique s’exprime plus nettement.
Riesling G.C. Zotzenberg 2009 – Domaine Rietsch : le nez est fin et discret avec une touche de miel, du citron mûr et un léger vanillé, la bouche est bien détendue, il y a du gras et de la souplesse et une belle salinité qui attend la finale pour se manifester.
Voilà deux grands crus presque voisins qui se présentent à nous avec des personnalités très différentes mais qui tiennent pleinement leur rang d’aristocrates du vignoble alsacien par leur classe et leur noblesse…MIAM !!!
Dès l’arrivée du plat le fumet qui se dégage de l’assiette et les effluves aromatiques des deux vins résonnent en harmonie et, comme prévu, le passage en bouche se caractérise par l’évidence d’un accord gastronomique magistral…superbe !

 

 

CIMG4055 
 

 

 

Pour accompagner le Filet mignon de veau rôti, poêlée de rattes et côtes de blettes, réduction de vin rouge :
 

 CIMG4058


Pinot Gris Clos Rebberg 2007 – Domaine Kreydenweiss : le nez est mûr et flatteur avec des arômes de raisin sec et de frangipane, en bouche une matière grasse et soyeuse enveloppe le palais pour laisser une belle impression de plénitude en finale.
Pinot Gris 2010 – Domaine Rietsch : le nez est séduisant sur le miel d’acacia complété par des notes florales très complexes, la bouche révèle une matière équilibrée et une très belle tension en finale.
Ces deux vins toujours bien différents montrent combien le pinot gris est un cépage gastronomique par excellence : le Clos Rebberg se présente avec une personnalité très aboutie et joue la caresse sur les textures moelleuses de ce plat, le pinot gris encore un peu fougueux fonctionne sur un autre registre, plutôt en rupture, mais son côté « terrien » lui permet de fonctionner parfaitement…Etonnant !


 CIMG4057


Pour changer de couleur :

Pinot Noir Vieille Vigne 2010 – Domaine Rietsch : le nez est très gourmand avec des arômes de bonbon acidulé et de framboises écrasées et de bonbon et acidulé, la bouche est gouleyante et juteuse, la longueur et la profondeur ne sont pas exceptionnelles mais la fraicheur de l’équilibre est tout à fait réjouissante.
Ce joli vin rouge vinifié sans soufre passe facilement sur ce plat mais l’accord est moins intéressant que celui réalisé avec les deux pinots gris. Il n’en reste pas moins que cette bouteille fera merveille pour ripailler entre copains…à siffler à grande lampées et sans retenue !


 CIMG4059
 


Pour accompagner le Brie de Meaux glacé :


 CIMG4060



Sylvaner Ni vu ni connu 2007 – Domaine Rietsch : le nez est intense et atypique avec des notes de fruits secs (noix, noisette, amande torréfiée) et d’épices, la bouche où on sent une matière confortable sur un équilibre très pointu laisse persister longtemps ces arômes complexes et inattendus.
Ce plat et ce vin tout à fait excentriques nous emmènent loin des sentiers battus gustatifs dans une association qui peut heurter les palais trop formatés. Mais avec des registres aromatiques qui se répondent et des matières qui interagissent pour créer une véritable synergie je pense qu’on s’approche d’une forme de perfection !


 
CIMG4061 

 

Un sylvaner Zotzenberg 2007 après un élevage oxydatif de 3 ans et demi…sensations fortes assurées !
 


Pour accompagner la Fraîcheur exotique, feuilleté de coco, cylindre d’ananas rôti et espuma de vanille, sorbe rhum à la menthe :
 

 CIMG4065


Riesling G.C. Wiebelsberg V.T. 2007 – Domaine Kreydenweiss : le nez est très mûr, presque confit, le gras et la richesse en bouche donnent une impression de sphéricité mais en finale l’équilibre s’affine et la matière gagne en digestibilité tout en restant profondément aromatique.
Muscat VT 2007 – Domaine Rietsch : le nez est expressif et épanoui, agrumes bien mûrs, mandarine confite et fleur de sureau composent une palette très gourmande, la bouche est délicatement moelleuse avec un équilibre fin et léger.
Avec ce muscat exubérant mais léger et ce riesling concentré et profond nous avons deux beaux vins moelleux qui prouvent que les vins d’Alsace peuvent se montrer tout à fait à leur aise sur des desserts à base de fruits…MIAM !
 

 CIMG4062
 


Pour accompagner les Mignardises :

Curieusement, à l’heure où on pense généralement à commander des cafés, l’ambiance s’est brusquement enflammée et les bouteilles ont commencé à arriver sur la table par vagues de 2 ou de 3…Antoine, Jean-Pierre et François se relayant pour faire des aller-retour entre la cuisine et la salle et revenant les bras chargés de flacons. Etant le seul de la tablée à ne pas avoir prévu de rester à l’hôtel pour la nuit, la perspective d’un prochain retour vers Strasbourg en voiture (sans chauffeur…) m’avait conduit à user du crachoir depuis quelque temps, j’ai donc sagement continué sur ma lancée ce qui ma permis de déguster rapidement de belles petites perles comme les deux rouges sudistes du domaine Kreydenweiss (« Perrières » et « K »), le sylvaner « Nature », le Klevener de Heiligenstein « Nature » de Jean-Pierre Rietsch et quelques autres dont j’ai oublié le nom…

Fatigué, mais content !
 

 
CIMG4066
Les bouchons des deux domaines, auteurs d’un sans-faute sur la série de ce soir
 

 

 

Pour conclure :

- Ce retour sur cette belle soirée conviviale, animée et particulièrement riche sur le plan gustatif m’invite avant tout à redire ma gratitude à ceux qui ont contribué à la réussite de ce repas : le chef Pierre Weller, son sommelier François Machi et les deux vignerons Antoine Kreydenweiss et Jean-Pierre Rietsch.

- Les associations gastronomiques proposées ont toutes très bien fonctionné malgré l’originalité de certains plats ou de certains vins : du mariage convenu mais toujours réjouissant entre riesling et saveurs marines, à l’association plus étonnante entre une viande et des pinots gris pour arriver à cette incroyable synergie entre le Brie glacé et l’OVNI de Rietsch…on est allé très loin dans la recherche d’harmonies gustatives avec des vins d’Alsace…Bravo !

- Pour le coup de cœur vinique je choisirai sans hésiter le riesling Kastelberg 2008 d’Antoine Kreydenweiss, encore jeune mais déjà grand, mais je n’oublie pas le pinot gris 2010 et le crémant de Jean-Pierre Rietsch, deux bouteilles qui m’ont vraiment bluffé : en général peu enclin à m’enthousiasmer pour un pinot gris ou un crémant non-dosé, je dois reconnaître que je me suis laissé séduire complètement par ces deux vins au charme dévastateur.

- Une fois de plus, je terminerai par le réjouissant constat que nous avons beaucoup de chance en Alsace de pouvoir compter sur des vignerons comme Antoine ou Jean-Pierre toujours prêts à communiquer et échanger sur leurs vins et un sommelier comme François, débordant d’énergie et de créativité pour nous inviter à les accompagner dans des aventures gastronomiques exceptionnelles.

Mille mercis à tous !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

plombier paris 75010 26/01/2015 11:08

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives