Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 13:22


Marc a été le conseiller pédagogique qui fut chargé de me guider lors de mes premiers pas dans le monde de l’enseignement. Non content de partager avec moi ses connaissances sur notre beau métier de « prof de gym », il m’apprit à aimer le vin en m’initiant à la dégustation et en m’entrainant dans mes premières virées dans les vignobles.
Il y a quelques temps, il hérita d’une bouteille de Meursault 1°Cru 1964 et lorsque je lui annonçais que c’était le millésime de mon épouse, il m’offrit le vénérable flacon.
Bien évidemment, il ne fut pas question de déguster cette belle quille sans lui…

Au menu : velouté de petits pois aux noix de Saint Jacques et pains de viande aux épices…et quelques flacons un peu plus jeunes pour tenir compagnie à la vieille dame.

 

2012 0333

 
Cette soirée très conviviale excluait évidemment toute velléité de prise de notes sur ces vins…il va falloir vous contenter de quelques impressions en mémoire reportées le lendemain.


Mas de Daumas Gassac blanc 2005 : invité « exotique » dans cette série exclusivement bourguignonne ce blanc languedocien à l’olfaction très flatteuse (abricot frais, guimauve, violette…) mais avec un équilibre parfait en bouche a séduit tout le monde…Charmeur mais avec du fond !

Meursault 1°Cru Goutte d’Or 1964 – Battault-Rieusset à Meursault : la vedette de la soirée a surpris par sa tenue encore bien vaillante en bouche, même si la palette aromatique très « jurassienne » (noisette grillée, noix, safran) ne laisse plus aucun doute sur son âge…à presque 50 ans le respect s’impose !


Meursault 1°Cru Charmes 2006 – Buisson-Charles à Meursault : avec son nez très pur de miel et des fleurs blanches et sa bouche qui associe un gras très noble et une trame minérale d’une grande élégance, ce petit « jeunot » murisaltien est un vrai bonheur…je pense qu’il ne vieillira pas autant que le précédent, je ne lui en laisserai pas le temps !

Clos de la Roche 2004 – Marchand Frères à Gevrey Chambertin : très élégant et sans marquage excessif lié au millésime, ce Grand Cru caresse nos papilles avec sa matière charnue et très douce…Beauté et profondeur !

Echezeaux 1999 – D. Duband à Chevannes : la puissance de ce Grand Cru se manifeste dès l’olfaction et se confirme en bouche par une matière volumineuse, dense et finement tannique tout en gardant un côté très civilisé dans sa texture…un monstre que le temps a réussi à domestiquer !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

EricL 09/12/2012 18:10

Mieux vaut une cave trop humide que trop sèche. Tout comme on peut absorber une partie de l'humidité avec des moyens simples, humidifier une cave trop sèche est couteux.

EricL 09/12/2012 16:42

oh ! n'as-tu pas honte de traiter une 1964 de vieille dame !!! .... innocence ou taquinerie ?

09/12/2012 18:04



Innocence bien sûr !!!



giuseppe 09/12/2012 14:38

Merci pour le CR de cette séduisante dégustation. Je me permets une petite remarque. Les étiquettes me semblent pas mal altérées vu l'âge des bouteilles (hormis la mythique Goutte d'Or). J'ai des
bouteilles de David Duband de 1999 qui sont encore impeccables (trop peut-être vu que ma cave est trop sèche).

Les bouteilles de Meursault premier cru des années 2000 se conserveront-elles 50 ans comme leur ancêtre de 1964?
Très bonne journée
Giuseppe

09/12/2012 18:02



Ma cave est très humide et les étiquettes souffrent...même certaines bouteilles protégées par du papier film se retrouvent dans un tel état. Je n'ai toujours pas trouvé de solution à ce
problème...ceci dit, les vins se conservent plutôt bien dans cette ambiance humide.



phil 09/12/2012 13:32

Jolie sélection cependant !

phil 09/12/2012 13:31

Pour rester poli, le Meursault 64 était cuit...

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives