Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 17:32

 

 

Grâce aux disponibilités laissées par mon service d’enseignement un peu réduit du mois de juin, j’ai pu honorer la promesse faite à mon ami Claude Weinzorn du domaine de l’Oriel, de lui prêter main forte dès que mon emploi du temps me le permettra. C’est donc par un petit matin pluvieux que je me retrouve en compagnie du grand Claude et d’une poignée de saisonniers pour une journée de palissage sur le mythique Sommerberg.


p 016
Niedermorschwihr vue du Sommerberg : on ne s’en lasse pas…


Le palissage est une opération destinée à aider les rameaux de la vigne à pousser vers le haut tout en répartissant au mieux sa masse foliaire. Pour plus de détails je vous renvoie à la leçon filmée de Florian enema sur le site de mon ami Eric.


 

 

p 011


Un rang de vigne avant le palissage…

 

 

 

 

p 012
Un rang de vigne après le palissage.


Dans cette parcelle de pinots gris en terrasses cette opération fut extrêmement compliquée. Avec une végétation prolifique grâce aux récentes pluies, des pieds de pinot gris qui ont une propension à pousser partout et n’importe comment le tout situé sur le coteau du Sommerberg dont la pente est vraiment vertigineuse par endroits, nous avions réuni des conditions idéales pour une belle journée de galère… et je ne parle même pas de la pluie du matin (les photos, c’était l’après-midi…).


 

p 008
Une végétation un peu sauvage…

 



p 003
…mais agréablement colorée…

 
 

 

p 004

… et cette pente qui n’a rien à envier au célébrissime Rangen.



Près de 7 heures de travail à 7 pour une parcelle de 80 ares… « une bonne journée ! » dira Claude « car pour une vigne normale on compte 1 homme pour 3 hectares, sur le Sommerberg, il faut 1 homme pour 1 hectare ».


p 007
Claude qui repasse dans les rangs pour attacher séparément les petits rameaux… à moins de 30 hl/ha de rendement on ne peut pas se permettre de gâcher !

p 010
Les jeunes pousses de pinot gris à petits grains
 

 

p 017

 

La journée n’est pas finie pour tout le monde… entre les rangs bien palissés, Claude prépare déjà la journée de travail du lendemain. Dur métier !

 

 

p 018
Au dessus des terrasses, les jeunes rieslings de la parcelle Z.

 

 

p 001
Un dernier coup d’œil sur la pente du Sommerberg.

 

 

De retour dans le caveau du domaine de l’Oriel, Claude Weinzorn nous offre un petit tour d’horizon sur quelques cuvées 2009 :
- un muscat croquant et très rond
- un pinot noir rosé d’un charme fou, une véritable infusion de fruits rouges
- le pinot gris Terrasses, charnu, savoureux, dense.
- le gewurztraminer Cuvée Claire plein de fruit et de générosité.


Un petit moment de convivialité et de bonheur gustatif pour se convaincre que les efforts consentis par les vignerons ne sont pas toujours vains... Respect !


p 0081
Le pinot gris G.C. Sommerberg Les Terrasses 2008 : un vin magnifique d’équilibre et de richesse, une bouteille qui va défier le temps… comme quoi le travail paye…parfois !

 

Merci à Claude et à Sandrine pour leur accueil et leur générosité et rendez-vous dans quelques jours pour une journée de mise en bouteilles.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives