Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 17:42

Parti de Strasbourg vers 5 heures du matin sous la pluie, je suis absolument ravi de me retrouver au pied du Mont Brouilly éclairé par un beau soleil automnal pour commencer mon nouveau périple dans le vignoble de la Bourgogne et du Beaujolais.
Le programme 2012 ne comporte pas de nouvelles adresses puisqu’il va me conduire chez des vignerons que j’ai eu l’occasion de rencontrer durant ces dernières années et que j’avais vraiment envie de revoir une fois de plus.
La première journée sera très « rouge » et exclusivement beaujolaise avec des visites au Château Thivin à Odenas, au domaine Burgaud à Morgon, au domaine de la Grande Cour à Fleurie et au domaine Janin à Romanèche.
La seconde journée sera plus bouguignonne et presque exclusivement « blanche » avec une étape chez les Brothers de Vinzelles et une autre à Meursault au domaine Buisson-Charles.
Hoppla, c’est parti !

 

  Beaujolais-2012 0232

Vue panoramique sur Fleurie du haut de la Côte du Py…toute la magie des paysages du beaujolais

 


Jour 1. : visite au Château Thivin à Odenas


Après quelques instants de recueillement au pied du Mont Brouilly, montagne un peu magique dont l’effet de fascination sur moi ne s’est jamais démenti au fil des années, je me rends au Château Thivin pour mon premier rendez-vous de cette journée.

 

Beaujolais-2012 0208

Le Mont Brouilly sous un ciel d’automne cristallin...ce séjour commence vraiment bien !


Adossé sur le versant sud du Mont ce domaine produit avec une grande régularité des cuvées dont la qualité est presque unanimement reconnue par la critique vinique. La dégustation de mes acquisitions de 2010 ayant largement confirmé cet engouement, il était donc évident que je refasse une petite visite chez ces vignerons.

 

Beaujolais-2012 0213

Le Château Thivin
   

 

Comme il y a deux ans, c’est Claude-Edouard Geoffray qui me reçoit dans le caveau de dégustation du domaine pour me présenter les cuvées de leur gamme encore disponibles à la vente actuellement :

Beaujolais Villages blanc Clos de Rochebonne 2011 : le nez est ouvert et charmeur sur la banane et les fleurs blanches, en bouche l’attaque et vive le milieu agréablement gras flatte le palais, la finale monte à nouveau un peu plus de fraîcheur avec quelques jolis amers.

 

Beaujolais-2012 0270

 

Originaires d’un Clos du village de Theizé dans le secteur des « pierres dorées » ces chardonnays ont été élevés durant 7 à 9 mois sur lies en pièces bourguignonnes. Cette cuvée que je goûte pour la première fois me fait le plus bel effet : une matière encore jeune mais pleine de finesse, de légèreté et d’élégance… à 10 heures du matin, c’est une mise en condition idéale pour préparer cette longue journée !

 

 
Beaujolais-2012 0214
Une pierre dorée…
 

Brouilly Reverdon 2011 : le nez est ouvert et agréable avec des notes de prune bien mûre et de fleurs (pivoine, violette), la bouche est souple et gourmande mais relevée par quelques tanins et un retour acidulé en finale.

 

Beaujolais-2012 0264

 
Issu de parcelles granitiques situées autour du Mont Brouilly ce vin nous régale par son côté immédiat et gouleyant tout en révélant un fond assez bien charpenté. Comme nous aurons l’occasion de le constater par la suite, cette première cuvée nous livre une impression déjà assez précise du profil des crus 2011 du Beaujolais : généreux et extravertis comme en 2009 mais avec une structure plus droite et plus solide…ça promet !


 
Beaujolais-2012 0215
Un bout de granit rose.


Côte de Brouilly Les 7 Vignes 2011 : le nez est un peu plus discret mais d’une grande élégance, on y sent du fruit à noyau et des épices avec quelques notes de terre humide, la bouche est vineuse, très bien équilibrée et la finale se montre particulièrement digeste avec un sillage acidulé et une fine présence tannique.

 

Beaujolais-2012 0267


Le nom de cette cuvée fait référence aux 7 parcelles sur le Mont Brouilly où ont été récoltés les raisins à la base de ce vin complet, tonique et déjà marqué par la race du terroir…dès la première référence on entre de plain pied et de la plus belle manière qui soit, dans l’esprit de cette appellation. MIAM !

 

Beaujolais-2012 0224
Un cep sur le Mont Brouilly.

 


Côte de Brouilly La Chapelle 2010 : le nez est intense et déjà très ouvert avec des notes de fruits, de réglisse et une petite touche fumée, la bouche est très précise avec un équilibre bien droit et une grande longueur aromatique.

 

Beaujolais-2012 0277

 
Cette parcelle très tardive, exposée plein sud et située près du sommet du Mont Brouilly produit chaque année un grand vin qui trouve son équilibre avec les influences conjuguées de la richesse due à son exposition privilégiée et la fraîcheur due à l’altitude (près de 400 mètres quand même…).
Etonnamment expressif dans sa prime jeunesse ce Côte de Brouilly nous ferait presque oublier qu’il demande encore quelques années de garde pour donner la pleine mesure de son potentiel.

 

Beaujolais-2012 0222La chapelle Notre Dame aux Raisins au sommet du Mont Brouilly


Côte de Brouilly Cuvée Godefroy 2010 : le nez est charmeur et distingué sur les fruits noirs et les épices douces (cannelle, muscade), en bouche il y a une trame tannique soyeuse qui habille une matière très élégante, la finale bien fraîche laisse deviner de délicates notes d’orange sanguine.
Les vignes qui ont engendré cette très belle cuvée sont exposées à l’est et se trouvent dans le bas de la pente du Mont Brouilly. Avec sa gourmandise et son côté soyeux très séduisant ce vin associe les influences de son terroir et de son année de vieillissement ; il se déguste avec grand plaisir aujourd’hui et constitue une alternative très intéressante pour laisser aux autres cuvées le temps de se reposer un peu en cave.

Côte de Brouilly Cuvée Zacharie 2011 : le premier nez est un peu mystérieux, très complexe mais encore un peu réservé, en bouche la matière est dense, concentrée et solidement structurée autour d’une belle acidité et d’une fine trame tannique.

 

Beaujolais-2012 0276

 
Pour créer cette cuvée, les Geoffray sélectionnent des jus sur la production des différentes parcelles du domaine pour les élever en pièces bourguignonnes (5% neuves) durant 9 à 12 mois.
En 2010 j’avais trouvé Zaccharie 2009 un peu marqué par son élevage mais aujourd’hui je suis impressionné par la classe de l’édition 2011 dont la personnalité fort généreuse a déjà parfaitement intégré les nuances  boisées qui semblent bien moins péremptoires qu’avant …Superbe !

 

Beaujolais-2012 0216 Un éclat de la roche mère du Mont Brouilly

 

 

Comme en 2010 je repars de cette visite avec l’impression d’avoir approché au plus près l’essence de ces crus du Beaujolais un peu particuliers que sont les Côtes de Brouilly. Nés d’une improbable rencontre entre l’immédiate et franche gouleyance du gamay et le mystère de ce terroir noble et complexe, ces vins souvent énigmatiques me séduisent toujours autant.
La famille Geoffray rend hommage à cette belle appellation en élaborant une série de cuvées précises et expressives avec une grande régularité qualitative. Depuis son arrivée au domaine en 2007, Claude-Edouard Geoffray œuvre pour réussir à passer la totalité du domaine en viticulture bio (3° années de conversion) mais comme il l’avoue très simplement « sur certaines parcelles, c’est très difficile ». A l’heure actuelle il cherche à diminuer la densité de plantation et à faire monter les ceps un peu plus haut pour pouvoir travailler plus facilement dans ses vignes…il paraît même qu’il va prendre quelques conseils chez des copains vignerons alsaciens.
Les vins dégustés cette année ont confirmé pleinement la bonne impression ressentie lors de ma première visite avec quelques belles surprises en plus :
- la cuvée de beaujolais blanc étonnante de pureté et de fraîcheur
- la cuvée 7 vignes qui, pour moi, représente une sorte de parangon au niveau de cette appellation
- la cuvée Zaccharie 2011 qui assume avec aisance son statut de grand vin.

 

 

Beaujolais-2012 0220Dernier regard sur une parcelle sommitale du Mont Brouilly avant de basculer vers Morgon et Fleurie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives