Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 18:50

 

Parti de Strasbourg vers 5 heures du matin sous la pluie, je suis absolument ravi de me retrouver au pied du Mont Brouilly éclairé par un beau soleil automnal pour commencer mon nouveau périple dans le vignoble de la Bourgogne et du Beaujolais.
Le programme 2012 ne comporte pas de nouvelles adresses puisqu’il va me conduire chez des vignerons que j’ai eu l’occasion de rencontrer durant ces dernières années et que j’avais vraiment envie de revoir une fois de plus.
La première journée sera très « rouge » et exclusivement beaujolaise avec des visites au Château Thivin à Odenas, au domaine Burgaud à Morgon, au domaine de la Grande Cour à Fleurie et au domaine Janin à Romanèche.
La seconde journée sera plus bouguignonne et presque exclusivement « blanche » avec une étape chez les Brothers de Vinzelles et une autre à Meursault au domaine Buisson-Charles.
Hoppla, c’est parti !

 

  Beaujolais-2012 0232

Vue panoramique sur Fleurie du haut de la Côte du Py…toute la magie des paysages du beaujolais

 

 

 

Jour 1. : visite au domaine de la Grand’Cour à Fleurie

 

 

Beaujolais-2012 0236

 

La belle impression laissée par ma visite de l’année passée et le plaisir ressenti à chaque fois que j’ai débouché une des bouteilles produites par Jean-Louis Dutraive sont autant d’éléments qui m’ont décidé à revenir une nouvelle fois vers le ce domaine de Fleurie…ne nous privons pas des bonnes choses !
Contrairement à l’année passée il reste presque toutes les références du tarif à la vente : dans cette région également, 2011 a été un beau millésime !
Heureusement d’ailleurs pour Jean-Louis Dutraive, car en 2012 ce fut extrêmement compliqué. Il y a eu d’abord de violents orages de grêle qui ont durement frappé le secteur de Fleurie ensuite les maladies de la vigne : « face à la pression du mildiou dont on n’a pas anticipé la virulence les produits phytosanitaires admis en viticulture bio, ont été impuissants ».
Le niveau de rendement parle de lui-même : 5 à 6 hl/ha sur le domaine de la Grand’Cour…une misère !
Notre vigneron reste néanmoins très positif « c’est notre métier, ça fait partie des aléas de qu’il faut accepter…il y aura très peu de vin en 2012 mais la qualité est au rendez-vous »


Une fois installés dans le caveau nous faisons un tour d’horizon complet sur 2011 :

Fleurie Chapelle des Bois 2011 : le nez est pur et très expressif avec une palette florale bien complexe, la bouche charme les papilles par sa gourmandise, son toucher lisse, sa structure détendue et son bouquet qui s’exprime avec une grande délicatesse.

 

Beaujolais-2012 0265

 

Cette cuvée issue d’une parcelle de vignes d’une vingtaine d’années qui jouxte le domaine : « deux hectares de sols assez profonds assis sur une base granitique ».
Elevé en foudre et travaillé sans ajout de SO2 ce premier Fleurie possède une matière et une aromatique d’une pureté et d’une profondeur qui me transportent littéralement.
Cette troisième halte me confronte à un changement de style évident mais la qualité de ce premier vin est vraiment irréprochable…La belle série continue !
 

Beaujolais-2012 0234La parcelle « Chapelle des Bois »


Fleurie Clos de la Grand’Cour 2011 : le nez fait penser à la cuvée précédente par son côté floral tout en affirmant un côté un peu plus épicé, la bouche est ample et vineuse avec une matière généreuse qui donne un côté sphérique à la structure, la finale est un peu plus tendue, légèrement tannique et délicatement poivrée.

 

Beaujolais-2012 0273

 

Située à l’intérieur des murs qui entourent la propriété cette parcelle est géologiquement proche de celle de la Chapelle des Bois, mais le sol y est un peu  moins profond et moins riche et les vignes ont entre 30 et 40 ans.
L’esprit de Fleurie si joliment décliné par le vin précédent est bien présent sur ce Clos mais la présence en bouche y est un peu plus « sérieuse ».
Une très belle cuvée à garder ou à placer à table


Beaujolais-2012 0235Une partie du Clos qui entoure le Domaine de la Grand’Cour


Fleurie Cuvée Vieilles Vignes 2011 : le nez s’ouvre sur quelques notes lactées probablement liées à l’élevage mais avec l’oxygénation la palette se définit plus précisément avec une aromatique élégante et complexe sur la prune et les fleurs, en bouche le vin se montre dense et plein de sève avec une mâche gourmande et une finale bien longue finement boisée et épicée.

 

Beaujolais-2012 0282

 

Cette cuvée issue de 5 parcelles (environ 1 ha au total) de très vieilles vignes du clos (70 ans et plus) a été élevée en fûts de chêne de 1 à 2 vins.
Malgré l’aromatique encore un peu perturbé par sa mise très récente, ce Fleurie impressionne par sa concentration et son énergie en bouche… cette bouteille visiblement taillée pour la garde sera capable de montrer sa grande classe après une année en cave…A bon entendeur !

 
Fleurie Terroir Champagne 2011 : le nez est mystérieux avec des notes fruitées très discrètes complétées par de solides nuances minérales (graphite, terre humide), la bouche est dense et concentrée avec une aromatique très complexe et de belles notes minérales qui se remontrent avec véhémence en finale pour accompagner un sillage finement boisé.

 

Beaujolais-2012 0281

 

C’est la première fois que je déguste cette cuvée issue d’un terroir situé au sud-est du Clos et vinifiée en barriques neuves à 25 % complétées par d’autres ayant contenu 1 vin. Le boisé est discret et déjà parfaitement intégré mais la profonde minéralité de cette matière peut surprendre les amateurs de « gouleyance » beaujolaise…attention « Champagne » a de la personnalité et le fait savoir dès son plus jeune âge !

 

Beaujolais-2012 0238

Le terroir Champagne et la colline du Py à l’arrière plan.

 

 

Brouilly Cuvée Tradition 2011 : le nez est assez classique et très agréable avec son côté épanoui et généreusement fruité mais la bouche étonne vraiment par son volume, sa concentration et sa structure bien virile.
J’ai été surpris par la place de ce Brouilly dans la série que me proposait Jean-Louis Dutraive, mais en le dégustant, j’ai compris : issu d’une très vieille vigne située sur une veine argilo-calcaire, ce cru plein de sève et d’énergie est un vin de garde.
Peut-être un peu atypique…mais pleinement réussi !

 

 

Fleurie La Part des Grives 2011 : le nez est charmeur avec une palette complexe sur les fleurs et fruits à noyaux bien mûrs, en bouche on est envouté par la douceur de la matière et par le fruité très épanoui, la finale reste très riche mais sans se montrer trop lourde.
Cette cuvée rare est conçue à partir de grappes laissées sur les ceps durant un mois supplémentaire (4 par pied de vigne) pour atteindre un degré de maturité très élevé (16°8 en 2011) mélangées avec des raisins de 2° génération (conservés en chambre froide après vendange) moins riches et plus acides.
Ce « concept wine » qui titre quand même 14°4 se présente aujourd’hui comme un séducteur absolu : généreux, ouvert et étonnamment bien équilibré…MIAM !

Le domaine de la Grand’Cour qui est implanté au milieu de ses vignes – un peu à la bordelaise – a fait le choix d’une viticulture biologique certifiée depuis 2009. Les raisins sont vinifiés, grappes entières, en macération carbonique, sans ajout de SO2 et les cuvées qui sont issues de ce joli travail sont particulièrement agréables à déguster : bien typées, pleines d’allant et d’énergie positive elles appellent la bonne humeur et les petits plats mitonnés.
Cette année j’ai eu le plaisir de découvrir toute la gamme de vins produits par Jean-Louis Dutraive et l’impression ressentie en 2011 s’est largement confirmée.
Les cuvées de Fleurie sont presque archétypiques avec leur palette suave toujours marquée par un fond joliment floral et une présence en bouche  qui trouve son équilibre et son volume dans l’alliance entre solidité de la charpente et densité de la matière.
Le Brouilly 2011 est un peu particulier avec sa personnalité haute en couleur et son tonus inhabituel pour cette appellation, mais quel beau vin !
Voilà une visite qui est en train d’acquérir le statut d’étape incontournable.
Merci à Jean-Louis Dutraive pour son accueil…et à l’année prochaine !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives