Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 16:46

 

 

Contrairement à l’année passée c’est sous la canicule de fin août que nous nous retrouvons à faire notre traditionnel périple bourguignon avant de penser à la rentrée scolaire. Avec Martial qui m’accompagne pour la 3° année consécutive et deux « jeunots » du club AOC désireux de vivre quelques émotions oenophiliques in-situ, nous partons pour 2 jours de visites à la recherche de bons vins et de caves fraîches.


Jour 1. : petite descente nord-sud de Concoeur à Puligny en passant par Pernand.

 

 

 

Domaine François Carillon à Puligny-Montrachet

 

 

 

La dernière étape de cette journée déjà bien remplie nous conduit au pied de ce coteau béni où naissent les plus grands vins blancs du monde, dans le village de Puligny Montrachet, pour une nouvelle visite au domaine François Carillon.
 

 

p 012

 

Puligny vu du secteur des Combettes


 

Après la séparation du domaine Louis Carillon et fils en deux exploitations distinctes, François Carillon ne ménage pas ses efforts et ses investissements pour se créer un outil de travail et de production performant afin de pouvoir maintenir le haut niveau de qualité lié à ce nom depuis des décennies.

 

p 013

 

Lorsque nous nous présentons au domaine en fin d’après midi François Carillon nous attend pour nous faire découvrir ses vins et, malgré le stress lié aux vendanges qui approchent et aux travaux d’agrandissement qui se terminent doucement, ce vigneron nous reçoit avec le sourire et nous emmène pour une visite complète et particulièrement intéressante de son domaine. Chapeau monsieur !
 

p 014

 

Dans cet ensemble de maisons place de l’église, François Carillon est en train de faire d’importants travaux de restructuration pour gagner des espaces professionnels.

 

Après un passage dans les  nouveaux chais en construction (photos l’année prochaine…promis) qui permettront à ce vigneron un maximum de souplesse dans le travail en cave nous nous rendons dans la cuverie où les vins de 2010 sont prêts pour la mise.

 

 

Nous dégustons tous les blancs 2010 prélevés sur cuve :

Aligoté : le nez est discret et pur sur les fruits blancs, la bouche possède un joli volume et une fraîcheur délicate.
Récolté sur 3 parcelles de vieilles vignes et élevé en fûts (non neufs) ce vin frais et guilleret réjouit les papilles. Voilà un aligoté travaillé comme un grand vin…la signature Carillon ne se met pas à la légère.

Bourgogne blanc : le nez est net et franc bien que très discret, la bouche étonne par la qualité de sa texture et par sa minéralité vibrante qui prolonge la finale.
Découverte l’année passée cette très belle cuvée tient ses promesses : une superbe entrée de gamme pour découvrir l’esprit hautement qualitatif de cette maison.

Puligny Villages : le nez s’ouvre sur des notes discrètes de mie de pain avant de livrer des fragrances de fougère particulièrement élégantes,  la bouche est finement ciselée avec un équilibre idéal et une jolie persistance aromatique.
Une fois de plus, la parcelle des Noyers Bret a produit une très belle cuvée sur 2010 : les arômes se révèlent progressivement et la structure en bouche est déjà très gourmande. Ce premier vin de l’appellation frappe un grand coup et nous rassure pleinement sur la qualité de ce millésime…vivement la suite de la série !

 

p 030

 

 

1° Cru Champs Gain : le nez est fin et discret sur un registre floral, la bouche est très élégante, toute en soie et en puissance contenue, la finale est fraîche et bien minérale.
Ce vin frappe immédiatement par sa présence tout en distinction et en retenue assise sur une matière irréprochable. Le verdict du palais révèle de façon très nette qu’on est monté d’un cran dans la hiérarchie.

1° Cru Les Folatières : le nez s’exprime déjà joliment sur les agrumes frais et la craie, la bouche possède une matière puissante et une texture très caressante, la finale revient sur le fruit avec une petite touche mentholée.
Déjà bien en place sur le plan olfactif ce vin se montre déjà très séduisant mais ne vous y trompez pas, il y a vraiment du fond dans cette cuvée et les amateurs qui patienteront un peu se réservent de très belles émotions à venir…

1° Cru Les Combettes : le nez est d’une pureté cristalline mais assez discret sur le citron frais et la craie, la bouche laisse une impression de plénitude et d’évidence qui est presque magique.
Coincée entre les Champs Canet (en haut) et les Referts (en bas) cette parcelle a livré cette année une cuvée qui tutoie la perfection…rien à dire de plus, buvons que diable !

1° Cru Les Perrières : le nez est vif et pointu sur la pierre chaude et le pomelo, la bouche est droite et bien massive, la finale est très longue sur le fruit avec une minéralité particulièrement marquée.
Voilà peut-être le seul premier cru que je me sens capable d’identifier à l’aveugle (après plus de 20 ans de fidélité au domaine…quel exploit !!!!!), tant sa présence minérale est palpable à chaque étape de la dégustation…Très grand !

Chevalier Montrachet : le nez est discret et raffiné avec un peu de fougère, des épices et un boisé discret, en bouche la matière est imposante et laisse une impression de volume très sphérique, la finale très longue et profondément aromatique offre une palette bien complexe (agrumes frais, épices boisé fin).
Goûté une première fois en automne alors qu’il était encore en cours d’élevage, ce vin magnifique s’exprime aujourd’hui de façon plus nette en révélant une personnalité pleine d’énergie et de noblesse…

 

p 011 

 

Voilà un endroit où il fait bon posséder quelques rangs de vigne…


Avec près de 6,5 hectares en propriété et une grande envie de mettre son outil de travail à un niveau qui lui permet d’exprimer pleinement ses talents de vigneron et de vinificateur, François Carillon poursuit petit à petit son installation au centre du village de Puligny.
Au niveau de la vigne, il ne veut pas prendre le risque de se trouver les mains liées par la charte bio, mais s’astreint à des pratiques respectueuses de l’environnement en évitant ou en limitant autant que possible les interventions chimiques, notamment par un important travail du sol et une présence très régulière dans la vigne.
Pour les vinifications, ce vigneron envisage quelques évolutions : tout d’abord, avec l’augmentation de la surface des caves il pourra jouer avec davantage de souplesse sur la durée des élevages, ensuite, depuis qu’il signe les vins de son nom, François Carillon a choisi de baisser sensiblement le taux de SO2 libre dans ses cuvées. « 40 à 45 mg/l sont suffisants pour protéger mes vins ».
Les vins du millésime 2010 sont issus d’une belle vendange avec des degrés alcooliques naturels entre 13° et 13°8 et des acidités entre 6 et 6,5 g/l. Ils ont été vinifiés et élevés en pièces bourguignonnes (neuves pour ¼ sur les crus de Puligny) durant 10 à 12 mois.
La dégustation des vins de ce millésime a révélé un très haut niveau qualitatif et une grande homogénéité sur l’ensemble de la gamme : les palettes aromatiques sont plus ou moins expressives selon les cuvées mais toujours d’une pureté cristalline, les matières sont généreuses, les acidités sont profondes et mûres…des vins au charme déjà irrésistible aujourd’hui mais dont la structure leur permettra à coup sûr de durer dans le temps. MAGNIFIQUES tout simplement !
 

p 033 

 

Un trio « collector » avec les premiers crus du dernier millésime estampillé Louis Carillon…une page est tournée.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives