Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 11:27

Périple sudiste 2011

 

 

 

Avec des vacances estivales prévues en Ardèche mais sans ma traditionnelle incursion en terre languedocienne, je me vois donc dans l’obligation de prévoir un petit périple sudiste durant ces congés printaniers. Il y a bien sûr des bouteilles réservées à récupérer du côté d’Aniane et d’Arboras mais ce sera aussi l’occasion de rendre visite à quelques vignerons que je n’ai plus rencontré depuis bien longtemps, comme les Bonnefond en Côte Rôtie ou les Dupéré-Barrera du côté de Toulon.
C’est parti !

 

Domaine Supply Royer : un programme chargé et passionnant

 

 

 

Mon absence de souplesse ne m’a jamais permis de réaliser physiquement un vrai grand écart, mais en effectuant dans la même après-midi, l’enchaînement Daumas Gassac – Supply-Royer, je me sens un peu comme un gymnase exécutant cette difficile posture sur un praticable…maigre consolation, mais à mon âge on s’arrange comme on peut avec les dures lois de la nature !
C’est ainsi, qu’après une visite approfondie de cette grande maison languedocienne je me retrouve pour la quatrième année consécutive à Arboras chez Marie-Ange Royer et Eric Supply avec un programme 2011 chargé mais tout à fait alléchant :
-    visite des parcelles récemment acquises sur les terrasses du Larzac
-    dégustation des nouvelles cuvées suivi d’une verticale sur la Syrah de Pey Cherres.
-    rencontre avec Dany Jaffuel…encore un amateur virtuel qui s’incarne, merci DC !

En montant de Montpeyroux vers Arboras en voiture, je reçois un coup de fil paniqué de Dany « nous nous sommes un peu perdus lors de notre virée cycliste dans les gorges de l’Hérault, nous aurons un peu de retard…désolé, commencez sans nous… ».
Holà, camarade du sud, ce n’est quand même pas un vieil alsaco qui va te donner des leçons de cool-attitude : tranquille…il fait beau, Eric à le sourire (comme d’habitude…) et je suis en vacances. Ne va pas te planter dans l’un des virages de cette belle route, nous attendrons…
 

 

Nous profitons de ce petit contre temps pour nous rendre au bas du village et visiter la nouvelle parcelle de vieux carignans : un sol d’argiles de bas de coteau, « un terroir moins drainant et plus frais où la vigne souffrira un peu moins ».

 

 
CIMG3315
La parcelle de carignans au bas du village d’Arboras
 

 

La vigne a demandé un sérieux travail de remise en état pour coller aux exigences culturales d’Eric Supply, mais là notre vigneron semble satisfait du résultat « je me languis de vinifier ces vieux carignans »…et nous d’en apprécier le résultat !

 

CIMG3316
Un vieux pied de carignan travaillé à la pioche sur ce terroir caillouteux et argileux.

 

 

En plus, devant la parcelle de carignan (après le pylône, sur la première photo), une friche fait partie du lot et Eric envisage déjà d’y replanter une vigne de bourboulenc « des fruits qui apporteront de la fraîcheur et un peu plus de volume à la cuvée de Nega Saumas ».

Bonne nouvelle pour tous les amateurs de blancs du domaine, ils seront peut-être moins contingentés dans les prochaines années…

Une petite demi-heure plus tard nous revenons vers Arboras où l’ami Dany Jaffuel et son compagnon d’échappée viennent nous rejoindre pour la suite du programme : « Ca vous dit de voir nos nouvelles parcelles au dessus de la vigne de Pey Cherres ? »…et nous voilà repartis dans la garrigue languedocienne pour quelques kilomètres en voiture et une petite promenade à pied sur les hauteurs de Saint Guiraud.

 

CIMG3318 

La parcelle de roussane vue du haut


CIMG3317
 

 

La roussane


 
CIMG3319
 

 

La parcelle de grenache au dessus de Pey Cherres (les syrahs se trouvent juste en dessous de la rangée d’oliviers)

 

La joie d’Eric est palpable : il aime profondément cette terre languedocienne et ne peut s’empêcher de sauver ces vieilles parcelles de vigne abandonnées par leur propriétaire, faute de trouver un repreneur dans leur famille proche.

Eric Supply ou le métier de vigneron transcendé par une mission de conservation et de mise en valeur d’un patrimoine culturel local…magnifique !

 

De retour dans la cave sous la maison d’Arboras nous commençons notre longue séquence de dégustation par les cuvées 2010 en cours d’élevage. Ces vins séjournent en barriques de chêne, sur lies fines et n’ont été ni filtrés, ni soutirés et ni sulfités jusqu’à maintenant :

Roussane : le miel et les fruits blancs sont bien présents au nez, la bouche possède un toucher rond et gras et une finale pointue qui rafraîchit délicatement l’ensemble.
Bien expressif, juteux et bien équilibré…déjà une gourmandise !

Bourboulenc : le nez est fin sur les agrumes et les fruits blancs, la bouche est droite et tendue avec une finale citronnée et délicatement vanillée.
Prélevé sur une barrique de 2008, ce vin se distingue par un fruit très pur et une structure d’une fraîcheur très agréable. Un autre échantillon provenant d’une barrique plus vieille présentait un palette similaire mais une structure plus ronde et plus ample en bouche…l’assemblage de ces 2 cuvées sera un pur bonheur !

Grenache-Syrah : la palette est discrète et la bouche révèle une structure soyeuse mais finement tendue avec une finale qui livre quelques arômes de fruits noirs et d’épices.
La syrah écrase un peu le grenache par sa personnalité affirmée, un peu comme si ce cépage revendiquait son ancienneté dans la cave des Supply, face à ce nouvel arrivé dans la gamme...mais gageons que le grenache n’a pas dit son dernier mot et saura apporter sa touche particulière à cet assemblage (50-50) qui se goûte déjà avec plaisir et facilité aujourd’hui.

Mourvèdre : le nez est expressif et complexe avec des notes de cacao, de cassis et d’épices, la bouche est magnifique, ample, vive et finement tannique.
Ce vin droit, charnu et d’une superbe élégance issu de la parcelle des Crouzets sera la cuvée rare du domaine : avec un rendement de moins de 10hl/ha sur 2010 mais un niveau qualitatif encore jamais atteint jusqu’à aujourd’hui, il mérite une place de choix dans la cave de l’amateur éclairé…mais y en aura-t-il pour tout le monde ?

Syrah : le nez est joliment fruité (framboise, fruits rouges), la bouche est droite, tendue avec une longue finale soutenue par des tanins fins et serrés.
Voici un vin où la palette légère et fringante contraste un peu avec la puissante matière en bouche ; mais ne chipotons pas, car comme chaque année cette syrah est pleinement réussie…à acheter, encaver et boire les yeux fermés !


Ce rapide tour d’horizon sur ces cuvées 2010 en devenir confirme les impressions ressenties sur 2009 : les vins ont encore gagné en précision et en gourmandise, les structures se sont un peu allégées pour aller du côté de l’élégance et du raffinement. Concevoir des vins équilibrés, sapides et digestes tout en respectant l’expression du terroir méridional avec son énergie parfois excessive, relève sûrement de la quadrature du cercle : il n’est pas impossible qu’Eric et Marie-Ange soient en passe de trouver la clé du problème…


La surprise du chef est constituée par l’organisation d’une grande première au domaine Supply-Royer : une dégustation verticale de Syrah de Pey-Cherres sur tous les millésimes produits :

2009 : le nez est fruité, pur et précis, la bouche possède une attaque vive, une texture charnue et une finale à la fois acidulée et finement tannique.
Fruit, soie et longueur…la signature d’un vin parfaitement réussi !

2008 : le nez s’ouvre sur des notes torréfiées qui se complètent rapidement par de beaux arômes de griotte et d’épices, la bouche associe gras et rondeur avec une belle trame acidulée.
Ouvert et superbement équilibré.

2007 : le nez est intense et flatteur sur la cerise à l’eau de vie et les épices, la bouche est très généreuse avec une finale boisée et épicée.
Une matière encore très fougueuse qui demande encore quelques années pour s’assagir…Patience mais confiance !

2006 : au nez, l’alcool écrase un peu les notes de fruits noirs, en bouche la matière se présente avec opulence et richesse, la finale est boisée et toujours un peu chaude.
L’alcool règne en maître sur cette cuvée à l’heure actuelle…les patients attendront un peu car l’ensemble devrait tenir dans le temps, les dégustateurs plus pressés devront associer la « bête » avec quelque plat à forte personnalité.

2005 : le nez est discret avec d’élégantes notes d’herbes aromatiques, la bouche est concentrée et profonde avec une finale longue et épicée.
Un vin plein et joliment balancé qui étonne par sa jeunesse…une très bonne surprise !

2004 : le nez est torréfié et délicatement floral, la bouche possède un équilibre plus léger avec une finale fraîche, presque aérienne.
La première vendange d’Eric Supply sur Pey Cherres, avec une vendange très généreuse : « on a fait pas mal de volume cette année… » Bien évidemment la densité n’est pas forcément au niveau des cuvées suivantes mais cette syrah se boit avec un vrai plaisir aujourd’hui.

 

CIMG3364

 

La star de la veticale à côté de la cuvée rare du domaine

 

Jamais à court d’idées pour nous surprendre et nous régaler Eric et Marie-Ange ont choisi de nous offrir pour cette année, un beau voyage gustatif à travers la courte histoire de leur domaine.

Comme toute dégustation verticale nous avons pu ressentir comment cette fameuse syrah se comportait face au temps, avec une cuvée 2004 dont la tenue ne laisse aucun doute sur le grand potentiel de garde de ce vin.

Nous avons également pu accompagner ce vigneron dans l’évolution de sa réflexion sur la conception de ses vins : après une recherche de concentration sur les premiers millésimes nous avons tous perçu une nouvelle orientation depuis 2008, avec ces cuvées où les matières sont plus fines et plus précises et les équilibres plus frais et plus digestes…toujours plus fort les Supply-Royer !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives