Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 09:04

 
Comme en 2011, je me suis octroyé quelques jours de liberté pour une virée en solitaire dans les vignobles du sud de la France. Le programme de ce séjour comprend évidemment le passage obligé à Arboras chez les Supply-Royer et la halte ardéchoise pour quelques agapes dignement arrosées chez l’ami cyra, mais un voyage dans ces contrées bénies par Bacchus offre évidemment bien d’autres possibilités de visite à des amateurs curieux et assoiffés comme moi…
C’est parti !

 

Domaine Supply-Royer à Arboras

 

 

Avec le débat Hollande-Sarkozy et une bouteille de Crozes La Matinière 2009 en guise de berceuse, j’ai passé une nuit parfaite et je me retrouve frais et dispos pour cette deuxième journée de mon périple qui me conduira à Arboras chez mes amis Marie-Ange et Eric.
Comme d’habitude le rendez-vous au domaine Supply-Royer est fixé en fin d’après-midi et je peux donc profiter de cette météo particulièrement ensoleillée pour faire quelques pas dans le superbe cirque de Mourèze, où des circuits de randonnée serpentent entre des rochers aux formes étranges…un site sauvage et beau !
 

 

sud-2012 0490

Sculptures naturelles dans le cirque de Mourèze


 
sud-2012 0494
Arboras au pied du mont Baudile


 
sud-2012 0499Pour repérer la maison des Supply-Royer, il y a des cuves (parfois)…
 
sud-2012 0500…mais surtout la cardabelle, symbole des Causses du Larzac sur la porte de la cave.


C’est dans la cave, entre cuves, pressoir et barriques que nous passons en revue la production du millésime 2011 avec quelques nouveautés…


sud-2012 0501

 

Les vins blancs sont en barriques, les fermentations alcooliques sont achevées mais les malos sont en cours sur les bourboulencs et pas encore commencées sur les roussanes. Pour l’heure, les jus sont sur lies fines et n’ont pas encore subi de sulfitage.
Avec cette année un peu plus généreuse pour la récolte de bourboulenc, Eric a été obligé d’acheter une barrique supplémentaire « Je préfère m’assurer de la qualité et de l’origine en achetant de la futaille neuve ».

Le Bourboulenc de Nega Saumas 2011 : au nez l’aromatique est assez perturbée et l’échantillon prélevé sur la barrique neuve est bien marqué par l’élevage (pain grillé), en bouche les matières sont pures et charnues avec une belle tension sur la structure, le boisé marque la finale du vin provenant du fût neuf.
Comme souvent à ce stade le registre aromatique est assez peu flatteur, mais en se concentrant sur l’équilibre en bouche, on peut aisément supposer que ce vin sera à l’image de ceux qu’on a pris l’habitude d’apprécier ici : beaucoup de gras et de matière mais une silhouette qui reste très élégante...on ne peut qu’être impatient de goûter le résultat final !

La Roussane du Bramaïre 2011 : le nez est un peu plus parlant mais manque encore de précision avec des notes de fruits jaunes mais aussi une touche encore lactique et fermentaire, la bouche se fait remarquer par la noblesse de son toucher avec un très beau gras, une tension considérable et une fine amertume en finale.
La matière est là, c’est indiscutable, mais il faut se projeter dans l’avenir en pensant que la malo va gommer ce côté un peu incisif pour donner à cette roussane une assise acide solide et racée.
Belle surprise en perspective…d’ailleurs, ça me fait penser qu’il faut que j’aille voir très prochainement comment se porte la cuvée 2010 !

 

sud-2012 0546
Le couple de blancs 2010.


Les vins rouges sont en barriques, sur lies fines et ont terminé leurs phases de fermentation.

La Syrah de Pey Cherres 2011 : marqué par une légère réduction à l’ouverture, le nez se purifie rapidement après oxygénation pour livrer de beaux arômes de fruits noirs et de fumée, la bouche est concentrée, solidement charpentée mais avec un équilibre très gourmand en finale.
La matière très riche de cette cuvée (non encore sulfitée) donne une impression de puissance qui peut sembler excessive au premier abord. Comme d’habitude, il faudra donner un peu de temps à ce vin pour pouvoir le goûter dans la plénitude de son expression. Très prometteur !

Le Mourvèdre des Crouzets 2011 : le nez est discret et fin avec une palette sur les fruits noirs et le tabac blond, la bouche est superbe, riche, sphérique dans sa structure et bien fraîche en finale.
La parcelle des Crouzets a encore souffert cette année et le rendement de ces vieux mourvèdres s’est à nouveau limité à un niveau bien en dessous de 10 hl/ha « on y travaille pratiquement pour rien, mais tous nos amis nous supplient de pas arracher, alors on continue… ».

Résultat : une barrique de vin produit…il ne va pas y en avoir pour tout le monde !
Et pourtant, cette cuvée qui se montre déjà sous son meilleur jour semble déjà prête à boire. P…, qu’est ce que c’est bon !


 

sud-2012 0543Le couple « historique » de rouges sur 2010


Le Grenache du Badaïre (validation du nom en cours…) 2011 : le nez possède une palette déjà bien définie avec des notes de fruits rouges mûrs et un ensemble de délicates fragrances florales sur un fond un peu réglissé, la bouche est volumineuse, très charnue, la trame tannique est présente mais le grain est fin et souple, la finale se montre un peu plus distante en laissant une petite impression de sécheresse.
Riche et corsée cette cuvée 100% grenache élevée en ½ muid affirme sa personnalité sans complexe même si on sent qu’il faudra quelques années de patience pour l’apprécier à sa juste valeur.
Voilà une première « nouveauté » qui tient déjà fièrement sa place dans la gamme du domaine Supply-Royer.

Le Carignan des Intillères 2011 : la cuvée prélevée sur un fût de chêne d’origine vosgienne est discret au nez avec une grande élégance en bouche et une finale longue et finement boisée. La cuvée prélevée sur un fût de chêne de l’Allier est tout aussi discrète au nez mais montre plus de rondeur et de soie en bouche et présente une finale sans boisé perceptible. L’assemblage à 50/50 des deux cuvées propose une synthèse gourmande et déjà très facile d’accès.
Cette cuvée issue de la belle parcelle de vieux carignans située au bas du village tient ses promesses en récompensant le travail effectué par Eric et Marie-Ange dans cette vigne. « A terme ce sera la cuvée haut de gamme du domaine ».
En tous cas ce premier vin a déjà fière allure…on attend la suite avec impatience !

 

sud-2012 0497La parcelle des Intillères.


 
sud-2012 0496Un pied de carignan.


Pour finir Eric va chercher quelques bouteilles dans sa réserve personnelle :

Grenache 2011 : le nez est assez intense sur l’amande fraîche et les fruits à l’eau de vie, la bouche est très riche, presque lourde malgré une pointe de volatile, la finale est un peu chaude et marquée par l’alcool.
Avec une présence alcoolique excessive, ce vin peine à trouver son équilibre et les impressions ressenties en dégustation d’aujourd’hui ne poussent pas à un excès d’optimisme pour son évolution.
« Des problèmes de météo et de disponibilités de nos vendangeurs nous ont fait repousser la vendange de deux semaines…c’était beaucoup trop…les degrés sont montés beaucoup trop haut (plus de 16° ».
Une cuvée surement invendable en l’état…et dont l’avenir n’est pas encore fixé.
 

 

La Syrah de Pey Cherres 2010 : le nez est très pur et bien défini sur la mûre confite et les épices douces, en bouche la matière est très concentrée, les tanins sont mûrs et serrés et la finale se montre nette et bien fraîche.
La personnalité de cette cuvée commence à se dessiner : corsée et puissante en arômes tout en gardant un côté sapide en finale…Très beau vin !

La Syrah de Pey Cherres 2009 : le nez est encore plus ouvert que pour le 2010, le fruité est épanoui et les épices sont bien présentes, la bouche offre une chair généreuse et très gourmande avec une trame tannique très fine et une délicate acidité.
Puissante au niveau des arômes et de la matière, cette cuvée de syrah possède une personnalité sudiste qui ne se cache pas. Comme diraient les anciens : il y a du vin dans le verre !

Pour conclure cette visite Eric et Marie-Ange me proposent de partager le dîner avec eux sur la terrasse du petit restaurant qui vient d’ouvrir au centre d’Arboras. « Histoire de prolonger nos discussions en parlant un peu d’autre chose que de vin… »…Comment résister ?

Pour l’apéritif Eric, décide de sacrifier sa dernière bouteille de la cuvée Lo Mescladis 2009 : le nez est une merveille de complexité et de gourmandise, abricot frais, ananas, citron confit, épices douces…, en bouche on fond littéralement face à cette matière juteuse, opulente mais parfaitement équilibrée.
Excellentissime !
Et en plus, je suis sûr que j’en ai encore l’une ou l’autre dans ma cave…

 

sud-2012 0547

Eh oui…Heureux !
 

 

- Chaque année je reviens au domaine Supply-Royer, et chaque année je passe un moment exceptionnel autour de très beaux vins avec des gens absolument délicieux. J’ai beaucoup apprécié ce petit repas sur la placette d’Arboras qui nous à permis de dépasser le cadre du vin dans nos échanges en resserrant encore un peu ce lien d’amitié qui s’est crée depuis quelques années…ce petit crochet au pied du mont Baudile me semble plus que jamais nécessaire lors de ma tournée vinique dans le Languedoc !

- Avec deux nouvelles cuvées produites sur 2011, la carte du domaine commence à avoir vraiment fière allure.
Les blancs ne se sont pas montrés trop à leur avantage lors de ma visite : derrière des profils aromatiques peu flatteurs on reconnaît cependant des matières opulentes mais équilibrées par une trame acide bien dessinée…et, bonne nouvelle, il y a un peu plus de vin cette année, super !
D’ailleurs, pour régler définitivement le problème de la pénurie de bourboulenc Eric a décidé d’en replanter une parcelle à côté de celle de carignan.

 

sud-2012 0498Jouxtant les carignans du domaine cette parcelle triangulaire récemment défrichée sera replantée en bourboulenc.


Les rouges semblent plus à leur aise actuellement et certaines cuvées comme le mourvèdre ou le carignan se goûtent déjà avec bonheur. Dans tous les cas, on retrouve sur tous ces vins cette puissance très sudiste avec une chair généreuse mais un équilibre dépourvu de la moindre lourdeur.
Les nouvelles références proposées s’inscrivent parfaitement dans le style de la maison avec une cuvée de grenache plutôt taillée pour la garde et un superbe carignan ouvert et déjà très gourmand…MIAM !

- en guise de coup de cœur, je ne vais pas mettre en avant une cuvée, je ne vais même pas parler de vin…mais tout simplement du plaisir à chaque fois renouvelé (et partagé, j’espère…) de retrouver les sourires de Marie-Ange et d’Eric dans ce petit « pays » au pied du Mont Baudile.
A l’année prochaine, j’espère…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives