Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 09:29

   
Comme en 2011, je me suis octroyé quelques jours de liberté pour une virée en solitaire dans les vignobles du sud de la France. Le programme de ce séjour comprend évidemment le passage obligé à Arboras chez les Supply-Royer et la halte ardéchoise pour quelques agapes dignement arrosées chez l’ami cyra, mais un voyage dans ces contrées bénies par Bacchus offre évidemment bien d’autres possibilités de visite à des amateurs curieux et assoiffés comme moi…
C’est parti !
 

 

Mas de Cynanque à Cruzy

 

 

Avec un rendez-vous programmé pour à 9 heures du matin chez l’ami Dany Jaffuel qui habite près de Béziers, j’ai troqué mon habituel point de chute camarguais contre un hôtel à Pezenas…des kilomètres en moins et du sommeil en plus !
D’ailleurs, grand bien m’en a pris car avec le programme prévu par notre spécialiste des terroirs languedociens pour cette journée, il valait mieux être bien reposé.

Grâce à un guide attentionné, pétri de culture et profondément attaché à cette région, j’ai découvert avec grand plaisir les magnifiques paysages de l’arrière-pays biterrois : j’ai été surpris par leur côté très montagneux qui par moments m’a même fait penser au massif vosgien.

 

sud-2012 0528Paysage du saint-chinianais.


Nous nous sommes arrêtés à plusieurs reprises au bord de la route pour nous délecter d’un point de vue ou pour étudier de plus près les multiples configurations géologiques entre schistes et calcaires : des vagues minérales aux couleurs parfois surprenantes…

 

sud-2012 0502L’Orb avec le village de Roquebrun à l’arrière plan.
   

 

sud-2012 0505    Volutes minérales au bord de la route.

sud-2012 0507
 
sud-2012 0509
Vue rapprochée du substrat géologique très complexe du terroir de Saint Chinian

 

 

Habituellement on distingue deux grandes familles géologiques au niveau des terroirs de Saint Chinian : les sols à dominante schisteuse et les sols à dominante argilo-calcaire.
 

 

Après notre belle promenade dans le monde des ardoises nous entrons dans le secteur argilo-calcaire de l’appellation

Vers 11 heures nous arrivons près de Cruzy au Mas de CynanqueViolaine et Xavier de Franssu nous attendent pour nous faire visiter leur domaine.

Nous commençons par une promenade dans les vignes avec Xavier : la plupart des parcelles se situent autour de la maison.

 

 
sud-2012 0514
Dany et Xavier sur une parcelle plus calcaire située sur une petite terrasse au dessus de la maison.
 

 

En arpentant ces rangs de vignes fraîchement labourés on se rend très vite compte du particularisme du Mas de Cynanque : le grès est omniprésent dans chaque parcelle.

   
sud-2012 0519Mourvèdres, syrahs, grenaches, carignans…
sud-2012 0522
    
sud-2012 0519…sur camaïeu de rouge.

sud-2012 0521

 

 

Les 12 hectares de vignes presque d’un seul tenant sont travaillés dans le respect absolu des sols et de l’écosystème, les vendanges sont manuelles, les vinifications et les élevages se font dans les chais nouvellement construits.

sud-2012 0513Les nouveaux locaux professionnels du domaine.
 
sud-2012 0527Vue sur une partie du nouveau chai : dans l’attente d’un agrandissement programmé prochainement, cuves, barriques et chaîne d’embouteillage cohabitent encore un peu…

 

La dégustation a lieu dans le nouveau chai : « dans notre projet d’agrandissement nous prévoyons évidemment de réserver une place pour un caveau de dégustation…mais pour l’heure, ce sera autour d’un tonneau ».
 

 

Peu importe, après cette visite passionnante dans ces vignes que j’ai trouvées très bien tenues je suis vraiment impatient d’en goûter la production :

Cuvée Fleur de Cynanque - Saint Chinian rosé  2011 : le nez très aérien nous propose de belles notes florales, la bouche est étonnante de vinosité mais l’ensemble reste très guilleret avec une finale fraîche mais dotée d’une persistance aromatique bien longue.
Je goûte toujours les rosés avec beaucoup de circonspection mais face à cette cuvée où le cinsault règne en maître (85% complété par du grenache blanc et du grenache noir) je me laisse séduire sans résister…un très beau vin d’été que j’aurais bine envie de déguster sur un poisson grillé !

 Cuvée Fleur de Cynanque - Saint Chinian rouge 2010 : le nez est charmeur sur un registre fruité très épanoui, la bouche est corsée, dotée d’un beau volume, d’une structure tannique soyeuse et d’une finale fraîche et délicatement épicée.
Assemblage dominé par le carignan et complété par du grenache et de la syrah ce vin élevé en cuve assume son statut de vin-plaisir tout en révélant une nature riche et une typicité bien marquée.

 Tintamarre - VDP rouge 2011 : le nez s’ouvre sur des notes un peu amyliques avant de laisser pointer un fruité très fin, la bouche est généreuse et gouleyante sur une matière très juteuse.
Cette cuvée 100% cinsault et 100% cuve, non pérenne au tarif du domaine, montre que le cinsault n’est pas qu’un cépage à rosé mais qu’il peut être utilisé pour produire de très belles cuvées de rouges, simples mais vraiment très gourmandes.

 

Cuvée Plein Grès - Saint Chinian rouge 2008 : le nez est ouvert et complexe avec des notes de cacao, de grillé, de fruits noirs et d’épices, la bouche allie volume et élégance avec une acidité large, une matière charnue et une présence tannique fine mais solide qui donne une très belle tenue à la finale.
Ce premier assemblage des cépages rois au Mas de Cynanque (mourvèdre 30%, syrah 30%, grenache 30% et carignan pour le reste) dont le nom fait clairement allusion à la nature du terroir, est un séducteur absolu : une palette épanouie et joliment typée et une impeccable tenue en bouche rendent ce vin carrément irrésistible…MIAM !

 

sud-2012 0549

 
 Cuvée Acutum Saint Chianian rouge 2009 : le nez est très racé avec une palette sur les herbes de garrigue la réglisse et les épices, en bouche la vinosité est imposante mais un fruité pur et frais se développe peu à peu pour apporter une touche vive et très juvénile à cette belle cuvée.
Cuvée Acutum - Saint Chinian rouge 2004 : le nez fait un peu penser à celui de Plein Grès 2008 mais avec un soupçon de complexité en plus (on y trouve notamment de belles notes de fleurs et de pâte d’amande), en bouche tout n’est qu’équilibre, élégance et finesse avec une finale d’une étonnante fraîcheur…Grand vin !
Cette cuvée dominée par la syrah (65%) complétée par les 3 autres cépages du domaine (20% de mourvèdre, 10% de grenache, 10% de carignan) dont une partie a été élevée en fûts (40%) nous montre ses deux visages à travers ces deux millésimes : fougueux et un peu démonstratif dans sa jeunesse ce vin se pose et gagne en harmonie et en noblesse après quelques années de garde…Grand vin !

 

sud-2012 0550

 
 

Les trois références suivantes sont un peu des vins d’avant-garde pour ce domaine : des cuvées mono-cépage élevées 100% en barriques avec comme objectif affirmé, la recherche de l’expression maximale d’une parcelle.

Amicythia – Vin de pays 2010 : le nez est encore très discret mais d’une grande pureté, la bouche est mûre, très concentrée mais la finale se montre bien franche avec une touche de fraîcheur agréable.
Ces grenaches sur terroir calcaires ont généré une cuvée d’une puissance un peu extrême (on approche des 16°…) mais c’est le choix du vigneron « ce sont des cuvées un peu expérimentales, l’équilibre n’est pas forcément recherché… ». A l’heure actuelle, mon palais d’alsaco a quelques difficultés face à cette force brute, mais il est évident que ce vin aura besoin de vieillir un peu pour se calmer...

Carissimo – Vin de pays 2010 : le nez est expressif, complexe et très élégant avec une palette sur les fleurs et les fruits rouges mûrs, la bouche surprend par son attaque très fraîche avant de développer une matière volumineuse soutenue par une fine trame tannique, la finale redevient plus pointue et offre une longue persistance aromatique.
Cette cuvée 100% carignan sur calcaire se montre beaucoup plus accessible que la précédente et ravit nos papilles par son registre aromatique très gourmand, son équilibre tonique et sa texture superbement veloutée…MIAM !

Nominaris – Vin de pays 2009 : le nez est puissant et bien typé sud avec ses arômes de fruits noirs confits, de réglisse, d’olives et d’épices, en bouche l’attaque est puissante, la structure laisse une belle impression sphérique qui s’étire un peu en finale, le retour aromatique est bien long avec des notes réglissées et finement boisées.
Ce vin 100% syrah, élevé 2 ans en barriques me fait vraiment penser à la syrah de Pey-Cherres d’Eric Supply, tant par son registre aromatique que par sa texture en bouche (c’est un compliment !). Mais attention, malgré son accessibilité actuelle je pense qu’il faut considérer cette cuvée comme un grand vin de garde. Patience…


L’heure de l’apéritif ayant sonné depuis quelques temps, nous passons donc aux cuvées blanches produites au Mas de Cynanque :

Althea – Saint Chinian blanc 2010 : le nez est très flatteur avec des notes florales et légèrement anisées sur fond de bonbon acidulé, en bouche l’attaque est vive, et tendue, le milieu ample et gras, la finale est marquée par de belles notes d’abricot et par une forte salinité.
Althea – Saint Chinian blanc 2007 : le nez s’est libéré des notes un peu amyliques ressenties sur la cuvée 2010 pour nous régaler avec une palette florale, anisée et délicatement miellée, en bouche l’élégance est au rendez-vous, le gras reste bien présent mais l’équilibre se construit autour d’une salinité finale qui a gagné en puissance.
Assemblage de vermentino et de grenache blanc complété par un peu de grenache gris, cette cuvée allie une matière riche très sudiste et une trame saline qu’on a plutôt tendance à identifier sur des cuvées plus septentrionales…le grès peut-être ?
En tous cas, le vin jeune propose une matière très gourmande qui se déguste avec bonheur dès aujourd’hui mais la cuvée 2007 montre qu’il n’est pas inintéressant de garder quelques bouteilles pour laisser davantage parler le terroir, qui mérite largement qu’on lui donne la parole…

 

sud-2012 0551



Hesperides 2010 : le nez est intense et complexe sur les agrumes très mûrs et le miel de sapin, en bouche l’attaque est franche et bien moelleuse, le milieu développe une aromatique très « pâtissière » (citron confit, vanille, caramel, biscuit) et la finale laisse parsister des arômes d’agrumes et de tabac soutenus par une touche saline très raffinée.
Cette cuvée originale est un assemblage de grenaches gris et blancs laissés sur pied après les vendanges et ramassés début novembre. La palette est d’une grande richesse et la matière très généreuse reste cependant très digeste grâce à la pointe minérale qui marque la finale…Très beau vin !

 

sud-2012 0526

 

- Malgré un soleil un peu parcimonieux, cette première incursion dans le saint-chinianais en compagnie de Dany Jaffuel m’a vraiment comblé : j’ai découvert des paysages magnifiques, j’ai rencontré des gens absolument charmants et j’ai bu des vins délicieux…que demander de plus !
Il faut dire que mon guide du jour avait organisé cette visite avec une minutie tout à fait « chirurgicale ». Encore une fois, mille mercis à lui…et à charge de revanche !

- Violaine et Xavier de Fransuu ne sont pas des autochtones mais ils ont choisi ce coin de Languedoc comme terre d’adoption pour donner corps à un rêve partagé. Après avoir travaillé dans un domaine des Costières de Nîmes, le Château d’Or et de Gueules, ils se sont installés dans ce mas entouré de vignes et de garrigue pour vivre pleinement leur passion commune pour le vin.
Grâce à une viticulture exigeante et respectueuse de la nature (conversion bio en cours), leurs parcelles de vignes sont d’une émouvante beauté. Les installations professionnelles sont modernes et fonctionnelles et le dernier agrandissement prévu qui va donner un peu d’espace supplémentaire rendra l’outil de production tout à fait performant. Ces jeunes vignerons du mas de Cynanque mettent tout œuvre pour réaliser les vins qu’ils aiment et qui leur ressemblent peut-être un peu…

- Les vins dégustés laissent une belle impression d’authenticité en donnent une interprétation très précise de ces terroirs calcaires et gréseux d’où ils sont issus. Les matières sont très méridionales par leur concentration et leur volume, mais les équilibres restent gourmands et digestes, grâce à un marquage minéral parfois très puissant.
Ces vins pleins de soleil et de pierre qui glissent avec une grande facilité sans fatiguer le palais nous feraient presque oublier qu’ils peuvent tous encore se bonifier avec un peu de garde...Quelle belle série !

- Difficile de sortir un vin dans cette gamme très homogène et hautement qualitative : Plein Grès séduit par son fruit et son accessibilité, Acutum a vraiment tout d’un grand vin, Carissimo est tout simplement exceptionnel…et même les blancs sont étonnants !

- Mille mercis à Xavier et Violaine pour ces moments très agréables passés en leur compagnie. A bientôt j’espère…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives