Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 11:56

 

 

En cette fin novembre, la fantaisie polychrome des paysages d’automne a laissé la place à une ambiance un peu vaporeuse dans la vignoble alsacien.


 Photo 001-copie-3
Camaïeu de gris dans le vignoble autour de Mittelbergheim


Après l’agitation de la période des vendanges la vigne profite de cette sérénité retrouvée pour se ressourcer et les vignerons retrouvent un rythme de vie moins trépidant dans leurs caves où les jus du nouveau millésime fermentent calmement.

A quelques kilomètres de la capitale alsacienne qui fête l’ouverture de la foire au gogos (mais non, je n’ai pas oublié le L) et au vin chaud, certains vignerons ont choisi de rompre la trêve hivernale en ouvrant grand les portes de leur domaine aux amateurs de vins d’Alsace.

A Mittelbergheim, comme chaque année à cette période, Jean-Pierre Rietsch nous invite à déguster ses vins et à visiter sa cave où des artistes locaux profitent de ces espaces originaux pour exposer leurs œuvres.

 

Photo-copie-2


Après un tour dans les caves peuplées de créatures étranges nées de l’imagination de Daniel Depoutot, je me retrouve en compagnie de Jean Pierre pour goûter quelques échantillons du millésime 2010.


 Photo 003-copie-2
De drôles de bêtes dans une cuve du domaine.

 

Pinot noir (12°, rendement 50hl/ha, vendange entière à 70%, macération semi-carbonique, malo non faite) : le fruité est très présent au nez (cerise rouge), la bouche est légère avec une mâche tannique fine et une acidité un peu vive.
Un joli vin fruité et gourmand qui renoue avec la tradition des pinots noirs légers et gouleyants.

Sylvaner Vieilles Vignes (13°3 potentiels, rendement 42hl/ha) : le nez se montre assez franc avec des notes de fruits blancs mûrs, la bouche est pure et bien équilibrée.
A l’ombre du prestigieux sylvaner Grand Cru, cette cuvée très réussie trouve parfaitement sa place en offrant une expression authentique de ce cépage.

Pinot gris G.C. Zotzenberg (14°8 potentiels) : le fruité est discret mais la matière et riche et la salinité est déjà bien affirmée en bouche.
Un futur grand pinot gris qui construira un équilibre très racé entre richesse et profonde minéralité.

Riesling (13°2 potentiels, rendement 48hl/ha) : le nez est un peu troublé mais la matière est généreuse avec une richesse affirmés et une belle acidité qui est en train de se mettre en place.
Un vin en pleine construction mais les éléments constitutifs promettent…

Riesling Stein (12°7 potentiels, rendement 48hl/ha) : le nez est très discret mais la bouche est gourmande et offre une sensation saline d’une intensité rare.
Une perception saline incroyable…un véritable échantillon témoin pour faire découvrir la minéralité d’un vin d’Alsace…Un futur très grand !

Gewurztraminer G.C. Zotzenberg (14°, rendement 32hl/ha) : d’agréables arômes les épices s’immiscent dans un registre encore très fermentaire, la bouche est généreuse et bien équilibrée.
Sur cette cuvée, Jean-Pierre projette de réaliser un vin sec…un futur compagnon à forte personnalité pour des plats hauts en goûts et en couleurs.

 

Photo 005-copie-1


La série complète de 2010, dans l’ordre de dégustation de gauche à droite.


Comme chaque année la visite se poursuit par la dégustation d’une alléchante série de vieux millésimes…hélas l’heure tourne et mon rendez-vous de 16 heures dans le village voisin d’Andlau est proche…je me résous, la mort dans l’âme, à faire l’impasse sur cette série de prestigieux anciens…

Photo 009
De 1996 à 2001… quelques trésors de l’oenothèque Rietsch

 


…par contre je ne résiste pas au plaisir de savourer un foie gras préparé par le Bistrot des Saveurs à Obernai avec un Riesling Stein 2007 : le nez est pur et profond sur des arômes d’agrumes et de discrètes notes de poivre blanc, la bouche est grasse, bien équilibrée (les 10g de SR sont parfaitement intégrés) et la finale, marquée par des notes de pomelo reste fraîche et salivante.
L’un des mes coups de cœur sur 2007 au domaine Rietsch se goûte avec bonheur aujourd’hui et répond magnifiquement à ce délicieux foie gras…un accord de roi !

Dernier passage obligé au caveau du domaine pour comparer deux cuvées de Sylvaner Vieilles Vignes 2009 :
- La cuvée traditionnelle présente un nez éclatant de fruits blancs et une bouche droite mais relâchée et une finale fraîche avec de beaux amers.
- La cuvée nature possède un nez plus discret et plus complexe avec une bouche juteuse et souple marquée par quelques notes oxydatives.
Le premier vin est légèrement soufré à la mise, le second est sans soufre…deux visions différentes d’un même vin. Personnellement je préfère le premier, plus proche des canons alsaciens, mais il est quand même intéressant de remarquer à quel point quelques ml de sulfites peuvent influencer la structure et la palette aromatique d’un vin. Ceci dit, j’aime bien l’attitude de Jean-Pierre qui propose le choix à sa clientèle : avec ou sans…libre à chacun de se déterminer en fonction de ses goûts et de ses convictions.

Cette visite bien trop courte (mais je me rattraperai bientôt car l’étude du G.C. Zotzenberg avec Jean-Pierre Rietsch est prévue pour 2011) m’a permis une nouvelle fois de constater le remarquable travail effectué par ce vigneron et son équipe. Ce millésime piégeux à souhait a été maîtrisé grâce à des pratiques culturales exemplaires sur ces très beaux terroirs de Mittelbergheim et a donné naissance à de belles cuvées avec des pratiques œnologiques les plus naturelles possibles (levures indigènes, élevage long en foudres, sur lies mais sans bâtonnage, pas de SO2 dans les jus…).
Comme chaque année Jean-Pierre produit quelques cuvées « expérimentales » a côté d’une gamme plus traditionnelle de haut niveau…il va sans dire que je suis impatient de retourner chez lui pour une dégustation plus complète.


Photo 007 
Le bois règne en maître dans les caves du domaine Rietsch.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philton 23/12/2010 19:01


Je n'ai pas eu la même sensation sur ce Stein, je le trouve un peu plat. Question de goût, sans doute.


24/12/2010 11:09



Surement.


D'autant plus que J.P. Rietsch s'oriente de plus en plus vers la conception de vins assez "libres" (sans interventions excessives en cave) ce qui leur confère un style particulier qui peut
segmenter la clientèle oenophile.


Pierre



Patrick Böttcher 09/12/2010 08:42


Une bien belle réponse aussi Pierre !
Tout aussi flatté quand tu viens lire mes délires....


Patrick Böttcher 08/12/2010 17:46


Les chiens aboyent, le carbettane passe :)

Sinon... belle réponse, Pierre.

PS : je suis tout autant honoré que tu prennes autant de temps à lire les miens.


Patrick Böttcher 08/12/2010 15:42


Un bien beau texte pour un bien beau domaine. Heureux de lire des perceptions à 180° de prétendues haures sphères parigo-bettaniennes.


Pierre 08/12/2010 17:31



Je pense que les hautes sphères que tu fustiges gentiment n'ont pas la même vision du vin que les amateurs passionnés dont je pense que nous faisons partie.


Je ne vais pas aboyer avec la meute qui réagit au moindre buzz... j'adore le vin, j'aime bien lire et écrire sur ce sujet et contrairementaux critiques qui doivent vendre leurs critiques pour
exister je n'attends rien de spécial, lorsque je publie un article sur le net...le plaisir de faire ce que je fais est la seule rétribution que je revendique.


Ceci dit, je suis toujours flatté lorque des passionnés de ton niveau prennent le temps de me lire.


Merci Patrick



Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives