Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 19:16



Pour cette nouvelle édition de la présentation automnale des Grands Crus, l’élite de la viticulture alsacienne s’est donné rendez-vous au château de Kientzheim pour offrir aux oenophiles la possibilité de déguster les plus grands vins de la région.
Les vignerons sont distribués sur 3 niveaux dans le caveau et les salons de ce très beau bâtiment dédié à la gloire du vin d’Alsace.

Evidemment, face à cette pléthore de superbes cuvées, un seul problème se pose à tout amateur : comment s’organiser pour choisir, quelle stratégie mettre en place pour se faire une idée pertinente sans passer par une dégustation exhaustive ?

Après un premier tour de visite et de salutations je décide d’un mode opératoire : je me limiterai aux rieslings (étonnant, non !!!) et j’essaierai de choisir des adresses sur toute la longueur de notre route des vins…jusqu’à l’épuisement de mes possibilités de dégustateur (en fait lorsque je ne sentirai plus aucune différence entre en Geisberg de Kientzler et un Rangen de Schoffit…).

Entre deux visites je m’accorde un peu de temps pour griffonner quelques impressions sommaires sur le luxueux carnet de notes, remis avec l’incontournable verre INAO à l’entrée du château.

C’est parti !

 

img051

 

 

Domaine Roland Schmitt à Bergbieten
Riesling Altenberg de Bergbieten 2009 : riche et généreux avec une structure équilibrée, ce vin est encore bien fermé sur le plan aromatique mais la matière est très pure.


Domaine Pfister à Dahlenheim
Riesling Engelberg 2008 : séduisant par de belles notes florales au nez, ce vin affirme son caractère très droit en bouche avec une tension importante et une minéralité très profonde.

Domaine Marc Kreydenweiss à Andlau
Riesling Wiebelsberg 2008 : le profil aromatique est fin et délicat (fruits et épices), la bouche d’une pureté cristalline possède une présence finale bien typée sur le poivre et la vanille.
Riesling Kastelberg 2008 : le nez est solidement verrouillé mais la bouche révèle une classe folle, sec, pur, très droit ce vin possède une matière grenue qui laisse une impression presque tannique en finale.

Domaine Gresser à Andlau
Riesling Moenchberg 2009 : bien ouvert aromatiquement avec de belles notes de fruits blancs, ce vin se livre avec une structure assez opulente en bouche mais la finale garde une fraîcheur bienvenue.
Riesling Wiebelsberg 2009 : fin et discret au nez, ce vin possède une structure très verticale avec une acidité large et une grande profondeur minérale.
Riesling Kastelberg 2009 : c’est un vin vif et très minéral avec des notes d’agrumes discrètes au nez mais envahissantes en bouche et une finale ample, longue qui laisse une sensation tannique.

Domaine Henry Fuchs à Ribeauvillé
Riesling Kirchberg de Ribeauvillé 2009 : ce beau vin possède un fruité bien mûr et une structure opulente avec un gras et une acidité qui s’équilibrent parfaitement.
Riesling Kirchberg de Ribeauvillé 2008 : c’est un riesling classique tout en élégance avec de fines notes d’agrumes et une longue acidité.

Domaine Louis Sipp à Ribeauvillé
Riesling Kirchberg de Ribeauvillé 2009 : le vin est ouvert et généreux mais la charpente qui sous-tend la structure est très solide.
Riesling Kirchberg de Ribeauvillé 2008 : le nez révèle des notes d’herbes aromatiques et quelques nuances terpéniques et la bouche possède un toucher très grenu et une puissante minéralité.

Domaine André Kientzler à Ribeauvillé
Riesling Osterberg 2009 : le nez possède un fruit discret, la bouche se fait remarquer par la belle synergie entre une matière riche et une tension acide très profonde.
Riesling Geisberg 2008 : fin et élégant, ce vin se présente à nous sur un registre assez gourmand même si la bouche révèle une structure puissamment minérale.
Riesling Geisberg 2007 : la palette est dominée par des notes terpéniques, la bouche possède une très belle longueur mais ce riesling se caractérise surtout par une austérité redoutable.

Domaine Jean Marc Bernhard à Katzenthal
Riesling Schlossberg 2009 : c’est un vin qui a fermenté très longtemps et qui n’est pas encore totalement en place aujourd’hui malgré une palette florale délicate et une matière généreuse en bouche.
Riesling Wineck-Schlossberg 2009 : discret et très complexe au nez ce riesling généreux et bien structuré marque sa race par la belle salinité finale.


Domaine Vincent Spannagel à Katzenthal
Riesling Wineck-Schlossberg 2007 : voilà un riesling agréable, floral, doté d’une belle matière (SR 20g et acidité 7g) mais qui garde un joli tonus.

Domaine Josmeyer à Wintzenheim
Riesling Brand 2008 : le nez est discret et pur, la bouche est droite et minérale, voilà un riesling bien sévère qui aura besoin de quelque temps pour s’amender.
Riesling Hengst-Samain 2008 : c’est un vin dense et concentré, au profil aromatique fin et complexe mais avec une assise acide très profonde.

Domaine Rieflé à Pfaffenheim
Riesling Steinert 2008 : ce vin est déjà bien ouvert avec son olfaction sur les agrumes frais et sa bouche où la rondeur et la belle acidité sont en train de construire un bel équilibre.

Domaine François Schmitt à Orschwihr
Riesling Pfingstberg 2009 : le nez est fin, complexe et bien intense, la bouche possède une structure étonnante, c’est un vins sec (2g de SR) avec beaucoup de gras et une finale saline qui laisse une impression presque tannique.
Riesling Pfingstberg-Paradis 2009 : cette parcelle historique du domaine a généré un riesling au profil très proche du précédent mais avec un degré de concentration supérieur.
Riesling Pfingstberg-Paradis 2008 : c’est un très beau riesling où le nez a gagné en complexité et en race ; la bouche est équilibrée avec une acidité verticale et une matière toujours aussi dense.

Domaine Schoffit à Colmar
Riesling Rangen-Clos Saint Théobald 2008 : le nez est discret et encore très marqué par un fruité vif, la bouche marie gras et salinité et s’appuie sur une très belle acidité.
Riesling Rangen-Clos Saint Théobald 2007 : ouvert et complexe le nez semble avoir trouvé son style avec un fruit encore bien présent mais également des notes de fumée et de tabac blond, la bouche est puissante, saline et dotée d’une longueur aromatique peu commune.

Seule exception à mon mode opératoire, la dégustation au Domaine Maurice Schoech à Ammerschwihr, où j’ai croisé l’ami Stéphane en train de faire une intégrale chez ce vigneron. Solidarité vinique oblige, je l’ai accompagné sans hésiter…

Riesling Kaefferkopf 2009 : le nez est délicat et subtil avec sa palette qui allie notes fruitées et florales, l’équilibre en bouche reste tonique malgré la belle richesse, la finale est longue et sapide.
Muscat Mambourg 2009 : la menthe et la chlorophylle monopolisent une palette olfactive très intense, la bouche possède une très belle structure avec une grande concentration et une belle longueur finale.
Kaefferkopf 2009 : cette cuvée issue d’un assemblage de riesling et de gewurztraminer sur une jeune parcelle se présente à nous avec charme et complexité, la bouche est concentrée mais soutenue par une structure très droite…un très bel hommage à la grande tradition du Kaefferkopf.
Gewurztraminer Kaefferkopf 2009 : le profil aromatique est très floral tout en restant bien complexe, la bouche est ronde, veloutée mais sans que l’opulence se transforme en lourdeur, un joli numéro d’équilibriste !
Cuvée Harmonie R 2007 : issu d’une complantation sur le Rangen ce vin est marqué par le pinot gris au nez (fruits jaunes mûrs) et possède une bouche solidement charpentée avec une acidité très verticale et une superbe finale longue et profondément saline.

Pour conclure :

- cette manifestation parfaitement organisée m’a permis, une fois de plus de rencontrer de grands vins d’Alsace et de partager quelques instants avec les vignerons qui les ont conçus.

- hélas, vu le grand nombre de domaines représentés et le peu de temps accordé aux amateurs pour les découvrir (4 heures, c’est très court…), je quitte la manifestation avec un sentiment partagé entre le plaisir des vins dégustés et la frustration face à tous ceux que j’ai été obligé de laisser de côté…

- parmi cette foison de belles cuvées j’aurai envie de mettre en avant 2 domaines que je connaissais très peu et dont les vins m’ont particulièrement séduit aujourd’hui : le domaine François Schmitt et sa vision un peu particulière mais terriblement séduisante des Pfingstberg et le domaine Schoech pour l’expressivité et la présence de toutes ses cuvées.


p 012-copie-1  

Eh oui…il fait nuit très tôt en novembre !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives