Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 08:35

 

 

 

A la recherche de quelques références à exporter sur le marché d’outre-atlantique, mon pote François me propose de l’accompagner dans le vignoble alsacien pour lui présenter quelques domaines que j’apprécie particulièrement. Bien évidemment, face à une telle requête émanant d’un membre très actif du club AOC, un incorrigible boit-sans-soif comme moi ne peut que se laisser embarquer pour une nouvelle tournée de dégustation en Alsace…quand on aime, on ne compte pas, c’est bien connu !

La première étape a lieu à Niedermorschwihr, au Domaine de l’Oriel dont j’ai déjà longuement parlé récemment. En l’absence de Claude et de Sandrine Weinzorn qui participaient au premier Salon des Vignerons Indépendants à Nice, c’est la maman du vigneron qui nous reçoit pour une dégustation de la gamme en vente actuellement.
Je ne reviendrai pas en détail sur une production déjà bien commentée à d’autres occasions mais je voudrais quand même relever une nouvelle fois la qualité des cuvées génériques, des pinots noirs (en attendant l’exceptionnel 2009) et certains Grands Crus de très haut niveau comme le Riesling Brand 2007 ou le Pinot Gris Sommerberg-Terrasses 2008 dont il reste encore quelques rares flacons…


Pour rejoindre notre seconde étape il suffit de passer le petit col sur la faille vosgienne entre le Sommerberg et le Florimont, pour nous retrouver à Katzenthal chez Jean-Marc Bernhard.
Dans le caveau du domaine nous dégustons une bonne partie de la longue liste des références proposées à la vente en ce moment :

Edelzwicker Cuvée des Chasseurs : un vin net, discrètement aromatique et très précis dans son équilibre.
Surtout destiné à la vente au pichet dans la restauration locale, cet assemblage où dominent le sylvaner et le pinot blanc se livre avec simplicité et naturel.

Sylvaner Vignoble de Katzenthal 2009 : le nez est très agréable sur les fruits blancs et l’herbe fraîche, en bouche on retrouve cette grande précision dans la structure.
Un vin simple qui séduit par son équilibre impeccable. Comme je le dis souvent, le sylvaner est une sorte de révélateur de l’exigence du vigneron…nous pouvons attaquer avec confiance la suite de la gamme.

Pinot Blanc Bouquet de Printemps 2009 : le nez est plus discret mais la structure en bouche possède un équilibre très aérien qui donne au vin une grande buvabilité.
Voilà un pinot blanc qui s’exprime sans complexe dans son registre de compagnon de table convivial et polyvalent.

Riesling Vieilles Vignes 2009 : un nez est finement citronné et la bouche possède un équilibre assez pointu avec une finale longuement aromatique et bien fraîche.
Une vigne de 40 ans produit ce riesling archétypique mais très gourmand.

Riesling Grand Cru Wineck-Schlossberg 2009 : toujours discrètement citronné au nez et d’une structure fine, longiligne et tendue en bouche ce vin sérieux mais d’un abord franc et direct séduit toujours autant.
Pointu et précis…un Wineck ciselé, d’une pureté cristalline…à moi les derniers flacons !!!

 

CIMG3416
 
Riesling Grand Cru Schlossberg 2009 : le nez est généreusement dédié aux agrumes et la bouche se présente avec du gras et de l’ampleur et une finale vive et précise.
Si proche du Wineck par bien des aspects ce riesling gardera toujours une structure plus opulente que son voisin tout en gardant cette belle minéralité propre aux grands terroirs granitiques.

Muscat Tradition 2010 : le nez est ouvert et d’une grande franchise, le raisin croque encore sous la dent en bouche, l’équilibre est sec mais reste très gourmand.
Ce vin issu d’un assemblage à parts quasiment égales de muscat d’Alsace et de muscat ottonel me laisse toujours la même impression de finesse sans chichis et de plénitude…pour moi une des références incontournables sur le cépage.

 

CIMG3429
 

Pinot Noir Tradition 2008 : le nez est très marqué par de beaux arômes de fruits rouges, la bouche est droite mais d’un équilibre léger très plaisante.
Un rouge avec une matière mûre et assez gourmande…joli pour 2008 !


Pinot Noir Tradition 2009 : le nez est encore très discret mais bien net, la bouche est plus épanouie avec du gras, de la rondeur et une palette qui se révèle un peu avec de belles notes de cerise et de noyau.
Une tenue de grande classe avec cette texture riche et soyeuse et cette belle finesse aromatique…ces pinots noirs 2009, irrésistibles vous dis-je !

Pinot Noir Barrique 2008 : le nez est gourmand et raffiné avec un fruité très expressif, la bouche est charnue avec un boisé discret et parfaitement intégré.
Un très beau vin rouge où tout est bien en place, dosé avec une grande maîtrise…Miam !!!

Crémant : le nez est flatteur avec un fruité bien expressif, en bouche la mousse est fine et légère, l’équilibre est simple mais précis.
Issu principalement d’auxerrois (70%) complété par 20% de chasselas et de 10% de riesling, cet assemblage de vins de 2008 et 2009 se déguste facilement avec un plaisir direct et immédiat…encore un joli crémant !

Pinot Gris Cuvée Particulière 2009 : un vin charnu, ouvert avec un fruit bien épanoui et un bel équilibre en bouche.
Un pinot gris qui a gardé une belle élégance dans un millésime où le risque de lourdeur par excès de matière est réel, surtout sur ce cépage…Joli travail !

Gewurztraminer Vieilles Vignes 2009 : le nez est délicat sur un registre floral, la bouche est ronde, onctueuse mais toujours sapide, la finale est très longue sur des notes finement poivrées.
Plus rond que le pinot gris mais dans le même esprit de recherche d’élégance, ce gewurztraminer est un modèle de gourmandise !

Le temps passe vraiment vite lorsqu’on se trouve en bonne compagnie et un rapide coup d’œil sur notre montre nous indique qu’il est largement temps de prendre congé de la famille Bernhard…la dégustation des cuvées de prestige sur les gewurztraminer et les pinots gris attendra. Dommage !
De la plus modeste référence aux crus prestigieux, les vins du domaine Bernhard se distinguent par leur grande pureté et leur équilibre toujours maîtrisé : même dans un millésime piègeux comme 2009, les expressions des cépages et des terroirs sont bien définies et les structures en bouche sont restés sveltes et élégantes. Du travail d’orfèvre !


Pour le coup de cœur, je ne vais pas donner dans l’originalité : je balance entre l’expression cristalline du riesling Wineck-Schlossberg 2009 et l’irrésistible gourmandise du muscat 2010 et je n’ai pas l’intention de choisir…


Nous prenons le repas de midi à « La Cocotte de Grand-Mère », un sympathique « Bistrorant » dans le vieux Colmar, où l’on peut se régaler avec de la cuisine simple mais très créative utilisant exclusivement des produits frais et où on peut déguster quelques vins originaux soigneusement sélectionné par un jeune sommelier passionné par la chose vinique…ne manquez pas cette adresse !
 www.lacocottegrandmere.com

 

 

La dernière étape de la journée nous ramène dans le Bas-Rhin, au Domaine des Marronniers à Andlau.


Nous sommes reçus par Martha Wach et comme ce matin, nous tentons de passer en revue la totalité de la gamme du domaine.


 CIMG3370

 

Le coin dégustation entièrement conçu et réalisé par Guy Wach…artiste, artisan et vigneron !


Sylvaner Duttenberg 2009 : le nez est ouvert, un peu de fruit, quelques notes florales, la bouche est légère et très digeste.
Tout ce qu’on demande à un sylvaner…pas trop de fantaisie mais beaucoup de franchise !

Sylvaner Séduction 2009 : le nez est gourmand avec des notes très pures de raisin frais, la bouche est ronde, ample et bien croquante, en finale la petite pointe acidulée apporte une fraîcheur bienvenue.
Ces sylvaners issus d’une parcelle de très vieilles vignes (65 ans) ont produit un vin complètement atypique en 2009, pas de souci, au domaine des Marronniers on assume pleinement : bouteille bleue et étiquette spéciale…nous voilà prévenus !

 

CIMG3430

 
Clevner 2009 : le nez est fin et précis sur les fruits blancs, la bouche est assez charnue mais sans lourdeur, la finale révèle de beaux amers très désaltérants.
Un vin 100% pinot blanc qui se joue un peu du millésime avec son équilibre tonique et gourmand.

Riesling Tradition 2009 : le nez est net et typé sur la citronnelle et les agrumes frais, l’équilibre en bouche est très digeste avec une acidité longue et profonde et une finale bien pointue.
Un riesling droit et pourtant très séduisant…une bouteille pour s’initier à l’esthétique de ce cépage.

 

CIMG3427

 

 

Riesling G.C. Wiebelsberg 2009 : le nez est discret mais finement ciselé, la bouche possède une matière puissante, déjà particulièrement marquée par la minéralité, la finale est longue et délicatement épicée.
Encore un peu sur la retenue, ce riesling est déjà bien imprégné de la minéralité de ce terroir gréseux. Belle réussite !

Riesling G.C. Moenchberg 2009 : le nez est fin et délicatement floral, la bouche est charnue avec une finale très vive.
Un vin déjà bien ouvert qui se livre très facilement…à savourer en attendant les 2 autres Grands Crus.

Riesling G.C. Kastelberg 2009 : le nez est très discret avec quelques notes de fruits blancs, la bouche s’épanouit avec une chair généreuse et grasse, la finale est longue et puissamment minérale.
Malgré sa matière imposante ce riesling ne pèse pas du tout au palais et recèle un beau potentiel de garde même s’il s’ouvrira plus rapidement que les millésimes précédents...pour attendre 2008 et 2007 sans mourir de soif !

CIMG3414

 

 

Riesling G.C. Kastelberg VT 2006 : le nez est intense et complexe sur des agrumes mûrs (mandarine, bergamote), en bouche le moelleux est palpable, la matière est puissante et la finale très longue nous dévoile de belles notes d’infusion.
Maturité, équilibre, concentration et complexité aromatique…un grand Kastelberg !

Pinot Gris Duttenberg 2009 : le nez est discret et joliment typé avec cette pointe fumée très caractéristique, en bouche l’attaque est douce mais la structure se révèle très généreuse, il faut attendre la pointe minérale finale pour percevoir une fraîcheur bienvenue.
Comme le sylvaner ce pinot gris est récolté sur le lieu-dit Duttenberg situé sur le versant est de la colline du Moenchberg…un vin dont la personnalité commence à s’affirmer au delà de la marque du millésime.

Gewurztraminer Andlau 2009 : le nez est floral et discrètement épicé, la bouche est large, ample et équilibrée, la finale bien poivrée est soutenue par une belle tension qui redresse la structure.
Le classicisme interprété sur une partition de gewurztraminer…rien à dire !

Crémant : le nez est pur et net, joliment fruité, la bulle est fine et dense, le toucher de bouche est très crémeux, l’équilibre est frais et désaltérant.
Un assemblage de chardonnay (80%) et de pinot blanc (20%) sur des vins de 2008, plus de 2 ans sur lattes…un crémant parfaitement dans son rôle de vins festif, direct, facile d’accès mais avec une tenue irréprochable. Superbe !

 

CIMG3418

 

 
La série a encore été écourtée par des impératifs d’emploi du temps, en nous obligeant à laisser de côté quelques belles références proposées sur la carte du domaine. Pour la sélection des cuvées à déguster j’ai laissé l’initiative à François qui n’a pas les mêmes critères de choix que moi : pour se faire une place sur le marché U.S. ce sont les vins d’entrée de gamme qui constituent la première clé. Un pinot blanc ou un riesling, basiques mais très bien conçus sont les sésames incontournables pour attirer l’attention des américains sur notre région viticole.
Ceci dit, je suis volontiers mon partenaire du jour dans cette démarche car, comme je l’ai déjà souvent dit, je suis convaincu que la qualité de la production d’un domaine se repère très facilement à travers leurs vins d’entrée de gamme.
Pour Guy Wach (comme pour les Bernhard d’ailleurs) ce type d’examen n’est qu’une formalité : leurs premières cuvées sont impeccables, typées, précises et facilement accessibles dès leur plus jeune âge.
 

 

Le coup de cœur évident va à l’incomparable riesling Kastelberg 2009 plein de belles promesses pour l’avenir…et peut-être aussi à l’originale vision du sylvaner proposée par la cuvée Séduction 2009.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives