Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 19:26



Petite virée automnale dans le vignoble haut-rhinois en compagnie de Stéphane : il fait beau, la vigne est flamboyante, j’en oublierai presque que la fin des vacances approche…

Après une brève étape à Eguisheim chez Emile Beyer (un accueil BOF, BOF...), nous nous rendons à Katzenthal au domaine Jean Marc Bernhard.
Mme Bernhard nous reçoit dans son caveau à côté de la cuverie où les jus de l’année fermentent bruyamment…et nous voilà partis à la découverte des 2008 :

1. Sylvaner Vignoble de Katzenthal 2008 : un nez plaisant de fruits blancs, de raisin frais et une légère touche fumée, une bouche équilibrée et fraîche avec une acidité longue et pointue qui contrebalance une matière très mûre.
Un sylvaner issu de vieilles vignes autour de Katzenthal avec une légère surmaturité qui le rend diablement séduisant.

 

2. Pinot blanc Bouquet de Printemps 2008 : un nez discret et très pur avec des notes de fruits jaunes, une bouche d’un équilibre sec mais d’une structure bien sphérique.
Pinot blanc et auxerrois sont associés dans cette cuvée simple mais dotée d’une belle franchise.


Une petite parenthèse sur 2007 pour calibrer le palais :

3. Riesling G.C. Wineck-Schlossberg 2007 : un nez pur et délicatement citronné, la bouche est joliment construite autour d’une acidité fine et tendue.
Petit retour sur 2007 pour ce G.C. remarquablement équilibré qui s’exprime avec une élégance discrète.


Retour sur 2008 :

4. Riesling G.C. Wineck-Schlossberg 2008 : un nez fermé où on décèle du citron et des notes fumées, une bouche avec une acidité profonde et tendue et une salinité remarquable.
Nerveux et minéral, la signature du millésime sur ce Grand Cru est bien affirmée.

5. Riesling G.C. Schlossberg 2008 : un nez franc mais discret sur le pamplemousse, une bouche ample et sphérique avec une acidité mûre et profonde et une salinité intense.
Un riesling classique et parfaitement vinifié, issu d’une parcelle acquise récemment cet autre Grand Cru granitique de la vallée voisine. La différence de personnalité enter ce vin et le Wineck est évidente…tellement proches et pourtant si différents.

 

6. Pinot Gris G.C. Furstentum 2008 : un nez avenant mais très discret, une bouche large et soyeuse avec un équilibre très fin sur la richesse et la minéralité.
Ce pinot gris se plaira en compagnie de nombreux mets : un beau vin de gastronomie.

7. Pinot Gris G.C. Kaefferkopf 2008
: un nez plus riche avec des fruits jaunes et un léger fumé, une bouche qui associe une acidité longue et profonde et un moelleux présent sans être envahissant.
Un pinot gris plus solaire, gras et savoureux à réserver aux plats plus riches ou à laisser vieillir pour assagir la virulence de sa structure.

8. Gewurztraminer G.C. Kaefferkopf 2008 : un nez charmeur où la rose domine dès l’attaque mais qui laisse transparaître de délicates senteurs exotiques par la suite. La bouche ample, opulente laisse une impression de puissance et se termine par une finale longue et poivrée.
Une matière opulente et concentrée, qui se laisse approcher facilement dès aujourd’hui mais qui gagnera en harmonie après quelques années de garde.


Finale sur 2007 avec des cuvées qui demandent plus de patience :

9. Gewurztraminer G.C. Mambourg 2007 : un nez expressif marqué par des arômes de banane et de fruits blancs, une bouche onctueuse qui s’allonge sur des notes d’épices douces.
Un vin qui manque un peu de fraîcheur à l’heure actuelle mais la matière est là…laissons lui le temps de se construire !

10. Pinot noir 2007 : un nez pur et gourmand sur la griotte et le noyau de cerise, une bouche pleine de soie et de légèreté.
Un pinot noir simple mais diablement séducteur récolté sur des vignes en plaine mais vinifié avec justesse. Un vin de copains comme je les aime…

11. Pinot noir Barriques 2007
: un nez discret qui livre des arômes légèrement torréfiés et discrètement épicés, la bouche est somptueuse avec du gras, de la fraîcheur et une très belle longueur.
Des raisins provenant du coteau du Hinterbourg et un élevage en barriques ont permis à ce vigneron d’élaborer ce vin qui n’est qu’à l’aube de sa vie mais qui possède la panoplie complète du beau pinot noir. Ces rouges alsaciens me surprennent vraiment de plus en plus !

 


8. Riesling S.G.N. 2007
: un nez marqué par une belle surmaturité avec un rôti très agréable et des nuances exotiques. La puissance en bouche est remarquable : une liqueur onctueuse soutenue par une acidité longue et une finale très longue.
L’adepte inconditionnel de vins secs, que je suis, se voit contraint de rendre les armes devant la finesse de cette cuvée exceptionnelle. Bravo !


Quelques impressions pour conclure :

- c’est toujours une expérience réjouissante que de parcourir la gamme du domaine Bernhard : des vins purs, sincères et profondément marqués par leur terroir.
- après des 2007 parfaitement réussis, les 2008 m’ont surpris par leur haut niveau qualitatif avec des acidités magnifiques, longues, profondes et bien mûres.
- avec 2009 qui s’annonce encore plus grand, il va falloir que je songe à agrandir ma cave (mais ça va être difficile…) ou que je décide de boire plus (ça aussi ce sera très difficile !)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives