Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 18:52



Contrairement à l’année passée c’est sous la canicule de fin août que nous nous retrouvons à faire notre traditionnel périple bourguignon avant de penser à la rentrée scolaire. Avec Martial qui m’accompagne pour la 3° année consécutive et deux « jeunots » du club AOC désireux de vivre quelques émotions oenophiliques in-situ, nous partons pour 2 jours de visites à la recherche de bons vins et de caves fraîches.


Jour 1. : petite descente nord-sud de Concoeur à Puligny en passant par Pernand.


Domaine Hervé Murat à Concoeur

p 004
 

Voilà déjà 5 millésimes que je suis la carrière de ce jeune vigneron installé sur les hauteurs au dessus de Vosne Romanée et qui, d’année en année, perfectionne son travail à la vigne et en cave tout en étoffant sa gamme de crus. Les projets d’agrandissement de son espace professionnel ont pris un peu de retard mais Hervé Murat reste serein « A l’heure actuelle il faut se concentrer sur les vendanges 2011 dont l’échéance approche… pour les nouveaux locaux on attendra une période plus calme ». Avancer toujours mais sans brûler les étapes, voilà une démarche empreinte d’une grande sagesse.
Debout entre 2 grandes cuves en bois déjà prêtes pour accueillir la vendange future et quelques barriques de vins de 2010 nous partons le verre à la main pour une nouvelle visite gustative de la production actuelle du domaine.

Nous commençons par déguster quelques échantillons du millésime 2010 : prélevées en cours d’élevage certaines cuvées n’ont pas terminé leur fermentation malo-lactique.


Hautes Côtes de Nuits Le Clos Duc : le nez est discret avec un peu de réduction rapidement remplacée par des arômes fruités et légèrement réglissés, la bouche possède une belle structure avec une matière riche et un finale encore un peu astringente..
Même si l’acidité malique perturbe encore un peu sa finale, cette cuvée issue d’une petite parcelle de vieilles vignes (plus de 40 ans) exposée plein sud est pleine de belles promesses. Je ne serai pas étonné de voir ce Clos Duc devenir une référence sur les Hautes Côtes.

Beaune 1° Cru Les Tuvilains : le nez est bien ouvert avec un fruité très pur, la bouche est charnue et gourmande, finement aromatique elle est soutenue par une trame tannique très soyeuse.
Cet intrus bien sympathique dans cette gamme exclusivement consacrée à la Côte de Nuits se montre en général très charmeur dès son plus jeune âge…2010 ne déroge pas à la règle, un régal !

Morey Saint Denis 1° Cru Les Charrières : le nez est déjà très flatteur sur la griotte et le noyau de cerise, la bouche se montre déjà fort avenante avec une présence au palais bien ronde et une finale qui promet par sa belle longueur aromatique.
Comme le 1° cru précédent ce vin est plus avancé dans sa conception que le HCN et nous donne un premier aperçu plus que rassurant sur ce millésime : la matière est dense et donne une belle impression de maturité…Rassurant !


Pour la suite Hervé Murat nous propose un tour d’horizon complet sur ses cuvées 2009 en commençant par une nouveauté, le premier vin blanc produit au domaine.


Hautes Côtes de Nuits blanc : le nez est frais et flatteur sur les fleurs blanches et le bonbon acidulé, la bouche est tout en finesse et en élégance avec une finale épicée et discrètement boisée.
Cette première cuvée blanche est issue à 100% de pinot blanc et vinifiée à la bourguignonne dans des barriques (15% de fût neuf)…une petite friandise originale qui se livre avec simplicité et modestie mais qui se boit avec plaisir.

Hautes Côtes de Nuits Les Herbues : le nez est discret et complexe, la bouche est bien concentrée et très soyeuse, la finale bien longue laisse apparaître de belle notes de bâton de réglisse.
La parcelle « historique » d’Hervé Murat tient crânement son rang dans une gamme qui s’étoffe d’année en année : on sent le beau millésime à travers son équilibre très riche mais aussi la patte du vigneron qui a su donner une belle harmonie à l’ensemble.

 

p 031

 

Hautes Côtes de Nuits Le Clos Duc : le nez est ouvert et flatteur avec un fruité bien mûr, la matière est très belle, gourmande, charnue avec une finale qu’une délicate pointe acidulée rend particulièrement sapide.
Comme le laissait prévoir la dégustation de cette cuvée sur le millésime 2010 ce vin charnu et très complet qui glisse bien en bouche est déjà un séducteur absolu.

Morey Saint Denis : le nez est discret et évolutif, plutôt torréfié dès l’attaque, il révèle des notes de prune avant de s’épanouir sur un registre plus floral, la bouche est dense, concentrée avec une présence tannique bien mûre et une très belle longueur aromatique en finale.
Comme pour le 2008, ce vin se laisse déjà approcher de façon très directe mais la belle matière en bouche nous fait penser qu’un petit séjour en cave lui fera prendre une dimension supérieure…cruel dilemme !

Chambolle Musigny Les Echézeaux : le nez est fin et aérien sur un registre très floral (pivoine, violette), la bouche possède une silhouette longiligne très élégante, la finale est fraîche et sapide.
Malgré la belle matière liée au millésime ce Chambolle se présente dès son plus jeune âge dans un équilibre svelte et racé…une belle aristocrate.


 p 028

 

 

Nuits Saint Georges La Petite Charmotte : le fruité est discret mais joliment complexe, la matière en bouche est dense avec un équilibre vif et racé et une finale où des arômes de fruits et d’épices persistent longuement.
Récoltée sur une parcelle située dans le secteur nord de Nuits Saint Georges vers Vosne, cette très belle cuvée qui fait son apparition sur la carte du domaine laisse déjà une remarquable impression de plénitude…Incontournable dès le premier millésime !

 

p 027

 

Morey Saint Denis 1° Cru Les Charrières : le nez est pur et racé avec une palette bien complexe sur la prune, la violette et les épices douces, la bouche est grasse et charnue, l’équilibre est presque doux mais la finale reste fraîche et bien longue avec un retour très agréable sur la violette.
Avec du volume, de la concentration et une grande richesse aromatique ce premier cru de Morey est tout simplement un grand vin !

Beaune 1° Cru Les Tuvilains : le nez est séduisant avec des arômes de fruits rouges confits, la bouche flatte par sa douceur et son superbe équilibre qui associe une matière puissante, une fine acidité et une trame tannique dense et mûre.
Cette petite parcelle de vieilles vignes (1/2 hectare, datant de 1947) située sur les hauteurs de Beaune a produit en 2009 un vin complet, déjà très facile d’accès mais avec un potentiel énorme…On termine la série en apothéose !

 

p 029

 
 

 

 

Les quelques 2009 dégustés l’année passée avaient placé très haut les attentes sur ce millésime…après ce tour d’horizon complet on ne peut que constater que le défi a été relevé haut la main par Hervé Murat : nous avons été impressionnés par l’homogénéité qualitative des vins dégustés sur cette série. Ces cuvées possèdent toutes un charme direct et immédiat tout en présentant des structures équilibrées et des matières riches, qui leur garantissent à coup sûr un très grand potentiel de garde.
Pour 2010, tout le monde s’accorde à dire que cela a été un millésime plus difficile que 2009, soit ! Ceci dit les 3 vins dégustés en cours d’élevage sont plutôt de nature à rassurer : le fruité est pur, les matières sont mures et les charpentes sont solides.
Vivement l’année prochaine pour découvrir ces vins finis…et les nouvelles installations du domaine…wait and see !



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives