Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 18:35


Contrairement à l’année passée c’est sous la canicule de fin août que nous nous retrouvons à faire notre traditionnel périple bourguignon avant de penser à la rentrée scolaire. Avec Martial qui m’accompagne pour la 3° année consécutive et deux « jeunots » du club AOC désireux de vivre quelques émotions oenophiliques in-situ, nous partons pour 2 jours de visites à la recherche de bons vins et de caves fraîches.


 

Jour 2 : Morey et ses grands crus – Santenay et ses premiers crus.


 

Domaine Françoise et Denis Clair à Santenay



Comme d’habitude, j’essaie toujours d’inclure la visite d’un nouveau domaine dans ma tournée, histoire de se faire surprendre et de compléter mon carnet d’adresses bourguignon, déjà bien fourni au demeurant.
Après quelques recherches croisées auprès de sources dignes de confiance, j’ai choisi de programmer notre ultime étape du côté de Santenay, au domaine de Françoise et Denis Clair.

 

p 020

 

 
Transportant un rack de bouteilles de vin blanc, Denis Clair sort de sa maison et se dirige vers le chai en s’étonnant que nous ne le suivions pas spontanément : « normalement, lorsqu’un alsaco voit passer un gars avec des bouteilles dans les mains, il n’hésite jamais à lui emboîter le pas… »…voilà une prise de contact qui a le mérite d’être très directe !
Entre 2 taquineries sur l’Alsace, qu’il connaît visiblement très bien, notre hôte nous propose la dégustation de 5 vins blancs et de 5 vins rouges pour se faire une idée précise de la production du domaine, qui compte 20 références à la carte en 2011 (et certaines cuvées disponibles sur 2 millésimes). Avec la saine fatigue des papilles après 2 jours d’intenses sollicitations et l’heure fatidique du voyage retour qui approche, cette proposition tombait à pic.

 

 

Nous commençons par goûter les vins blancs sur 2009 :


Hautes Côtes de Beaune : le nez est discret et agréable sur les petits fruits blancs, la bouche se livre avec facilité et bonhommie car la matière est souple mais assez généreuse.
Issue de parcelles situées sur les coteaux des Maranges cette cuvée séduit par sa simplicité vraiment gourmande. A 8 euros c’est une entrée de gamme fort recommandable.

Santenay : le nez est discret, délicatement fruité, en bouche cette cuvée se démarque nettement de la cuvée précédente par son volume et sa tension.
Récoltés sur plusieurs parcelles situées autour du village de Santenay, ces chardonnays ont généré un vin vif et bien structuré.

Saint Aubin 1°Cru Les Frionnes : le nez est très agréable avec un fruité frais et épanoui (fruits blancs), des notes florales et une touche crayeuse, la bouche est droite et tendue avec une très belle minéralité en finale.
Le terroir classé 1° cru sur ce coteau situé à l’entrée du village de Saint Aubin marque déjà très profondément ce vin qui possède une palette complexe et une belle trame minérale.

Saint Aubin 1°Cru Les Murgers des Dents de Chien : le nez est très élégant, floral et particulièrement minéral, la bouche trouve un équilibre très tonique entre gras et minéralité, la palette aromatique s’épanouit et propose de beaux arômes d’agrumes frais, la finale très saline est marquée par de très beaux amers
Né dans une parcelle très caillouteuse située à la limite de l’appellation Puligny ce premier cru de Saint Aubin brille par sa pureté et sa richesse…voilà un très grand vin !

Puligny Montrachet 1°Cru La Garenne : le nez est très complexe avec un fruit discret, des notes pierreuse et un boisé fin, en bouche la matière est ample, l’acidité est bien large et la finale que de beaux amers rendent particulièrement digeste s’étire avec une belle longueur.
La Garenne se situe près des Champs Gain mais aussi tout près des Murgers des Dents de Chien…lorsque le boisé un peu plus présent que sur les autres vins (30% de fûts neufs) se sera fondu dans la matière on constatera sûrement le véritable air de famille qui existe entre ces 2 belles cuvées.


Nous poursuivons la dégustation par une série de vins rouges sur 2009 :

Hautes Côtes de Beaune : le nez est très gourmand sur les fruits rouges, la bouche est simple avec une structure très aérienne et une finale bien fraîche qui laisse deviner une trame tannique très fine.
Comme son homonyme blanc ce vin provient des hauteurs de Maranges ; avec une vendange éraflée à 100% on retrouve une sorte de quintessence du fruit…direct, flatteur mais sans chichis. MIAM !

Saint Aubin 1°Cru Sur le Sentier du Clou : le nez est charmeur sur la cerise mûre et les épices douces, la bouche charnue et équilibrée est d’accès facile, même si une belle trame tannique se révèle pour soutenir une finale bien longue.
Cette parcelle au nom énigmatique se situe au dessus du climat des Frionnes et a produit sur 2009 un vin au fruité croquant, qui se livre avec simplicité et authenticité.

 

p 045

 


Santenay Clos Genet : le nez est assez discret mais avenant avec de délicates notes de griotte, la bouche dénote un peu par une structure assez virile mais bien équilibrée, la finale est richement aromatique avec des notes de réglisse et d’épices douces.
Cette parcelle située en bas de coteau près du village et en dessous du 1°Cru Maladière, produit une première cuvée de Santenay qui séduit par l’élégance distinguées de sa palette son équilibre très « terrien ».

 


p 026 

 

Vue de la cour du domaine Clair sur les vignes du Clos Genet



Santenay 1°Cru Clos des Mouches : le nez est discret, complexe et racé sur la cerise noire et le cassis, la bouche possède une chair veloutée soutenue par une charpente tannique puissante, la finale est très longue.
Même si on y repère facilement la noblesse de la provenance, cette très belle cuvée s’impose sans esbroufe…tout en distinction et en classe. Très beau vin !

 

p 036

 
Santenay 1°Cru Clos de la Comme : le nez est fin et complexe sur un registre frais et fruité, la bouche est tonique et concentrée avec une finale fraîche et délicatement minérale.
Une parcelle de vignes de plus de 60 ans située à la limite du ban de Chassagne (à côté du 1°Cru Morgeot de Chassagne) nous livre un vin corsé et plein de sève…comme quoi bon sang ne saurait mentir !

p 053

 


Attention, la rencontre avec Denis Clair peut être surprenante : vigneron adepte du franc-parler et de pointes d’humour parfois provocantes, il prend un malin plaisir à « bousculer » gentiment ses clients tout en leur proposant de passer en revue sa production vinique…esprits chafouins et susceptibles vous voilà prévenus !

En revanche, la rencontre avec les vins du domaine réserve beaucoup moins de surprises : la belle homogénéité et le haut niveau qualitatif de l’ensemble des cuvées est tout à fait conforme à nos attentes…et c’est bien là l’essentiel !

Les blancs sont vifs et expressifs, faciles d’accès dès leur jeunesse ils ne manquent cependant pas de matière ni de profondeur. A titre personnel je relèverai la cuvée 1° cru Murgers des Dents de Chien  2009 que je trouve vraiment de toute beauté.

Les rouges permettent un tour d’horizon presque complet de tous les beaux terroirs de Santenay : très terriens dans leur fond ces vins ont profité de la richesse du millésime 2009 pour bâtir des équilibres gourmands et raffinés. Mon coup de cœur ira sans hésiter vers le magnifique Clos des Mouches…GRAND MIAM et GROS SLURP !!!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Vins, vignobles et vignerons.
  • : Récits liés à des rencontres viniques et oenophiliques.
  • Contact

Bonjour à tous

Amateur de vin depuis près de 30 ans et internaute intervenant sur un forum de dégustateurs depuis plusieurs années, j’ai crée ce blog pour regrouper et rendre plus accessibles mes modestes contributions consacrées à la chose vinique.

 

Mes articles parlent presque toujours de rencontres que j’ai eu l’occasion de faire grâce au vin :

rencontres avec de belles bouteilles pour le plaisir des sens et la magie de l’instant,

rencontres avec des amis partageant la même passion pour la richesse des échanges et les moments de convivialité inoubliables,

rencontres avec des vignerons et avec leur vignoble pour des moments tout simplement magiques sur les routes du vin ou au fond des caves.

 

J’essaie de me perfectionner dans l’art compliqué de la dégustation dans le seul but de mieux comprendre et mieux pouvoir apprécier tous les vins.

Mes avis et mes appréciations sont totalement subjectifs : une dégustation purement organoleptique ne me procure qu’un plaisir incomplet.

Quand j’ouvre une bouteille de vin, j’aime pouvoir y associer le visage du vigneron qui l’a fait naître, j’aime connaître les secrets de son terroir, j’aime avoir plein d’images et de souvenirs associés à ce liquide blanc ou rouge qui brille dans mon verre.

 

Merci à tous ceux qui viennent me rendre visite.

@+

Recherche

Archives